Auteur Sujet: Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles  (Lu 681 fois)

tarteup

  • Newbie
  • *
  • Messages: 56
Quand nous parlons ligne d'écoulement nous parlons de...

 Bonjour Dominique,

 Je vois bien la logique du tracé, mais ce sont des lignes d'écoulement de quoi?

 A vue de nez, celles de JMLC représentent le front d'onde qui se conforme au fait qu'il tend à maintenir
 un angle de 90° au contact des surfaces du pavillon, d'où les variations de courbure.
 En utilisant deux autre logiciels permettant de le visualiser, Hornresp qui a un wavefront simulator
  http://www.hornresp.net/

ou celui de Jefourcade : Axialhorn (Volucres : http://www.volucres.fr/AudioHighEnd/Pavillons/  )
 on retrouve  bien cet aspect découlant probablement de lois de la mécanique des fluides.

   

 Donc si vos lignes ne représentent pas le front d'onde, quelle réalité représentent-elles?


 cord.
« Modifié: mai 19, 2017, 17:25:09 pm par tarteup »

jeanlouis2222

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 246
    • E-mail
Bonjour Dominique,

Dans les avis il y a ceux que l'on a après avoir essayé ou réalisé, les avis pratique, et ceux que l'on a sans avoir essayé ou réalisé, les avis théoriques.
Donc aucune théorie sous-jacente.

Citer
... qui permet de construire un pavillon avec des surfaces JMLC, ma solution avec des surfaces temporelles est supérieure. (de 3% dans l'exemple qui j'ai retenu).
On retombe dans l'histoire de la confiance, ce que vous affirmez est purement déclaratif puisque vous n'avez qu'un "avis théorique" c'est à dire fondé ni sur une théorie ni sur des tests pratiques ...
Cette supposée "supériorité" n'est donc affichée que sur un critère purement graphique, et il faut donc admettre tout de go que ces lignes d'écoulement deviennent l'alpha et l'oméga de la réussite acoustique d'un pavillon et ce même au détriment de la meilleure propagation possible des ondes acoustiques ... elle dûment théorisée mesurée comparée ...
Il étonnant de la part d'un technicien d'ainsi désavouer la science.
Je n'ose vous citer la fameuse réplique de Coluche mais je dois avouer que j'y pense très fort.

Vous auriez écrit voilà j'ai trouvé cette méthode, que peut-on en penser, mieux pas mieux et pourquoi, vous auriez eu des réponses affûtées, et une conclusion que je pense très proche de mes commentaires.

Je ne me vois pas en frileux, mais dépenser du temps et de l'argent pour faire moins bien, quelle utilité pour un DIYeur ?

Par ailleurs, je vous l'ai signalé plusieurs fois, il y'a quelques points techniques qui demandent une mise au point comme les phrases ou on peut lire "vitesse de l'air".

Cdt
Jean-Louis

Edit : je viens de lire le post de tarteup je plussoie grandement à tout ce qu'il a écrit.
« Modifié: mai 19, 2017, 18:01:15 pm par jeanlouis2222 »

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 4413
    • E-mail
Re : Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles
« Réponse #32 le: mai 19, 2017, 18:32:52 pm »
Bonjour

La remarque de tarteup est à la fois vrai et fausse.
Il suffit de superposer deux 1/2 pavillon pour voir les écarts entre les deux.



Question : A quelle % de la longueur du pavillon commençons nous la discussion ?

Une méthode de tracé différente, ne dit pas comment se comporte réellement les ondes.
C'est un tracé dimensionnel du pavillon.

Cordialement, Dominique

jeanlouis2222

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 246
    • E-mail
Re : Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles
« Réponse #33 le: mai 19, 2017, 22:02:43 pm »
Bonsoir tarteup,

Je vois bien la logique du tracé, mais ce sont des lignes d'écoulement de quoi?
C'est le trajet de la molécule d'air qui part de la gorge vers la bouche à la vitesse de l'air.

Cdt
Jean-Louis

xnwrx

  • Administrator
  • Sr. Member
  • *****
  • Messages: 1098
Re : Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles
« Réponse #34 le: mai 20, 2017, 08:11:51 am »
C'est la vitesse du son dans l'air, une onde de pression acoustique, qui se déplace à la vitesse de groupe dans l'air. Il n'y a pas de molécules qui sont projetées par un HP, il n'y a qu'une onde ;-)

jeanlouis2222

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 246
    • E-mail
Re : Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles
« Réponse #35 le: mai 20, 2017, 08:49:30 am »
Bonjour xnwrx,

J'ai bien été tenté de mettre un smiley, vous me ferez grâce de quelques notions élémentaires.
En vérité je crois qu'avec tarteupo nous essayons de découvrir ce que recouvre le terme "lignes d'écoulement".

Vous pouvez vous référez à mes précédents posts.

Je vous laisse bien volontiers la main, le sujet tournant à la suite sans fin comme je l'avais prédit au tout début.

Cdt Jean-Louis

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 4413
    • E-mail
Re : Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles
« Réponse #36 le: mai 20, 2017, 09:55:48 am »
Bonjour

Je crois qu'il faut bien séparer deux choses :
- La construction des surfaces qui permettent de définir les bords du pavillon.
- Les fronts d'ondes qui se calculent avec des outils sophistiqués.

Je ne parle que de la construction des surfaces.
La comparaison entre les deux coupes d'un pavillon à surfaces JMLC et à surfaces temporelles montre qu'il n'y a pas de différences significatives sur les 3/4 de la longueur.
Ces pavillons en coupe font 2 à 3 fois le diamètre réellement utile pour rayonner l'onde sonore correspondant à la loi d'expansion. (dans le chapitre je parle de 4 fois la longueur !!!)
En pratique nous réaliserons les pavillons plus court, et donc il n'y aura pas de différence significative sur la forme du pavillon.

Ne trouvez vous remarquable que deux méthodes de tracés différentes donnent des résultats pratiquement identiques dans la zone de réalisation habituelle des pavillons ?
Vous connaissez beaucoup d'internautes qui vont réaliser un pavillon de 50 cm de diamètre lorsque 15 à 20 cm suffisent largement ?

Maintenant si nous traçons un pavillon "à la limite", cela ne vous gêne pas que les surfaces JMLC deviennent irréalisable en pratique une fois qu'elles sont passées à l'arrière du pavillon ?
C'est cette particularité "à la limite" qui m'a fait chercher une autre méthode de tracé...

Cordialement, Dominique

tarteup

  • Newbie
  • *
  • Messages: 56
Bonjour

Je crois qu'il faut bien séparer deux choses :
- La construction des surfaces qui permettent de définir les bords du pavillon.
- Les fronts d'ondes qui se calculent avec des outils sophistiqués.

Je ne parle que de la construction des surfaces.
 

 Bonjour Dominique,

 D'un autre côté, faut bien relier les choses, vue la revendication "temporelle":
 une surface en soi reste un objet de géométrie pure, statique, et sa spécificité de forme ne peut revendiquer
 une relation au temporel que par son lien à un phénomène dynamique, donc à la propagation d'ondes.
 Sinon, plus rien ne la justifie.

 cord.
 
 

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 4413
    • E-mail
Re : Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles
« Réponse #38 le: mai 20, 2017, 13:30:36 pm »
Temporelle : Avez vous une autre terminologie à me proposer ?
Sachant que tout les points de la surface sont rigoureusement à la même distance du point de centre du cône de la compression, et que le son se déplace à vitesse constante, nous pouvons dire que tout les points de la surface sont à temps constant du point de centre de la compression.
Le terme temporel est donc justifié.

Maintenant si le front d'onde obéit à d'autre loi, c'est un autre problème dont je ne parle pas.

Cordialement, Dominique

jeanlouis2222

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 246
    • E-mail
Maintenant si le front d'onde obéit à d'autre loi, c'est un autre problème dont je ne parle pas.
Ma Doué Béniguet !

Relisez les articles AudioXpress, même si vous ne comprenez pas l'Anglais il y'a de bons schémas !
« Modifié: mai 20, 2017, 14:18:42 pm par jeanlouis2222 »

tarteup

  • Newbie
  • *
  • Messages: 56

Sachant que tout les points de la surface sont rigoureusement à la même distance du point de centre du cône de la compression, et que le son se déplace à vitesse constante, nous pouvons dire que tout les points de la surface sont à temps constant du point de centre de la compression.
Le terme temporel est donc justifié.

 Les points de la surface ne sont rigoureusement à égale distance du point du centre que si on suit les lignes d'écoulement.
 Donc si le front d'onde se développait effectivement de manière homogène aux lignes d'écoulement, alors seulement, et par conséquence,
 les surfaces seraient "temporelles".
 
 

tonton

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 395
Re : Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles
« Réponse #41 le: mai 21, 2017, 10:12:48 am »
Bonjour à tous,

Pour moi, l'intérêt du pavillon est de permettre à une membrane super légère et parfaitement rigide de reproduire des fréquences en bas médium ou en médium avec une pression acoustique élevée. C'est de là que vient la qualité du son.
Après, que le pavillon s'appelle Iwata, JMLC, Pierre, Paul ou Jacques, ça change peu de choses.
Après vient le contrôle de la directivité.

Question: est-ce qu'on peut fabriquer un pavillon avec une imprimante 3D ? (finition à la main avec toile émeri).

Cordialement
« Modifié: mai 21, 2017, 10:18:58 am par tonton »

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 4413
    • E-mail
Re : Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles
« Réponse #42 le: mai 21, 2017, 10:51:56 am »
Bonjour

Si l'imprimante à la capacité dimensionnelle de sortir le pavillon en une fois, et si le volume de matière à imprimer n'est pas trop élevé, il n'y a pas d'impossibilité.
Il y a un point de plus à regarder, avoir des appuis pour la matière.

Pour le pavillon rond libre de droit j'en suis à la 13eme surface sur 20 que j'ai à définir.
Mon logiciel sait sortir le fichier .stl qui rentre directement dans les imprimantes 3D.

Cordialement, Dominique.
« Modifié: mai 21, 2017, 17:29:53 pm par Tonipe »

jeanlouis2222

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 246
    • E-mail
Re : Discussion sur Pavillons JMLC et Tonipe à surfaces temporelles
« Réponse #43 le: mai 21, 2017, 11:33:53 am »
Bonjour,

Pour moi, l'intérêt du pavillon est de permettre à une membrane super légère et parfaitement rigide de reproduire des fréquences en bas médium ou en médium avec une pression acoustique élevée.
Et les aigus ?
Si on met le bas médium à 150Hz, allez 200Hz, ça fait déjà un bazar bien impressionnant.

Citer
C'est de là que vient la qualité du son.
De beaux pavillons bien calculés et une compression pas trop moche ou un HP à cône fait pour.

Citer
Après, que le pavillon s'appelle Iwata, JMLC, Pierre, Paul ou Jacques, ça change peu de choses.
Alors il suffit de faire un pavillon conique, un vague machin en carton va suffire.
On se demande à quoi pensent les ingénieurs.
Les docs AudioXpress sur les pavillons :
http://www.audioxpress.com/assets/upload/files/kolbrek2884.pdf
http://www.audioxpress.com/assets/upload/files/kolbrek2885.pdf

D'ailleurs Dominique est bien de cet avis théorique, son pavillon est supérieur.

Citer
Question: est-ce qu'on peut fabriquer un pavillon avec une imprimante 3D ? (finition à la main avec toile émeri).
En plus du papier de verre s'armer de patience.
De colle et de beaucoup, beaucoup, beaucoup de patience pour un pavillon de bas-médium.

Cdt
Jean-Louis
« Modifié: mai 21, 2017, 11:40:46 am par jeanlouis2222 »

jeanlouis2222

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 246
    • E-mail
Bonjour tarteup,

D'un autre côté, faut bien relier les choses, vue la revendication "temporelle":
 une surface en soi reste un objet de géométrie pure, statique, et sa spécificité de forme ne peut revendiquer
 une relation au temporel que par son lien à un phénomène dynamique, donc à la propagation d'ondes.
 Sinon, plus rien ne la justifie.

Vu que les surfaces "temporelles" ne correspondent pas aux fronts d'ondes, enfin à partir du moment ou le pavillon diffère nettement du JMLC, j'avais bien penser à un truc du genre "surfaces à décalage de phase" ...

Cdt
Jean-Louis
« Modifié: mai 21, 2017, 11:48:11 am par jeanlouis2222 »