Auteur Sujet: Black box  (Lu 1935 fois)

bernardmail

  • Invité
Black box
« le: décembre 08, 2008, 15:25:46 pm »
Bonjour,

l'idée d'une black-box

A+



bernardmail

  • Invité
Re : Black box
« Réponse #1 le: décembre 08, 2008, 15:26:04 pm »
Imaginons qu'untel conçoive et commercialise des enceintes 3 voies 100% passives:

Entre autre , pour le choix du haut parleur de grave , les contraintes sont:

- l'impédence: éviter une impédence trop faible

- la sensibilité: éviter une sensibilité du haut parleur de grave dans sa charge qui soit trop petite ou trop grande (vis à vis de l'objectif global de l'enceinte et des autres haut-parleurs)

- l'encombrement (sera traité par après)

La mutli-amplification active ou passive apporte une solution, cependant , d'un point de vue commercial et même en DIY, cela débouche sur d'autres contraintes.

L'idée est une boite noire qui serait incluse dans l'enceinte. Du point de vue de l'utilisateur , il s'agirait d'une enceinte ordinaire qui se connecterait à n'importe quel ampli comme n'importe quelle enceinte. La boite noire serait dissmulée, incluse dans l'enceinte, juste les radiateurs apparaitraient un peu à l'arrière. Simplement , un cordon 220v relierait l'enceinte au secteur. Il n'y aurait aucun bouton de réglage apparent , juste un interrupteur marche-arrêt qui serait toujours sur "on": la mise en service se faisant par détection automatique d'une tension sur le bornier.

En gros, du point de vue de l'utilisateur, c'est l'idée d'une enceintes 3 voies la plus ordinaire possible, à la quelle on rajoute juste un cordon 220V et un interrupteur. Elle se connecte à son ampli le plus simplement possible.

A+

bernardmail

  • Invité
Re : Black box
« Réponse #2 le: décembre 08, 2008, 15:26:20 pm »
Comment ça pourrait marcher:

- tout d'abord une résistance à dissipation thermique (au moins 8ohms) sert à charger l'ampli d'alimentation de l'enceinte 3 voies
(par exemple ampli à tube)

- de cette façon , l'ampli est en situation idéale du point de vue du haut parleur de grave: charge 100% résistive de résistance 8 ohms.

- en plus de cette résitance , la black-box inclus un ampli du commerce (type studio ou sono ou mieux) en mode mono (ampli PA en mode mono bridgé éventuellement)

- un dispositif électronique (qu'il me reste à déterminer et là j'ai besoin d'aide , si quelqu'un veut bien) injecte la tension au borne de la résitance de puissance de 8 ohms à l'ampli qui lui ressort cette tension ou mulitpliée ou divisée. Ce dispositif remplacerait le potentiomêtre du bouton de volume de l'ampli

- à cela on ajoute un dispositif de marche-arrêt automatique

A+

bernardmail

  • Invité
Re : Black box
« Réponse #3 le: décembre 08, 2008, 15:26:45 pm »
En plus, on peut imaginer une sortie XLR et une entrée XLR sur la black-box de façon à pourvoir éventuellement connecter un filtre actif ou équalisateur externe (type DCX2496, ou DEQ1024, ou simplement un filtre (ou correcteur) passe bande sur base RLC ou à base d'ampli op.

Mode d'emploi du concepteur d'enceinte:

1. On ne sert pas de l'entréé ni de la sortie XLR

C'est tout simple. On intercale la black box entre le haut parleur et le filtre passif. Un sélecteur permet de définir le gain positif ou négatif. Par exemple, si le haut parleur dans sa charge fait 93 dB@1w @1m et qu'on aurait préféré 100, on met le sélecteur à +7

2. On se sert de l'entréé et de la sortie XLR

La black box est connectée directement au bornier de l'enceinte et un dispositif externe (au choix du simple circuit à base de R, L et C , ampli-op, au filtre actifs numérique etc..) se charge de filtrer et/ou d'une correction (bass boost). Dans ce cas , on peut compenser un faible volume de charge par une correction et même se dispenser de bass-réflex.

Point non résolu:

Injecter la tension au borne de la résitance de puissance dans l'ampli inclus dans l'enceinte.

Remarque:

je ne compte pas déposer de brevet , mais je serais flaté que mon idée soit exploitée par d'autres.

A+

bernardmail

  • Invité
Re : Black box
« Réponse #4 le: décembre 08, 2008, 15:27:28 pm »
mon problème est le suivant:

- si par exemple , je branche directement un haut parleur à cône le plus simple sur un amplificateur de son du commerce , alors la tension au borne du haut parleur va varier au gré du signal

- je souhaite appliquer un coefficient multiplicateur à cette tension , de façon variable à l'aide d'un sélecteur: exemple +3dB, -6dB etc

- pour cela mon idée est d'utilisser une résistance de puissance à dissipation thermique pour que l'amplifiacteur de son voit 8ohms , par exemple et de me servir de la tension lue pour commander un second ampli

- et là , je ne sais pas comment faire pour remplacer son potentiomêtre (bouton de volume) par une injection de tension avec coefficient (selon le gain de l'ampli)

bernardmail

  • Invité
Re : Black box
« Réponse #5 le: décembre 08, 2008, 15:28:21 pm »
Si par exemple on veut concilier pour un haut parleur de grave à la fois haut rendement, du niveau dans l'infra et un volume de charge réduit , on en arrive forcément à un compromis et/ou à un choix limité de haut parleur. Avec un adpatateur d'impédence et de de sensibilité , la marge de manoeuvre est beaucoup plus grande , le compromis moins sévère et on peut plus facilement adopter un hp de grave au raport qualité prix plus favorbable (pas hors de prix). "Cher", il faut relativiser un module ampli ça commende à 15€..un ampli PA prêt à brancher à 100€ en neuf (thomann.de). On a des 38cm à 400€ pièce uniquement pour descendre et avoir du rendement, si on  peut mettre un à 150€ à la place, c'est largement payé.

petoind

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7574
    • Conception des enceintes acoustiques
    • E-mail
Re : Black box
« Réponse #6 le: décembre 08, 2008, 18:47:37 pm »
Je ne suis pas électronicien. Je n'ai pas la compétence pour être d'une quelconque utilité sur cette black box.

Les amplis actuels, au moins ceux qui ont un facteur d'amortissement élevé (une résistance interne faible), se comporte comme un générateur de tension.
Sur les variations d'impédance, la tension reste constante, le courant et la puissance varient avec l'impédance.

Prenons un HP large bande dans une enceinte close.
Ajoutons lui un correcteur d'impédance RLC pour linéariser l'impédance à FC.
Ajoutons lui un correcteur RC pour linéariser l'impédance dans le médium aigu a cause de Le.
Vu de l'ampli c'est une résistance pure, avec une phase électrique constante à moins e 5° près.
C'est une black box passive...

Grogaz

  • Invité
Re : Re : Black box
« Réponse #7 le: décembre 09, 2008, 06:11:08 am »
mon problème est le suivant:

- si par exemple , je branche directement un haut parleur à cône le plus simple sur un amplificateur de son du commerce , alors la tension au borne du haut parleur va varier au gré du signal

- je souhaite appliquer un coefficient multiplicateur à cette tension , de façon variable à l'aide d'un sélecteur: exemple +3dB, -6dB etc

- pour cela mon idée est d'utilisser une résistance de puissance à dissipation thermique pour que l'amplifiacteur de son voit 8ohms , par exemple et de me servir de la tension lue pour commander un second ampli

- et là , je ne sais pas comment faire pour remplacer son potentiomêtre (bouton de volume) par une injection de tension avec coefficient (selon le gain de l'ampli)


Est-ce qu'une sonde à effet hall serait apte à retranscrir fidèlement les diverses fréquences?
Dans ce cas, placer la sonde à mesurer le circuit sortant de l'ampli existant vers la résistance de dissipation 8Ohms, et utiliser le signal mesuré par la sonde pour le traiter. Elle ferait office de transformateur de niveau.