Auteur Sujet: La haute fidélité, où en sommes-nous ?  (Lu 1547 fois)

etsimonogn

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 343
    • E-mail
Re : Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #60 le: mars 19, 2017, 00:33:49 am »
Si vous regarder un film et qu'une action se passe derrière vous c'est forcément perturbant puisque vous ne la voyez pas.  Pour reprendre l'exemple d'etsimonogn, si la diligence allait de l'avant vers l'arrière le problème ne se poserait pas puisqu'on aurait identifié visuellement l'objet se déplaçant.
Bien vu! Si un objet bruyant sort de l'écran, il nous paraît beaucoup plus naturel que le bruit qu'il génère se prolonge en s'atténuant tout en suivant la même direction qu'un objet qui s'annonce par son bruit trop tôt avant son apparition sur l'écran.
Siméon

landbourne

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 452
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #61 le: mars 19, 2017, 09:49:36 am »
 Bonjour,
Borak a dit: "Heu, pas terrible ton explication Landbourne : La vidéo est aussi compressé dans les dvd et bluray (et même au cinéma)..."
 Oui l'image est aussi compressée, mais ça ne change rien au fait que la vue est prédominante sur l'ouie.
 Yves

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 511
    • E-mail
Re : Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #62 le: mars 19, 2017, 13:28:34 pm »
Bonsoir

Je ne suis aucunement audiophile,  mais j'aime écouter de la musique, et quand le système qui le reproduit sonne bien, idéalement le plus fidèlement possible c'est surement un gros plus, et je regarde l'évolution de vos discussions ici et sur d'autres sujets et je suis un peu perplexe des fois... voici mon raisonnement...

Comment voulez vous reproduire le son d'un instrument que vous avez entendu "live" à un concert, alors que votre source souvent est sur un enregistrement studio, capté avec des micros, mastérisé par un "ingénieux" du son selon ce qu'il entends dans ses moniteurs studio, beaucoup de chance pour que le son inscrit sur le cd ne soit même plus fidèle à l'original...


c'est ma réflexion...

Bonjour Nech,

Bin votre réflexion est très bonne.  Le drame est que cette réflexion, aucun audiophile ne l'a et le fait. 

Ce que vous dites Nech est le fondement de la déviance audiophile moderne.  Qui s'occupe des spécificités sonores des instruments de musique ?  Du rythme de la musique ?  Des silences.  Pourquoi s'occuper de ces détails, car ce n'est que cela, des détails Hein ! 

L'enregistrement étant imparfait, je vais, dans le cadre de la mise au point de ma chaine audio, placer une courbe cible, parce que Dominique le dit.  Il me reste à choisir quelle courbe cible, celle que j'aimerai.  Parce qu'un gars a dit sur internet tel ou tel truc et que ça plait, on le fait.

L'apologie des goûts personnels est devenue malheureusement la base de la hifi moderne.

Parce que les mesures disent tout, pourquoi payer pour un Supravox ou un Lowther ou un Davis haut de gamme alors qu'un Silver Flute à 15$ a d'aussi bonnes, voire meilleures, spécifications.  Il y a un manque de sensibilité dans les mesures.  Ce manque est tout petit mais c'est lui que distingue une bonne écoute d'une grande écoute.

Le respect du rythme, on se fout de ça, l'enregistrement est imparfait dit-on. 

Vive la coloration !  Heu, la coloration de l'enregistrement ne suffit pas ?

À vous tous, qui lisez ces lignes, dites moi que je me trompe en soutenant que l'imperfection des enregistrements est la barrière qui empêche un approfondissement du son des instruments de musique.  Sons qui est ce que nous avons à reproduire et qui devrait être LA référence universelle,  celle acceptée, connue et reconnue de tous les passionnés de la reproduction sonore. 

Et si vous croyez que je me trompe et que vous avez le goût de me le dire, écrivez le moi en me parlant des caractéristiques du piano, des différences entre une Lespaul et une Stratocaster, une guitare manouche et classique.  Le clavecin versus la harpe.  La flûte traversière et la flûte à bec c'est pareil ?  Parlez moi de la puissance de la contrebasse et de la note laplus basse qu'elle produit et la trompette, qu'auriez-vous à dire sur l'instrument etc. etc. 

Parlez moi des instruments de musique et de leur reproduction chez-vous.  Plausible ou pas ?

Mais de grâce, faisons du son des instruments de musique la base de notre audio.  Pourquoi, parce que le piano sonne pareil pour tout le monde ! Parce qu'il est impérieux de parler d'un sujet commun.

Voyez-vous Nech, l'erreur, répandue, de penser la haute fidélité au mieux à l'enregistrement a engendré la hifi que nous connaissons aujourd'hui.  Alors votre intervention me fait poser cette question, peut-on imaginer un jour, reproduire fidèlement des sons alors que ces sons des instruments de musique ne sont pas connus ?

R

PS, "ingénieux" du son, elle est bonne.
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

steph29

  • Newbie
  • *
  • Messages: 33
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #63 le: mars 19, 2017, 14:25:11 pm »
bonjour
Une personne avait bien compris tout cela dans les années 80 qui faisait ses écoutes comparatives entre l'instrument et ses enceintes devant un auditoire souvent pris de doute. Piano ou enceintes ? cette marque avait à cette époque une renommée non usurpée que les possesseurs actuels utilise sans vergogne , bien qu'ils aient cédés aux sirènes du home cinéma et des enceintes slim.
Vous avez tous reconnus notre célèbre constructeur du ponant G.C.
Je suis Brestois et c'est une grande fierté d'avoir connu cette époque glorieuse.

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 511
    • E-mail
Re : Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #64 le: mars 19, 2017, 14:43:08 pm »
bonjour
Une personne avait bien compris tout cela dans les années 80 qui faisait ses écoutes comparatives entre l'instrument et ses enceintes devant un auditoire souvent pris de doute. Piano ou enceintes ? cette marque avait à cette époque une renommée non usurpée que les possesseurs actuels utilise sans vergogne , bien qu'ils aient cédés aux sirènes du home cinéma et des enceintes slim.
Vous avez tous reconnus notre célèbre constructeur du ponant G.C.
Je suis Brestois et c'est une grande fierté d'avoir connu cette époque glorieuse.

Et vous avez raison d'être fier.

Pendant ce temps, Supravox va très vraisemblablement fermer ses portes.  Fertin a connu des difficultés semblables et est maintenant tiré d'affaire.  Pour combien de  temps.  Pas de nouvelles de PHY HP.  Comment se tire d'affaire cet autre fleuron de l'audio française ?  N'y a t'il que Visaton qui va bien ?  Si c'est le cas, ne soignons plus nos oreilles.


R
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Nech

  • Newbie
  • *
  • Messages: 137
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #65 le: mars 19, 2017, 15:02:31 pm »
Qui est G.C.?

Je suis pas trop vieux et au Québec

steph29

  • Newbie
  • *
  • Messages: 33
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #66 le: mars 19, 2017, 16:05:21 pm »
bonjour nech
Georges Cabasse. Concepteurs des enceintes éponymes . Ses enceintes étaient conçues sans concession de mode passagère ,quasi toutes closes sans chercher un 30hz à -3db mais dotées d'un excellent rendement et d'une vivacité hors du commun. Elles étaient "compatibles numérique" bien avant l'invention du cd. Tapez "cabasse sloop,clipper,sampan,galion"dans votre navigateur.
bonne journée ou nuit?

Borak

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 545
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #67 le: mars 19, 2017, 16:28:09 pm »
J'ai eu le droit à la démo Cabasse dans les années 80-90, fabuleux. C'est dommage que personne n'ose la refaire, c'était le test ultime.

Première écoute, un petit orchestre de chambre joue devant vous et est enregistré en même temps (avec une fausse note volontaire).
Deuxième écoute, La chaine Hifi rejoue l'enregistrement effectué devant vous.
Troisième écoute, on alterne entre : Les musiciens qui jouent, et la chaine Hifi (avec la fausse note reproduite par la chaine). A part pour la fausse note, impossible de dire de qui vient le son.

Bref, il me reste une paire de vieille sloop sur ma chaine secondaire, elles marchent toujours aussi bien (à l'époque Cabasse ne faisait que des enceintes closes). Oh, elles vont avoir 30 ans l'année prochaine...

« Modifié: mars 19, 2017, 16:36:35 pm par Borak »

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 4542
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #68 le: mars 19, 2017, 16:46:42 pm »
Bonjour

Il y a des choses que les mesures ne voient pas et que les oreilles entendent très bien.
C'est la raison pour laquelle si je m'appuie sur les mesures pour savoir ou je vais, je faits les réglage à l'écoute.

Quelle mesure pourra dire pourquoi un condensateur Mundorff Suprème est meilleur qu'un MCAP de même valeur ?
Quelle mesure pourra dire pourquoi une résistance "crayon" marche mieux à l'écoute qu'une résistance cimentée ?
Quelle mesure pourra dire pourquoi un DAVIS 20DE8 sonne si bien, une fois bien entouré dans son enceinte réglée au petit oignons, et des composants passifs de gamme supérieure à la moyenne ?
Quelle mesure pourra expliquer la quantité d'informations en plus, subtile mais existante, avec des composants passifs de meilleurs qualité ?

Concernant les enregistrements, il en existe de trop rares réalisés directement dans la salle de concert avec un couple de microphones, et pratiquement pas retouchés ensuite.
Ce sont ces enregistrements qui doivent nous servir d'étalon pour juger la qualité de nos installations.
Si vous prenez le dernier Renaud compressé et trafiqué à mort, ce ne peut pas être une référence, même en Hi-Res.
Choisissez bien vos CD de référence !!!

Cordialement, Dominique

tarteup

  • Newbie
  • *
  • Messages: 68
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #69 le: mars 19, 2017, 17:00:28 pm »

À vous tous, qui lisez ces lignes, dites moi que je me trompe en soutenant que l'imperfection des enregistrements est la barrière qui empêche un approfondissement du son des instruments de musique.  Sons qui est ce que nous avons à reproduire et qui devrait être LA référence universelle,  celle acceptée, connue et reconnue de tous les passionnés de la reproduction sonore. 

 Bonjour,
 
L'imperfection des enregistrements, mais que serait un enregistrement parfait et comment définir cette perfection?

Un instrument de musique ( acoustique, et pour n'en considérer qu'un )
  crée un espace sonore continument variable en fonction de l'angle de radiation, de la distance et de l'acoustique où il se trouve placé.

L'enregistrement consiste à capter quelques points seulement de cet espace - les points où se placeront les micros - puis traiter
 ces sources dans le but de recomposer une image vraisemblable et si possible séduisante de l'instrument,
 dans une démarche autant technique qu'esthétique, donc intégrant des choix subjectifs.

La production / création n'est pas objective, aucun piano ne sonne pareil,
 seule la reproduction est concernée par la perfection.

 cord.
 T

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 511
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #70 le: mars 19, 2017, 22:37:50 pm »
Borak,

Quelle chance vous avez eu.  Cela manque à ma culture l'écoute de ces Cabasse.

Comment se fait-il que ce n'est pas le concept Cabasse qui a fait tache d'huile ?



À vous tous, qui lisez ces lignes, dites moi que je me trompe en soutenant que l'imperfection des enregistrements est la barrière qui empêche un approfondissement du son des instruments de musique.  Sons qui est ce que nous avons à reproduire et qui devrait être LA référence universelle,  celle acceptée, connue et reconnue de tous les passionnés de la reproduction sonore. 

 Bonjour,
 
L'imperfection des enregistrements, mais que serait un enregistrement parfait et comment définir cette perfection?

Un instrument de musique ( acoustique, et pour n'en considérer qu'un )
  crée un espace sonore continument variable en fonction de l'angle de radiation, de la distance et de l'acoustique où il se trouve placé.

L'enregistrement consiste à capter quelques points seulement de cet espace - les points où se placeront les micros - puis traiter
 ces sources dans le but de recomposer une image vraisemblable et si possible séduisante de l'instrument,
 dans une démarche autant technique qu'esthétique, donc intégrant des choix subjectifs.

La production / création n'est pas objective, aucun piano ne sonne pareil,
 seule la reproduction est concernée par la perfection.

 cord.
 T

tarteup,

Vous posez une bonne question.

Dominique l'a bien dit, il existe des enregistrements de très haut niveau.  Parfait ?  Je n'irai pas jusque là mais fortement plausible par la qualité des timbres, de l'espace pris par les instruments de musique etc.

Bien que l'on parle de haute fidélité, pas de fidélité parfaite. 

La nuance m’apparaît importante et a le chic de dédramatiser la hifi, tout en la balisant. Il n'est pas question de faire n'importe quoi.

Mais sur quoi se base t'on pour établir notre hifi ? 

Personnellement, je crois que la connaissance généralisée du son des instruments de musique serait une partance formidable.  Un des effets positifs serait une communication facilité sur ce forum et les autres.  Au minimum on parlerait de la même chose.

Autre effet, il serait plus difficile de s'en faire passer.


R




«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 4542
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #71 le: mars 20, 2017, 18:44:10 pm »
Bonjour

Aucun piano ne sonne pareil et heureusement.
C'est grâce à cette caractéristique que l'on reconnait un piano d'un autre.
Et sur vos chaînes, reconnaissez vous le type de piano ?
Vous avez le droit de ne retenir que les très bons enregistrements.

Cordialement, Dominique
« Modifié: mars 20, 2017, 21:49:13 pm par Tonipe »

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 511
    • E-mail
Re : Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #72 le: mars 20, 2017, 20:13:24 pm »
Bonjour

Aucun piano ne sonne pareil et heureusement.
C'est à cette caractéristique que l'on reconnait un piano d'un autre.
Et sur vos chaînes, reconnaissez vous le type de piano ?
Vous avez le droit de ne retenir que les très bons enregistrements.

Cordialement, Dominique

Exactement !

C'est une formidable qualité de votre chaine audio, si elle discrimine toutes ces petites particularités des instruments de musique de même famille.

Étant guitariste amateur, je distingue, à l'écoute de ma chaine audio, une guitare classique d'une acoustique.  Je n'ai pas trop de problème entre une Les Paul et une Strat et Télécaster.  C'est facile pour moi qui connait les instruments pour en jouer.

Si je connais le son du piano, je ne le connais pas suffisamment pour distinguer les petites différences sonores entre les pianos.  Il est possible que cela soit dû à ma chaine mais j'en doute.



«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

pompon

  • Newbie
  • *
  • Messages: 64
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #73 le: septembre 01, 2017, 22:27:46 pm »
Je réfléchissais l'autre jour sur la justesse.

Juste envers quoi ?

Il n'y a que très peu de musique non amplifiée. Certains concerts seulement.
Autrement, la musique sort toujours par des HP de sono.

Pourquoi ne nous dotons-nous pas de HP de sono ? C,est finalement par ca que nous l'entendons lors des concerts.

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 552
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #74 le: septembre 02, 2017, 10:02:33 am »
Il n'y a que très peu de musique non amplifiée. Certains concerts seulement.
Autrement, la musique sort toujours par des HP de sono.

Pourquoi ne nous dotons-nous pas de HP de sono ? C,est finalement par ca que nous l'entendons lors des concerts.

J'ai fait le même constat, mais je déplore cet état de choses.

J'aime bien la musique d’Amérique centrale et j'ai assisté en début d'année à un concert de Yuri buenaventura. Même les cuivres étaient relayés par les hauts parleurs et la contrebasse était électrique. Je m'étais déplacé bien davantage pour les instruments que pour la voix. Une certaine déception.

Par contre, début août j'étais de passage à Fouras et ai assisté en plein air à un petit concert de Jazz band reprenant for honnêtement des classiques du genre. Pas d'amplification, environ 200 chaises, mais ce fut un régal.

Je continuerai à essayer de reproduire au mieux de vrais instruments de musique, ceux qui existaient avant qu'on ne découvre l'électricité.