Auteur Sujet: la charge de la consequence  (Lu 7838 fois)

jaffar

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 825
    • E-mail
Re : la charge de la consequence
« Réponse #30 le: janvier 22, 2018, 19:27:03 pm »
  Luis , la mesure du grave au point d'écoute est tellement tributaire de la pièce , du positionnement du micro , et j'en passe , que il me semble compliqué de ne se fier qu'aux seules courbes de mesure ; en tous cas moi je n'y arrive pas ! Pour l'instant je ne me fie qu'à mon oreille pour le raccordement sub - voies supérieures . Des essais de mesure en champs proche afin de coller à une courbe cible de filtrage n'ont pas été concluantes , loin de là , subjectivement parlant . Aussi j'ai commencé ( lorsque la météo le permet ) à pratiquer des mesures en extérieur sur échafaudage qui permettent d'obtenir des fenêtres aussi longues que 18 ms afin de mieux apprécier ce qui se passe en champs lointain un peu en dessous de 100 Hz .

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1203
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : la charge de la consequence
« Réponse #31 le: janvier 22, 2018, 20:36:55 pm »
Jaffar, Je suis totalement d'accord avec vous concernant les constatations, mais je ne comprends pas pourquoi nous n'arrivons pas à la même conclusion.

A mon avis :

Les mesures en champ proche permettent d'évaluer grossièrement ce que l'on mesure en chambre sourde ou à l'extérieur, tout au moins pour les charges closes ; pour les charges BR, il faut une certaine distance pour que le rapport évent/radiation directe HP soit réaliste. Mais si on mesure à l'intérieur à distance, à fortiori depuis le point d'écoute, on mesure également les réflexions sur les murs, le sol et le plafond, ainsi que les nœuds et ventres multiples qui se forment par interférence. Un déplacement de quelques centimètres du micro pouvant mesurer tout à tour le noeud passant par le plafond puis le ventre passant par le mur arrière.
Je concède que c'est le bazar, mais c'est bien cela que l'oreille entend, filtré par le cerveau.
Si je veux vérifier qu'à 100 Hz, les 80 dB du sub et les 80 db des voies supérieures produisent bien 86 dB lorsque les 2 fonctionnent ensemble, il faut que je mesure au point d'écoute. (ceci vaut pour une mesure en sweep, lorsque les signaux arrivent en phase. S'ils ne le sont pas, le niveau sera inférieur et même parfois inférieur à 80 dB)
Si au point d'écoute, vous récupérez 10 dB à cause d'un ventre ou si vous avez un trou de 12 dB à cause d'un nœud, il faudra bien trouver une solution à ce problème qu'une mesure en champ proche ou à l'extérieur n'aura pas pu voir. Vous pourrez enlever 10 dB par égalisation pour supprimer le ventre mais tenter de corriger le creux par égalisation est illusoire ou probablement pire que ne rien faire. Il faudra donc soit déplacer l'enceinte en surveillant qu'il ne se crée pas un autre problème, déplacer le fauteuil/micro, ou trouver un autre moyen comme rajouter un sub si le creux est très bas en fréquence, accorder l'évent autrement, changer le haut parleur pour un modèle présentant une accentuation à cette fréquence, déplacer les meubles pour un aménagement de la pièce différent, etc...
Depuis une dizaine d'années que j'ai ma pièce dédiée, chacun de ces cas de figure a été constaté à des occasions différentes... avec succès, ou à l'inverse  :mrgreen: (il est arrivé qu'à la suite de l'interversion dans la pièce d'une grosse armoire et d'un canapé, apparaisse un creux à 60 Hz d'un seul coté)
Il est recommandé de faire plusieurs mesures en déplaçant le micro dans tous les sens autour du point d'écoute soit pour faire une moyenne, soit pour vérifier que les variations ne sont pas rédhibitoires.

Pour résumer mon sentiment, pour régler les fréquences de coupure, l'alignement temporel des haut-parleurs et la réponse en amplitude fonction de la fréquence, seule la mesure au point d'écoute saura le faire. Pour mesurer la phase en vue d'une correction, avec des charges closes : mesure de proximité des hauts-parleurs ; avec des Bass-reflex : mesure fenêtrée au point d'écoute. Pour moi, la mesure en extérieur, en chambre sourde ou en champ proche n'est utile que pour la conception d'une enceinte la plus parfaite possible. Une enceinte parfaite conçue pour marcher partout ne fonctionne en réalité nulle part car chaque pièce détruit cette perfection à sa façon.

Cordialement,
Luis

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2602
Re : la charge de la consequence
« Réponse #32 le: janvier 22, 2018, 20:47:06 pm »
Merci pour ces mesures Luis, il y a du boulot d'accomplis.
Si je résume ce que vous obtenez, c'est à peu près équivalent au point d'écoute sur le critère réponse d'amplitude en fréquence, mais semble mieux pour la charge PP sur le critère réponse impulsionnelle. Toutefois si vous avez fait l'essai 2 charges closes vs. 1 charge PP, je crains qu'il faille le faire 1 vs. 1, l pièce étant excitée différemment avec 2 sources identiques non co-localisées.
Il serait intéressant d'essayer de faire des mesures de phase (retard de groupe) afin de constater les différences. La différence sur les réponses impulsionnelles se fait à ce niveau.
Et il me semble qu'il serait intéressant de comparer aussi au point d'écoute la charge PP en clos (évents bouchés) avec un caisson clos standard.
Pour le reste, bravo pour ces essais.

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7444
    • E-mail
Re : la charge de la consequence
« Réponse #33 le: janvier 22, 2018, 22:47:36 pm »
Pour un volume total de 190 L, le calcul en 4th order bandpass donne un volume avec les 2 HP de 83 L, et un volume clos de 109 L.
Quelles sont vos valeurs ?

Cordialement, Dominique

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1203
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : la charge de la consequence
« Réponse #34 le: janvier 22, 2018, 23:59:54 pm »
Merci pour ces mesures Luis, il y a du boulot d'accomplis.
Si je résume ce que vous obtenez, c'est à peu près équivalent au point d'écoute sur le critère réponse d'amplitude en fréquence, mais semble mieux pour la charge PP sur le critère réponse impulsionnelle. Toutefois si vous avez fait l'essai 2 charges closes vs. 1 charge PP, je crains qu'il faille le faire 1 vs. 1, l pièce étant excitée différemment avec 2 sources identiques non co-localisées.
Il serait intéressant d'essayer de faire des mesures de phase (retard de groupe) afin de constater les différences. La différence sur les réponses impulsionnelles se fait à ce niveau.
Et il me semble qu'il serait intéressant de comparer aussi au point d'écoute la charge PP en clos (évents bouchés) avec un caisson clos standard.
Pour le reste, bravo pour ces essais.
Bonsoir xnwrx.

1) Il est vrai que le comparatif est faussé pour la comparaison des impulsions. Les deux sources closes, dont une avec le haut-parleur vers l'arrière, donc très à proximité de l'encoignure, sont à la source des multiples oscillations visibles après l'impulsion originale.
Cependant, cette disposition est la seule que j'ai trouvée permettant d'obtenir avec des corrections acceptables, une ligne rectiligne de 20 à 100 Hz avec les caissons clos. Un seul caisson, quelque soit son placement laissait systématiquement un creux quelque part trop important pour être corrigé.
J'ai donc fait cette comparaison pour apprécier le gain obtenu sur le plan de l'impulsion pour la même dépense en hauts parleurs et le même résultat en courbe de réponse.

2) Je regarderai pour la phase, je dois avoir les mesures. Mais pour les avoir rapidement survolées, je n'ai pas pu en tirer de conclusions, certaines m'ont semblé inexplicables.

3) Le premier schéma de mon compte rendu montre la courbe de réponse à 20 cm du caisson clos traditionnel de 190 litres en marron et en vert celle du caisson de 215 litres au total avec haut parleur enfermé et dont les évents ont été bouchés. Les deux courbes sont presque identiques. que l'on raisonne en clos normal de 90 litres avec un volume d'air augmenté artificiellement d'une valeur inconnue parce que constant ou en push pull clos de 125 litres, équivalent à un clos de 250 litres, la simulation ne montre pas trop de différence entre les 3 volumes.
J'ai vérifié les distorsions, les courbes sont également presque identiques.

Cordialement,
Luis

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1203
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : la charge de la consequence
« Réponse #35 le: janvier 23, 2018, 00:08:41 am »
Pour un volume total de 190 L, le calcul en 4th order bandpass donne un volume avec les 2 HP de 83 L, et un volume clos de 109 L.
Quelles sont vos valeurs ?

Cordialement, Dominique

Mon nouveau caisson expérimental fait au total 215 litres, 90 litres moins les haut parleurs et les renforts transversaux pour le volume inter-HP et 125 litres pour le volume avec évent.
Je ne vois pas trop comment vous voulez comparer un passe bande du 4 ème ordre avec mon montage ? dans le cas du passe bande aucun haut-parleur n'est visible alors que dans mon cas je mesure directement à 20 cm de la membrane du HP visible.

Cordialement.
Luis
« Modifié: janvier 23, 2018, 00:10:59 am par luiscrepy »

jaffar

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 825
    • E-mail
Re : la charge de la consequence
« Réponse #36 le: janvier 23, 2018, 13:44:52 pm »
  Luis , le débat sur la mise au point des enceintes a été battu et rebattu ; alors voila mon credo : je cherche à mettre au point un système parfaitement rectiligne en anéchoïque entre 150 et 15000 Hz . Pour cela j'aimerais bien avoir accès à une chambre sourde mais j'essaie de me contenter de mesures sur échafaudage . En effet les approximations de REW dans le grave lorsque l'on fenêtre sont importantes . Il faut quand même se souvenir que notre oreille peut être sensible à des variations de niveau de 0,2 dB ( parfois même 0,1 ) .

  En ce qui concerne l'écoute elle même il faut se souvenir que l'oreille perçoit en premier le champs direct des enceintes ( d'où l'intérêt d'une courbe plate en anéchoïque )  et que la perception des creux et des bosses relevés à la mesure dépend surtout de la largeur de ces accidents ; la plupart ne sont même pas perceptibles .

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7444
    • E-mail
Re : la charge de la consequence
« Réponse #37 le: janvier 23, 2018, 18:35:11 pm »
Bonjour

J'ai parfaitement compris que vous ne croyez pas au rapport des volumes calculés en 4th order bandpass.
Mais peut être que vous ne refuserez pas de faire 3 essais avec un volume clos de 125, 121 et 110 L ?
125 L est votre solution actuelle.
121 L est ce qui correspond à un volume avec HP de 90 L.
110 L est un volume plus petit.

Si le plus grand volume est toujours meilleurs que les autres, mon hypothèse est fausse.
Si un volume compris entre 125 et 110 L est meilleurs, je n'ai pas tout à fait tord !!!
J'aimerai que le test soit fait à l'écoute, vous n'allez rien voir à la mesure.
Précaution à prendre : Gardez constant la fréquence d'accord de l'évent : Event plus long dans un volume plus petit.

Je préfère éliminer une hypothèse après un essais réel, qu'après une "élucubration" théorique.
Et, je le répète, je peux me planter complètement...

Cordialement, Dominique

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1203
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : la charge de la consequence
« Réponse #38 le: janvier 23, 2018, 19:58:49 pm »
Bonsoir Dominique.

Désolé, Dominique. Pour moi l'étape des expériences est close. Mon temps libre va maintenant être consacré à faire un deuxième caisson identique et à peindre les deux. Les courbes de distorsion et de réponse en fréquence sont excellentes, je passe à l'étape suivante. Je n'ai plus de système qui fonctionne dans ma salle dédiée, cette situation ne peut pas durer.

Aux mesures, que le volume fasse 190 litres, 215 litres, push-pull ou pas, les courbes ne diffèrent pas plus que deux mesures du même système à un jour d'intervalle en ayant rangé le matériel et en ayant tout fait pour le remettre au même endroit le lendemain.
A l'écoute, je n'entends aucune différence après déplacement du caisson de 20 cm à gauche ou à droite alors que les courbes accusent à certaines fréquences des variations de 3 dB, voir plus. Je serai donc totalement incapable d'entendre une différence en passant de 110 à 125 litres.

Cordialement,
Luis


Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7444
    • E-mail
Re : la charge de la consequence
« Réponse #39 le: janvier 25, 2018, 17:36:34 pm »
Bonjour

Je comprends votre souhait de ne pas multiplier les essais.
Dommage, j'aurai bien voulu savoir...

La mesure donne des indications, mais l'écoute est parfois plus précise.
Vous ferez ce que vous voudrez, mais essayer la longueur de l'évent à l'écoute peut permettre de choisir entre les différentes longueurs mieux que la mesure.
Il y a aussi une résistance en série avec le HP avant qui est indiqué dans le livre de Pierre Loyez.

Cordialement, Dominique

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1203
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : la charge de la consequence
« Réponse #40 le: février 07, 2018, 17:58:08 pm »
Bonjour.

Le deuxième caisson est terminé et j'ai remis mon installation en service.
L'encombrement ayant été considérablement réduit, je dispose de plus de possibilités pour positionner la tête médium-aigu. Mon installation précédente plaçait ces têtes complètement dans les angles au-dessus des caissons donc très espacées et mon image stéréo était exagérée. Je vais devoir corriger cela. Ce placement en angle était la seule solution pour que le médium restitue du 100 Hz avec suffisamment de niveau pour raccorder avec le caisson qui ne pouvait pas monter plus haut pour cause de formation d'un creux après cette fréquence.
J'ai plusieurs problèmes nouveaux suite à ma nouvelle disposition.
1) je n'ai plus que 2 caissons au lieu de 4 et quelque soit leur positionnement, je ne parviens plus à obtenir une courbe linéaire de 20 à 100 Hz comme auparavant, j'arrive seulement à faire 20-80 Hz. Je devrais donc faire démarrer mes satellites à 80 Hz, ce qui est impossible avec ceux que j'ai actuellement si je me refuse à les remettre complètement dans les angles.
2) Le creux à 60 Hz sur le caisson droit est devenu abyssal car non compensé par un deuxième caisson et n'est plus à ce stade raisonnablement corrigeable par égalisation. Comme il s'agit d'un nœud parfaitement reconnu par le Room sim de REW, j'ai pu le réduire à une valeur raisonnable en rapprochant le canapé de 30 cm et par conséquent le micro d'autant.
3) En déplaçant les satellites autour de la position à laquelle ils devraient procurer la meilleure image sonore, je me suis également aperçu qu'un nœud persistait à une fréquence variable entre 80 et 150 Hz, d'amplitude assez importante et que jamais il ne disparaissait. Il me faudra donc une 4ème voie pour combler la zone 80-200 ou 80-300 Hz. Je suis parvenu à le faire en ajoutant une enceinte BR accordée à 100 Hz d'une trentaine de litres avec 2 HP de 17 cm. En les branchant sur un ampli utilisant le signal de la voie médium, j'ai réussi à restituer la zone 80-2000 correctement. Mon tweeter est le DT254 Monacor qui reprend sans problème à partir de 2kHz filtré en LR48.


En attendant de m'offrir un jour de quoi gérer cette 4 ème "voie" de manière indépendante (xnwrx vous savez certainement à quoi je pense  :lol:) je passe tout de même à l'étape de mise au point.

Le système se compose donc, pour chaque coté, d'un caisson de grave de 225 litres à charge "conséquence" filtré à 80 Hz en LR48 ; d'un ensemble clos 13 cm x 2  & BR 17 cm x 2 filtré en LR48 80 Hz et LR48 2000 Hz et d'un tweeter filtré en LR48 à 2000 Hz.
L'égalisation se passe sans problème à gauche et à droite pour le grave et le médium, les tweeters n'en ayant pas besoin.
Je passe à l'alignement et procède aux retards du médium et du tweeter afin d'aligner les maxi des impulsions des trois voies exactement au même instant. Je dois inverser la polarité du médium dont l'impulsion est dans le mauvais sens.
L'application de ces retards modifie la phase relative des hauts parleurs aux fréquences de coupure et occasionne des petits creux à 80Hz et à 2000 Hz que je ne corrigerai pas.

Je passe ensuite à l'écoute de mes morceaux d'essai.
Devant moi, une espèce de confiture dans laquelle il est totalement impossible de repérer où se trouvent les instruments ou les chanteurs. On croirait qu'un effet "spatialisation" ou de mauvais "stéréo large" est appliqué. Confirmé sur 3 morceaux différents.
Je suis inquiet car je n'avais connu cette sensation qu'une fois, alors que j'avais appliqué des retards différents à gauche et à droite sur une voie et ce n'est pas aujourd'hui le cas.
Je décide de remettre tous les retards à zéro (en conservant toutefois un retard entre médium et aigu de 40 mm que j'avais depuis longtemps et qui correspond à peu de chose près au décalage physique entre les membranes.

Et là, miracle... tout se redessine harmonieusement devant moi. Une heure de musique se passe où les morceaux s'enchaînent, provocant le plaisir espéré, avec une scène stéréo devenue réaliste et un équilibre du message de l'infra à l'aigu atteignant la perfection selon mes critères. Même mes morceaux en mp3 sont source de plaisir intense, malgré quelques rares "vrilles" dans les aigus dues à la compression en 128 kb/s.

Petite remarque : à part pour la voie grave qui est volontairement maintenue à un niveau plus élevé que les autres, la courbe de réponse descendante obtenue au point d'écoute n'est pas le résultat de l'application d'une quelconque courbe cible, mais la réponse naturelle des hauts parleurs mesurés à environ 3,50 m. Le tweeter donne une réponse droite (ou presque) descendante à 3,50 m, alors qu'à 20 cm, elle est horizontale. Le médium, lui aussi, ne voit que ses 3 bosses corrigées (inexistantes à 20 cm).

Même si ma curiosité réclame un openDRC DA-8, mes oreilles sont actuellement parfaitement satisfaites du résultat. Je ne vois d'ailleurs pas ce qui pourrait être amélioré à l'écoute.

Luis
« Modifié: février 07, 2018, 18:13:39 pm par luiscrepy »

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2602
Re : la charge de la consequence
« Réponse #41 le: février 07, 2018, 19:03:59 pm »
Non Luis, je ne vois pas de quoi vous voulez parler...même si vous le citez vous-même :lol:
Pour l'alignement de HP, je préfère le faire par la mesure de phase (une voie après l'autre avec le sweep de référence temporel) en champ plutôt proche (1m), ou encore par la recherche sur la courbe de réponse en amplitude du maxi à la fréquence de coupure.
L'utilisation d'une 4ème voie n'est pas une bonne chose car cela signifie que vous passez au delà du strict nécessaire (vous utilisez une voie supplémentaire pour palier un défaut constaté sur une très petite bande de fréquences).  Testez à nouveau en 3 voies, en jouant sur l'alignement temporel pour trouver le maxi à la coupure, voie droite puis gauche, et voyez si c'est compensable.

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7444
    • E-mail
Re : la charge de la consequence
« Réponse #42 le: février 07, 2018, 19:10:18 pm »
Bonjour

j'ai deux creux dans la courbe de réponse dans le grave que je ne corrige pas.
L'un vers 110 ou 120 Hz, l'autre à 190 Hz.
J'ai essayé la correction à l'égaliseur de ces deux creux, c'est moins bon avec la correction que sans.

Cordialement, Dominique.

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1203
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : la charge de la consequence
« Réponse #43 le: février 07, 2018, 23:44:03 pm »
Pour l'alignement de HP, je préfère le faire par la mesure de phase (une voie après l'autre avec le sweep de référence temporel) en champ plutôt proche (1m), ou encore par la recherche sur la courbe de réponse en amplitude du maxi à la fréquence de coupure.

l'utilisation de l'impulsion est une vieille habitude que j'ai prise il y a environ 10 ans après avoir lu l'article "aurora for dummies vol 3" et qui permettait d'aligner les hauts parleurs en extrayant le comportement de chacun depuis une impulsion. J'ai plusieurs fois modifié cette procédure à ma sauce car avec un système dont la phase n'est pas corrigée, aligner à la fréquence de coupure du haut parleur n'est pas la même chose qu'aligner l'impulsion reproduite par ce dernier.
Et c'est bien mon problème actuel, si j'utilise la méthode de l'amplitude maxi que vous évoquez, la phase est bien concordante à la fréquence de coupure, ce qui est intellectuellement satisfaisant. Par contre, dans ces conditions, l'impulsion n'est pas belle et montre qu'il y a des fréquences qui arrivent avant et d'autres après. Procéder à l'alignement de deux voies entraîne fréquemment un creux à la fréquence de coupure, signe que la phase ne concorde pas à celle-ci.
J'ai constaté aujourd'hui qu'à l'oreille, des phases non concordantes aux fréquences de coupure se traduisaient par une image stéréo floue, indéfinie et instable. alors que des impulsions "moches" permettaient tout de même une écoute sublime. Ou alors, c'est la gestion des retards sur le DCX qui provoque des effets secondaires bizarres que je ne maîtrise pas.
Vous avez donc raison, par défaut la méthode du maxi à la fréquence de raccordement est la methode à retenir.
Avec un système corrigé en phase, on devrait pouvoir obtenir le beurre et l'argent du beurre (une belle impulsion, l'amplitude maxi à la fréquence de coupure, une écoute sublime et une step response impeccable en prime)


L'utilisation d'une 4ème voie n'est pas une bonne chose car cela signifie que vous passez au delà du strict nécessaire (vous utilisez une voie supplémentaire pour palier un défaut constaté sur une très petite bande de fréquences).  Testez à nouveau en 3 voies, en jouant sur l'alignement temporel pour trouver le maxi à la coupure, voie droite puis gauche, et voyez si c'est compensable.

J'ai chez moi un problème de creux entre 80 et 200 Hz. Avec un haut parleur complètement dans les coins, il est à 80 Hz et l'image stéréo n'est pas top. Lorsque je rapproche du centre et/ou avance le HP, le problème se balade de 100 à 180 Hz avec des amplitudes variables mais toujours importantes. Je n'ai donc aucun moyen d'obtenir "normalement" du 80 à 130 Hz. j'ai résolu aujourd'hui en rajoutant des hauts parleurs médium chargés dans un BR sur-accentué vers 100 Hz. Je reste donc en 3 voies avec un médium où la pseudo ligne acoustique de 4 hauts parleurs (deux de 13 cm en clos et 2 de 17 cm en BR) couvre correctement la zone 80-2000Hz.
Mais je pensais, que si je passais au DA-8 qui possède 4 voies, je gagnerais à séparer la zone 80-2000 en deux ; laissant aux 17 cm le soin de couvrir avec moins de distorsion (constaté) la zone basse 80-200/300Hz et aux 13 cm la zone haute avec plus de finesse (constaté également).
Un 21 cm de compétition dans une charge BR anticonformiste qui ferait bondir Dominique pourrait également convenir en théorie, mais je crains qu'un évent accordé en dépit des recommandations habituelles ne se comporte mal entre 500 et 2000 Hz ?
Je considère depuis longtemps que la pièce d'écoute (taille, forme, matériaux, amortissement, mobilier, disposition des enceintes et du point d'écoute) compte pour beaucoup dans la qualité d'un système de reproduction sonore mais j'ajouterai à présent que à côté des problèmes de noeuds et ventres d'ondes sonores rencontrés dans une pièce d'écoute, les problèmes de linéarité des amplis et des enceintes sont bien faibles.
 
« Modifié: février 08, 2018, 00:07:48 am par luiscrepy »

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 924
    • E-mail
Re : Re : Re : la charge de la consequence
« Réponse #44 le: février 08, 2018, 01:41:57 am »
Bonjour
Et c'est bien mon problème actuel, si j'utilise la méthode de l'amplitude maxi que vous évoquez, la phase est bien concordante à la fréquence de coupure, ce qui est intellectuellement satisfaisant.
Par contre, dans ces conditions, l'impulsion n'est pas belle et montre qu'il y a des fréquences qui arrivent avant et d'autres après. Procéder à l'alignement de deux voies entraîne fréquemment un creux à la fréquence de coupure, signe que la phase ne concorde pas à celle-ci.
Si la fréquence de croisement est assez éloignée de la résonance du tweeter, les filtres LR 2 et LR 4 donnent un rayonnement en phase entre les HP, c'est pour ça qu'ils ont été conçus par messieurs L et R qui ont vraiment innové. La courbe de group delay montre que la réponse sur impulsion ne peut pas être bonne. La courbe de group delay d'un BUT 3 est identique à celui d'un LR 2 mais il y a une différence de phase de 90° entre les rayonnements, ce qui entraîne une inclinaison de l'axe de rayonnement dans la zone de croisement. La réponse par impulsion sert soit à trouver la position du point d'émission d'un HP soit à aligner l'un à l'autre deux HP en filtrant en 6 dB/oct (la même condition que pour les LR 2 et LR 4 s'impose, prévoir un écart de 2 octaves). L'alignement trouvé en 6 dB/oct reste valable pour les autres formules de filtre. L'alignement des impulsions réalisé avec d'autres filtres conduit à altérer la réponse en fréquence et la relation de phase des HP. Il ne faut pas s'inquiéter que l'impulsion d'un des  HP parte dans un sens et celle de l'autre HP part dans l'autre, par exemple dans le cas des LR 2 où on inverse la polarité d'un des HP, ca veut seulement dire qu'ils ne sont pas en phase dans des régions où l'émission d'un des HP couvre complètement celle de l'autre qui très faible. L'important c'est que les HP aient un écart de phase réduit dans la zone où ils émettent ensemble de façon significative. Tout le monde n'est pas d'accord sur la définition à donner pour la largeur de cette zone en fonction de l'atténuation des HP, à 12, 20 ou 30 dB?
Siméon