Auteur Sujet: Les courbes, pourquoi ?  (Lu 5038 fois)

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Les courbes, pourquoi ?
« le: novembre 08, 2015, 13:51:53 pm »
Bonjour à tous,

Lorsqu'il est question de courbes, celles de notre chaîne audio, un mot me vient à l'esprit,  équilibre.  Je vous parlerai de la courbe d'amplitude,  celle qui équilibre  la chaîne dans son environnement, la salle de son, de séjour, de ....... et que sais-je emcore.  Je connais l'importance de la mise en phase de l'enceinte mais bien humblement  je ne suis pas rendu là, d'où ma présence ici. 

J'ai toutefois une petite expérience  des courbes damplitude que je souhaite partager.

Je me suis toujours demandé quel est l'intérêt de la courbe d'une  enceinte, celle donnée par le constructeur.   Vous me direz qu'il est bon de savoir que  l'enceinte choisie est droite, OK !  Mais dans votre environnement, cette belle courbe droite sur papier ne tient plus.

Sachez qu'une  salle de son est un environnement le plus souvent hostile pour une enceinte.  Que pour un constructeur d'enceintes, bien faire sonner son produit dans autant d'environnements relève du défi.  Je m'avancerai ici en disant que pour s'en sortir, la solution  du constructeur est le compromis.

Aujourd'hui nous avons des moyens accessibles, faciles d'utilisation et pas chers, voire gratuits, qui nous permettent d'optimiser notre investissement audio dans la salle d'écoute.  Il suffit de dédier un ordinateur et de lui brancher un micro de mesure.  Les logiciels sont là, à la portée. Chaque audiophile à sa combinaison, la mienne se compose de synRTA et REW et jRiver.  Le micro est un behringer ECM 9000 et son alimentation.  En oubliant le coût de l'ordinateur le coût atteint la mirobolante somme de 160$ taxes incluses.  Combien pour votre dernier câble  ?  Les logiciels de mesures sont gratuits et jRiver au mois d'août de chaque année est à  moitié prix.  Prix régulier 45$.

Au début de mon aventure avec les courbes, le défi était de trouver le bon EQ et surtout un EQ utilisable, c'est  à dire compatible avec mes logiciels.  Mes connaissances informatiques étant basiques, OUCH !  Jusqu'à  jRiver. 

JRiver c'est facile.  Les questions de compatibilités sont réglées d'un clic.  Les logiciels, téléphones, tablettes se parlent enfin.  Android, Windows, Apple plus de souci, le dialogue est ouvert.

Permettez moi d'être  surpris par votre utilisation d'EQ graphique.  Peut être qu'un élément m'échappe, pourriez m'expliquer ce choix ?  Pour moi, j'utilise avec bonheur un EQ paramétrique.  Flexible, précis et visuel selon le modèle.  C'est  mon choix jusqu'à preuve du contraire.

JRIVER offre 2 EQ paramétriques et un graphique.  Je me fais une courbe maître puis une autre  que je peux comparer d'un clic.  Si je pousse le raisonnement je peux avoir 4  courbes, la première, celle naturelle sans modification et 3 autres travaillées, que je peux activer ou non.  Flexible je  vous dit !

Mais la question est pourquoi faire des courbes.

Dans votre salle de son, la courbe naturelle sera faite de bosses et de creux.  Une bosse c'est trop de volume sonore pour un groupe  de fréquences donné et un creux, c'est le contraire, un manque de puissance.  Un EQ au fond c'est un gros potard de course qui permet de diminuer ou augmenter le volume sonore d'un groupe  de fréquences. 

Il est maintenant facile de visualiser les effets d'une bosse suivie d'un creux.  Les sons de la bosse prenant le pas sur ceux du creux, il y a donc un déséquilibre d'où l'importance de la courbe droite.   

Attention, une courbe droite ça fait souvent mal.  S'habituant aux qualités et aux défauts de notre investissement  audio, l'équilibre de la courbe droite nous approche de la reproduction fidèle de l'enregistrement. Vous aurez à répondre à cette douloureuse question, être fidèle à l'enregistrement à la mesure des moyens mis en oeuvre ou continuer à colorer volontairement selon ses goûts personnels ? 

Tous ces moyens techniques vous mènent à cette question.   À la technique, s'ajoutera en complément  la philosophie audio. 

 Il faut dire aussi que la courbe droite n'améliore pas les éléments de notre chaîne audio.  Un mauvais tweeter le demeurera, un ampli mou du genou bin .......
C'est  un formidable révélateur des capacités de son investissement  audio.  L'avantage est que le changement d'un morceau se fera en connaissance de cause, pas à l'aveuglette.

On me demande souvent combien de courbe il faut faire.

En réalité,  une courbe suffit.  La dernière courbe que j'ai fait remonte  à janvier dernier.  Ceci dit, l'idée est d'équilibrer la chaîne audio dans son environnement.  Il suffit de faire une courbe une fois pour découvrir un potentiel d'écoute insoupçonné jusque là.  Au début j'en réalisais souvent mais au bout d'un  moment, j'ai cessé de faire des courbes et depuis j'écoute de la musique avec plaisir.

Une petite question, avez vous la certitude de bien connaître les capacités de votre chaine audio ? 

Attendez-vous à une surprise de taille et peu importe le prix de l'ensemble ou son prestige, cela ne compte plus. 

Maintenant par quoi faut-il commencer ?  La courbe d'amplitude, de phase, l'acoustique de la pièce.  HUMMM !  Est-ce que l'ordre est important sachant qu'une fois convaincu de la pertinence de l'un, cela justifiera naturellement les deux autres.  Je serais donc tenté de vous répondre qu'il  est plus important de commencer par celui qui vous inspire, plutôt  que de se demander quel est le meilleur ordre pour commencer.

Voilà pourquoi selon moi il est important de réaliser des courbes.

Pour discussion.
« Modifié: novembre 08, 2015, 16:00:05 pm par RicharD333 »
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6068
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #1 le: novembre 08, 2015, 17:04:42 pm »
Bonjour RicharD333

Nous sommes d'accord sur l'utilité de corriger la réponse des enceintes dans la pièce.
Mon avis est écrit dans un chapitre, la philosophie audiophile : http://petoindominique.fr/php/philosophie.php

Je placerai en premier la correction de la phase par convolution ET la courbe ISO au point d'écoute, et en deuxième la correction des creux et des bosses sur une moyenne des mesures au point d'écoute.
Mais vous pouvez faire cela selon l'humeur du jour.

La correction de la phase se fait par convolution. Le logiciel capable de calculer la correction est RePhase.
Ce logiciel corrige aussi l'amplitude, la courbe de réponse, avec un égaliseur en 1/3 d'octave de 6 à 40000 Hz.
Pourquoi ne pas utiliser un paramétrique ? RePhase permet de rentrer le fréquence exacte, le Q de la correction, et l'atténuation ou le gain : C'est un paramétrique.
Il parait que JRiver fait aussi la convolution. C'est donc à essayer pour vous.
Ce que je ne sais pas c'est si JRiver fait aussi l'upsampling.

Avec la convolution, vous générez autant de fichier que nécessaire. IL suffit de dire a JRiver ou a Foobar quel fichier de correction utiliser.
Sans doute n'est-ce pas aussi rapide que 4 fichiers prédéfini.
Le seul moyen de connaitre le bon réglage est, pour moi, d'aller au concert acoustique, et de comparer se chaîne par rapport au seul étalon qui justifie le terme "haute fidélité" : La musique en direct.

Cordialement, Dominique

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #2 le: novembre 08, 2015, 17:29:00 pm »
Dominique,  vous écrivez,

Le seul moyen de connaitre le bon réglage est, pour moi, d'aller au concert acoustique, et de comparer se chaîne par rapport au seul étalon qui justifie le terme "haute fidélité" : La musique en direct.

Je vous rejoins sur ce point  à 100%. 

Comme je l'ai souligné plus haut, commencer à corriger sa pièce ou sa chaîne ou les deux amène à la question de définir son option, celle de la fidélité  de l'enregistrement ou de colorer volontairement  l'enregistrement.  C'est d'autant douloureux comme questionnement que la première option nous confronte directement aux colorations de l'enregistrement. 

Alors, la seule condition qui mène à la hifi demeure le son des instruments de musique acoustiques live.  Sur ce point, nous sommes en parfaite harmonie.

J'ai un ami qui connaît bien jRiver.  Je vais lui demander de me faire un cour jRiver pour les nuls.

Je sais qu'il avait Foobar avant de connaitre  jRiver.
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #3 le: novembre 09, 2015, 16:02:16 pm »
Des raisons pour faire des courbes ?

Quel formidable pied de nez fait à la prétentieuse industrie audio.  Avec les ordinateurs dédiés à la musique, qui songerait à s'acheter un streamer au prix hifi, c'est à dire stratosphérique.

Si vous êtes de ceux qui sont prêts à faire le pas des mesures, on ne le répétera jamais assez, les changements apportés seront majeurs. 

Le piège est de trop en faire.  Mes premières courbes avaient plus de 50 points de mesure, maintenant, 6 ou 7 points font le travail.  Ce n'est pas une courbe parfaitement droite mais elle corrige  les grandes bosses et creux.

Autre piège, attention aux points à valeur positive. Un point au dessus de 0 db engendre rapidement des distorsions.  Ne dépassez pas +3 db.  Il est largement préférable de faire votre courbe avec des points négatifs.  Essayez le, ajoutez dans les hautes 1 ou 2 points à +5 db.  Écoutez le résultat.  Je vous gage que sur le coup, vous ne percevrez pas de différence et au bout d'un moment, le son sonnera comme crispé.  Ramenez les nivaux sous 3db et tout rentrera dans l'ordre.

Faire une courbe de 6 points prend 10 minutes, installation du micro inclus.  Bon OK mettons 20 minutes mais à moins de faire des courbes à chaque changement de température, votre courbe sera bonne jusqu'à votre prochain sursaut audiophile.  D'ici là, écoutez de la musique, vous le méritez bien.
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6068
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #4 le: novembre 09, 2015, 17:47:01 pm »
Bonjour

J'ai faits mes derniers réglage avec RePhase, en ne corrigeant que "l'enveloppe" pour avoir la courbe ISO.
Les réglages fin, je les ai fait directement dans le DCX à l'écoute.
J'ai plus de plaisir à faire un réglage à l'écoute qu'exclusivement à la mesure.
Mais la mesure est indispensable, de temps en temps, pour vérifier les choses.
Le concert peut vous éviter une séance de mesure...

Cordialement, Dominique

dexter59

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 895
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #5 le: novembre 09, 2015, 21:14:00 pm »
Bonsoir,

De ce que vous dites, la mémoire auditive fait foi et je l'ai aussi constaté :

 Je me sert beaucoup de mon casque, comme référence acoustique, non pas comme un truc absolu, mais il a le mérite (à mes oreilles) d'être assez équilibré sur le tonal.

Du coup je règle souvent le tonal à l'oreille sur des HP linéarisé au micro.

Quand je fais une mesure de confirmation je suis a peu pret dans la courbe iso , parfois un peu trop parfois pas assez.

Je ne vais pas assez dans les concerts acoustiques, mais je me sert des fêtes de rue, kermesse etc, pour avoir une idée de ce que représente un instrument.

Et parfois j’écoutai mon revendeur jouer de la guitare sèche ou du piano (il est prof de musique) tout ça pour me faire une idée de comment joue un vrai instrument. Est-ce une bonne approche ?

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #6 le: novembre 10, 2015, 01:05:01 am »
Bonsoir,

De ce que vous dites, la mémoire auditive fait foi et je l'ai aussi constaté :

 Je me sert beaucoup de mon casque, comme référence acoustique, non pas comme un truc absolu, mais il a le mérite (à mes oreilles) d'être assez équilibré sur le tonal.

Du coup je règle souvent le tonal à l'oreille sur des HP linéarisé au micro.

Quand je fais une mesure de confirmation je suis a peu pret dans la courbe iso , parfois un peu trop parfois pas assez.

Je ne vais pas assez dans les concerts acoustiques, mais je me sert des fêtes de rue, kermesse etc, pour avoir une idée de ce que représente un instrument.

Et parfois j’écoutai mon revendeur jouer de la guitare sèche ou du piano (il est prof de musique) tout ça pour me faire une idée de comment joue un vrai instrument. Est-ce une bonne approche ?

C'est une bonne approche c'est certain.

Un jour un ami me disait que les concerts acoustiques sont rares désormais.  Je lui ai conseillé de se rendre dans un magasin d'instruments de musique,  il y a toujours de musiciens sur place qui jouent d'un instruments.  Il y a aussi les écoles de musique qui donnent des concerts souvent gratuits.  Il y a les concerts symphoniques.

Ha oui, bravo de ne pas lâcher les mesures.  Vous allez y arriver et n'avez vous pas un des meilleurs pour vous aider ? 


«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

dexter59

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 895
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #7 le: novembre 10, 2015, 12:38:21 pm »
Bonjour,

je vais donc continuer mon approche. De toutes les façons on as plus trop le choix.

Je reste ouvert aux écoutes chez d'autres aussi, c'est pas la meilleure méthode, car trop subjective, mais parfois c'est riche d'enseignements.

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #8 le: novembre 10, 2015, 15:16:30 pm »
Bonjour,

je vais donc continuer mon approche. De toutes les façons on as plus trop le choix.

Je reste ouvert aux écoutes chez d'autres aussi, c'est pas la meilleure méthode, car trop subjective, mais parfois c'est riche d'enseignements.

N'oubliez pas de nous faire part des avancées  de votre  travail.

Vous avez raison, on retire beaucoup de l'écoute chez les autres tout comme des écoutes chez soi avec des amis audiophiles.

-------------------------------------------

Je reviens sur la réalisation d'une  courbe. 

Si après avoir fait une courbe et son écoute vous n'êtes  pas satisfait du résultat, ne comptez pas améliorer une courbe par d'autres manipulations ou ajout  de points de correction. 

Effacez la courbe litigieuse  et recommencez.  Vous allez sauver temps et énergie .

--------------------------------------------

Je vous ai dit que mes premières  courbes  avaient plus de 50 points de corrections.  Un concepteur d'EQ nous dit que le nombre de points n'a pas d'incidence négative sur l'écoute.  Le danger serait de créer du "ringing".  Du quoi ?

Du "ringing" je dois être  le seul à ne pas savoir ce que c'est.   Je compare ça au jitter, demandez ce que ça fait à l'écoute, heuuuuuuuu!!!  C'est ça !

Tout ça pour dire qu'une courbe manuelle avec un minimum de points donnera un maximum à l'écoute.  La courbe ne sera pas droite, oubliez ça manuellement.  Laissez ça au logiciel conçu pour l'exercice. 

L'idée d'une courbe est d'équilibrer le résultat d'écoute d'une chaîne audio dont on connaît en définitive peu chose dans un environnement hostile.  De faire de l'opération quelque chose d'efficace et rapide pour écouter de la musique.

Voilà !

« Modifié: novembre 10, 2015, 15:19:22 pm par RicharD333 »
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

dexter59

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 895
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #9 le: novembre 10, 2015, 17:56:42 pm »
Je rejoint votre approche concernant la correction, je corriges en champ proche les HP de cette manière :

6 ou 7 points pour linéarisé au maximum les HP avant filtrage (je descend le filtre du tweeter au minimum syndical en fonction de sa FS)

Puis je fais une écoute, si par miracle c'est mieux, je laisse, ensuite je fais l'iso à l'oreille bien souvent, car j'ai jamais réussi correctement au micro, je vais essayer avec votre méthode qui somme toute ressemble à la mienne ;).

Je suis d'accord sur le faite que surcorrigé est mauvais, est lorsqu'on est au point d'écoute il faut rechercher une tendance, car ce n'est plus l'équa le juge de paix, mais bien le traitement acoustique qui fait défaut...

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6068
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #10 le: novembre 10, 2015, 18:22:43 pm »
Bonjour

Au point d'écoute je faits la moyenne de 7 mesures.
Cela demande des manipulations avec les 7 fichiers de mesures, EXCEL, ressortir 1 fichier de la moyenne, l'entrer dans RePhase pour corriger.
Pour finalement se rendre compte que les défauts ne sont pas forcément au point d'écoute...
Ne faudrait-il pas aussi déplacer les enceintes ?



Cordialement, Dominique.

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #11 le: novembre 10, 2015, 22:03:58 pm »
Je rejoint votre approche concernant la correction, je corriges en champ proche les HP de cette manière :

6 ou 7 points pour linéarisé au maximum les HP avant filtrage (je descend le filtre du tweeter au minimum syndical en fonction de sa FS)

Puis je fais une écoute, si par miracle c'est mieux, je laisse, ensuite je fais l'iso à l'oreille bien souvent, car j'ai jamais réussi correctement au micro, je vais essayer avec votre méthode qui somme toute ressemble à la mienne ;).

Je suis d'accord sur le faite que surcorrigé est mauvais, est lorsqu'on est au point d'écoute il faut rechercher une tendance, car ce n'est plus l'équa le juge de paix, mais bien le traitement acoustique qui fait défaut...

Bien d'accord,  il y a tellement de facteurs comme l'acoustique, la phase, la courbe droite et que dire de l'enregistrement qui est la pierre angulaire du succès de l'opération.

À la différence de vous Dexter, je prend la mesure au fauteuil d'écoute.  Attention,  je ne vous dis pas que c'est  la meilleure façon mais c'est  la mienne car je considère la pièce, ses réflexions, qualités  et défauts, comme inévitable au fauteuil d'écoute.  Dans ma logique, il me faut prendre la salle en considération pas seulement les enceintes.

Dominique, permettez moi une remarque basée sur ma réflexion sur le sujet des prises de mesures multiples points, comme vous le faites.

Nous avons qu'il suffit de déplacer la tête  même légèrement pour qu'au fauteuil d'écoute la courbe change.  À moins que vous ayez une astuce pour fixer dans l'espace vos 7 prises de mesures, vous faites une moyenne de toutes ces courbes qui ne sera plus  la même dès lors que l'on déplacera  la tête.  N'est  il pas plus efficient de ne faire qu'une courbe ?

À mon retour, je me promet d'essayer ceci avec jRiver.  Il s'agit de mettre à profit les deux EQ paramétriques.  Avec le premier, je ferai une courbe sur le canal droit et le micro positionné à la hauteur de l'oreille  droite, le canal gauche fermé.  Avec le second même opération à gauche cette fois.  Cela m'intrigue.

Qu'en pensez vous ?



Quelqu'un peut m'expliquer  la courbe ISO ?
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #12 le: novembre 10, 2015, 22:18:24 pm »
Voici des précisions sur les capacités  de jRiver.

http://wiki.jriver.com/index.php/DSP

Bonne lecture

R
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6068
    • E-mail
Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #13 le: novembre 11, 2015, 10:13:39 am »
Bonjour

L'intérêt des 7 mesures est justement de corriger la réponse dans la zone ou la tête bouge.
Je faits 7 mesures indépendantes les unes des autres, et c'est dans EXCEL que je faits la moyenne.

Courbe ISO :
Revenons quelques années en arrière, je venais de m'acheter mon système de mesure, et avait réglé mes enceintes linéaires au point d'écoute.
J'avais une grosse gêne dans les aigus, et ne retrouvais pas l'équilibre sonore entendu au concert acoustique.
J'ai essayé d'atténuer les aigus pour respecter la loi des 400000. C'était mieux, mais ce n'était pas encore ça.
J'ai trouvé la courbe ISO, je l'ai essayé et adoptée.

Il y a quelques semaines j'ai repris tous mes réglages de 0, à l'écoute.
J'ai cherché quelle atténuation mettre dans les aigus pour avoir la meilleure réponse possible.
J'ai commencé avec RePhase pour approcher la correction idéale, et j'ai fini avec 7 EQ dans le DCX.
Et je retrouve la courbe ISO.

J'ai lu bien des fois que la courbe ISO ne s'appliquait pas dans nos salons, qu'il fallait une pièce corrigée acoustiquement et laisser faire l'atténuation naturelle...
J'ai lu des essais d'internautes qui n'ont pas retenu cette courbe.
J'ai aussi des oreilles, une référence sonore incontestable : le concert acoustique.
je faits mes réglages pour obtenir chez moi l'équilibre entendu au concert...
http://petoindominique.fr/php/isox2669.php

Pour rester dans les courbes, quelle courbe de réponse essayez vous d'avoir dans le grave ?
J'ai un petit faible pour les enceintes closes avec un Qtc = 0.58 (obtenu avec une transformée de Linkwitz).

Cordialement, Dominique

dexter59

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 895
    • E-mail
Re : Re : Re : Les courbes, pourquoi ?
« Réponse #14 le: novembre 11, 2015, 10:53:25 am »
Je rejoint votre approche concernant la correction, je corriges en champ proche les HP de cette manière :

6 ou 7 points pour linéarisé au maximum les HP avant filtrage (je descend le filtre du tweeter au minimum syndical en fonction de sa FS)

Puis je fais une écoute, si par miracle c'est mieux, je laisse, ensuite je fais l'iso à l'oreille bien souvent, car j'ai jamais réussi correctement au micro, je vais essayer avec votre méthode qui somme toute ressemble à la mienne ;).

Je suis d'accord sur le faite que surcorrigé est mauvais, est lorsqu'on est au point d'écoute il faut rechercher une tendance, car ce n'est plus l'équa le juge de paix, mais bien le traitement acoustique qui fait défaut...

Bien d'accord,  il y a tellement de facteurs comme l'acoustique, la phase, la courbe droite et que dire de l'enregistrement qui est la pierre angulaire du succès de l'opération.

À la différence de vous Dexter, je prend la mesure au fauteuil d'écoute.  Attention,  je ne vous dis pas que c'est  la meilleure façon mais c'est  la mienne car je considère la pièce, ses réflexions, qualités  et défauts, comme inévitable au fauteuil d'écoute.  Dans ma logique, il me faut prendre la salle en considération pas seulement les enceintes.

Dominique, permettez moi une remarque basée sur ma réflexion sur le sujet des prises de mesures multiples points, comme vous le faites.

Nous avons qu'il suffit de déplacer la tête  même légèrement pour qu'au fauteuil d'écoute la courbe change.  À moins que vous ayez une astuce pour fixer dans l'espace vos 7 prises de mesures, vous faites une moyenne de toutes ces courbes qui ne sera plus  la même dès lors que l'on déplacera  la tête.  N'est  il pas plus efficient de ne faire qu'une courbe ?

À mon retour, je me promet d'essayer ceci avec jRiver.  Il s'agit de mettre à profit les deux EQ paramétriques.  Avec le premier, je ferai une courbe sur le canal droit et le micro positionné à la hauteur de l'oreille  droite, le canal gauche fermé.  Avec le second même opération à gauche cette fois.  Cela m'intrigue.

Qu'en pensez vous ?



Quelqu'un peut m'expliquer  la courbe ISO ?

Lorsque j'ai lu l’intérêt de la linéarisation en champ proche avant filtrage je me suis dit mais quelle bonne idée, on se retrouve ainsi avec un filtre suposé enfin "parfait" et aussi une linéarisation de ces enceintes a 10 ou 15 cm à condition d'avoir bien calibré ces HPs évidement entre eux.

Donc nous avons des enceintes parfaitement linéaire en champ proche sans avoir toucher aux équas général, puisque j'utilise le DCX sur les voies HP pour ça.

Il ne me reste plus qu'a obtenir l'iso au point d'écoute suite à ça. Mais il y a un mais, lorsque nous avons une résonnance dans la pièce, on ne pourras rien y faire à l'équa.

Il faut soit bouger les enceintes (et ça à la conception vous avez normalement déjà choisi la bonne hauteur pour vos HPs )
Soit faire un traitement acoustique soit les 2.

En aucun cas les équa peuvent rattraper un trop gros défaut de pièce. Je penses qu'ici nous avons tous essayé.

C'est pour ça que j'évite de "corriger" au point d'écoute à l'équa mais que je cherches une tendance...

On pourra jouer un peu sur la position des enceintes un peu de traitement acoustique en vérifiant au micro si 'l'on veux...

Mais n'esperez pas rattraper la bosse de ou le creux de 10 db avec un simple équa. car se seront les modes propres de la pièce.


Pour l'iso je fréquente un site de HC, bien que je suis loin d'être adepte il y a une pointure la bas, Jean Pierre Lafont, et honnêtement j'en apprend beaucoup, sur l’intérêt d'une pièce silencieuse sur la reproduction sonore pour avoir une bonne dynamique, l’intérêt de la correction modérée et le gros intérêt du traitement acoustique.

En d'autres termes je me sert de tout ce que je peux pour évoluer, et ça passe pas des analyses, et beaucoup de lectures.

A noter que je n'ai aucune formation, je sais tout juste me servir d'une calculette à la base...

Alors je dit libre à vous de faire un essai, linéarisation en champ proche et d'essayer ensuite d'imprimer votre tendance au point d'écoute.
Et pourquoi pas en utilisant la méthode de Dominique à partir de ce point ;)