Auteur Sujet: Domaine de validité du critère Bl/Mms  (Lu 1217 fois)

bernardmail

  • Invité
Domaine de validité du critère Bl/Mms
« le: décembre 05, 2008, 10:06:14 am »
Bonjour,


Drivers with high Bl/Mms should be better because the motor can convey more acceleration to the cone.


on peut aborder ce critère sous un angle plus pratique, en observant l'offre commerciale des hauts parleurs cônes destinés à reproduire principalement les fréquences médiums en hifi domestique, par exemple les 17cm.

Les observations faites concernent:

- la représentation 3D "Waterfall"
- la courbe d'une réponse impulsionnelle
- la valeur de Bl et l'aspect visuel du moteur
- la valeur de Mms et le matériel de la membranne
- les courbes de disorsion harmoniques selon le niveau SPL
- la courbe de la phase selon la fréquence
- le prix (le postionnement marketting)

Sans vouloir encombrer le présent post de copier coler, on remarque que:

- la tendance est aux membrannes légères: le consensus apparait nettement, chaque constructeur vise la plus grande légèreté: environ 10 gramme, globalement en montant en gamme on allège.

- la tendance est d'augmenter Bl et la taille du moteur quand on monte en prix et en gamme. Par exemple, un 17cm Thiel à 300€ environ est motorisé aussi puissement qu'un Raptor 12, par exemple

- globalement, en bas de gamme le rapport Bl/Mms est plus petit et l'allure du Waterfall plus tourmentée , moins abrubte qu'en haut de gamme , la réponse impulsionnel moins nette.

- de façon moins marquée, globalement la disto diminue quand on monte en gamme ou bien le taux de disto se lie plus au niveau SPL en montant en gamme (proportionalité plus marquée).

- en montant en gamme , globalement , on remarque une courbe de variaton de phase selon la fréquence plus régulière, plus en ligne droite. Cette ligne droite (group delay constant) augure la meilleures dynamique à l'écoute (step response théorique sur base du group delay favorable)

Conclusion:

le critère Bl/Mms concernant le médium (à niveau SPL constant on accélère plus quand on monte en fréquence globalement), d'un point de vue général et sur la base de l'observation de l'offre des 17cm cône hifi, il devient plus grand quand on monte en gamme et son accroissement se traduit par exemple par un meilleur Waterfall (pus raide , moins tourmenté) et une meilleure courbe de phase.

Ce rapport Bl/Mms est tout à fait significatif , il donne une bonne première impression mais ne constitue pas un critère absolu de comparaison: on ne réduit pas un haut parleur à un seul chiffre.
On pourra dire qu'un Bl/Mms favorable présage d'un médium plus dynamique et qui sonne mieux.

Remarque

au sujet de l'utilisation d'un Raptor 12 dans le médium. Bien que son Bl puisse être jusqu'à environ 2 fois celui d'un 17cm hifi haut de gamme, son Mms est plutôt 10 fois plus grand. Sur le critère Bl/Mms on voit bien qu'un Raptor 12 n'est pas à la hauteur en tant que médium hifi. D'ailleurs, on imagine mal une membranne lourde faire exception dans le médium hifi, alors que tous les constructeurs, sans exception, visent un poids parmi les plus légers.

A+

petoind

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7280
    • Conception des enceintes acoustiques
    • E-mail
Re : Domaine de validité du critère Bl/Mms
« Réponse #1 le: décembre 05, 2008, 18:13:02 pm »
Je suis d'accord avec beaucoup de points.
J'ai réfléchi plus particulièrement au BL/Mms.

Un BL/Mms élevé, c'est le plus souvent un BL élevé, et par conséquence un Qts faible.
Si le haut-parleur est utilisé en médium, un Qts faible ne pose pas de problème.
Si le haut-parleur doit reproduire une partie du grave, un Qts trop faible ne convient pas si la charge souhaitée est un bass-reflex.
Il y a des cas ou le HP est "surmotorisé" pour l'usage qui en est fait...

Il y a certainement des compromis à faire entre la réponse dans le grave et le BL/Mms élevé.
A ce propos faut-il prendre le Mms ou le Mmd ?
Le Mmd est la masse mobile, pesée sur une balance.
Le Mms intègre en plus la masse d'air entraînée par la membrane.
Là, je n'ai pas réfléchi.