Auteur Sujet: Le numérique, l'analogique aux antipodes ?  (Lu 608 fois)

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Le numérique, l'analogique aux antipodes ?
« le: juillet 01, 2016, 13:07:24 pm »
Le weekend dernier, comme annoncé, j'ai reçu la visite de mon a mi de Québec.  Nous avons discuté beaucoup et écouté beaucoup de musique mais........

J'avais oublié un réglage DSP. 

En effet, jRiver permet des réglages et configurations DSP de salles.  Petite ou grande salle, ambiance d’aréna , de stade ou de club de jazz etc. etc.  J'avais donc choisi un effet de plus grande salle et comme à mon habitude, je donne à toutes nouveautés un temps d'écoute d'au moins une semaine puis je reviens à ma référence du moment.  Parfois je change et d'autres fois je demeure avec mon vieux "set up".  Je ne me souvenais plus que j'avais ce réglage alors les premières heures étaient faussées par ce réglage.

Je dit fausser mais est-ce bien le bon terme parce que ce n'était pas mauvais, c'est à dire que le résultat d'écoute, parce que numérique, était dans nos normes.

Plaçons un EQ analogique dans notre chaine audio, catastrophe annoncée.  En numérique, c'est tout le contraire car 100% transparent.  En analogique, l'acoustique de salle est la seule solution.  En numérique la correction de salle est possible. 

Le DSP est très puissant et nous en avons eu une remarquable démonstration. 

Où veux-je en venir ?  Tout ce que nous avons appris en analogique est à mettre aux poubelles dès lors que l'on passe au numérique.  Oui bon, c'est catégorique comme position mais diriez-vous que c'est faux ?

Si ce sont des moyens de reproduction de la musique, là s'arrête les comparaisons.  Les tubes dans les dacs, les courroies dans les lecteurs cd sont des tentatives pour rassurer les nostalgiques incapable de considérer sur le coup un changement de cap.  Réaliser une courbe d'amplitude, la mise en phase et les corrections de salles transfigure une chaine audio, optimise une écoute àne plus reconnaître sa propre chaine audio.  Peut-on même s'approcher de tels changements avec des moyens analogiques ?

Ici sur les fora, personne n'utilise la sortie optique, pourquoi ?  Y aurait-il eu un leader de fora qui a déclaré ce mode de transmission exécrable.  Personne n'a essayé sauf moi.  Je suis en optique en général lors de mes écoutes et en parallèle, j'ai un câble SPDIF que je permute à volonté avec l'optique.  Je vous invite à essayer.

Les DSP proposent des options comme ces effets de salles.  Avez-vous essayé ? 

Il le faut pourtant car ce qui ne se fait pas en analogique se fait très bien en numérique. Les capacités numériques vont infiniment plus loin pour nous aider à se rapprocher de la réalité des enregistrements.  En contre partie, il est possible de créer des monstres audio.  Les possibilités sont là !

Le numérique a ses limites, personnellement je ne les ai pas atteinte alors qu'en analogique.............
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

xnwrx

  • Administrator
  • Sr. Member
  • *****
  • Messages: 1806
Re : Le numérique, l'analogique aux antipodes ?
« Réponse #1 le: juillet 01, 2016, 14:18:33 pm »
J'espère que vous ne voyez aucune différence entre la liaison SPDIF et la liaison optique ! Si vous en voyez une, il faudra chercher à comprendre pourquoi parce qu'en théorie, il n'y en a aucune ;)

Borak

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 597
Re : Le numérique, l'analogique aux antipodes ?
« Réponse #2 le: juillet 01, 2016, 14:39:01 pm »
Il pourrait y en avoir une petite différence : la coaxiale peut transmettre la masse, ce que ne peut pas faire l'optique.

En réalité, je n'ai jamais entendu de différence entre Optique/Coaxiale/AES EBU. Par contre, l'USB m'est déjà apparu moins bon, mais c'est dû à une mauvaise interface USB dans le recepteur.

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Le numérique, l'analogique aux antipodes ?
« Réponse #3 le: juillet 01, 2016, 17:23:19 pm »
Je n'en vois aucune.  Pas plus sur les autres types de câbles d'ailleurs.  Que cela soit les câbles d'enceintes, AC, interconnect, pas de différence, rien nada !

Idem pour les gri-gris et autres machins audio vendu à gros prix.
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

chablis 2

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 231
    • E-mail
Re : Le numérique, l'analogique aux antipodes ?
« Réponse #4 le: juillet 01, 2016, 18:30:35 pm »
" Ici sur les fora, personne n'utilise la sortie optique, pourquoi ?  Y aurait-il eu un leader de fora qui a déclaré ce mode de transmission exécrable.  Personne n'a essayé sauf moi "

 petite question : c'est de l'humour ??????????????????

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5803
    • E-mail
Re : Le numérique, l'analogique aux antipodes ?
« Réponse #5 le: juillet 01, 2016, 20:40:47 pm »
Bonjour

Je récupère le son de la télé en optique dans le SRC.
Le SRC comme le DCX sont branchés sur la carte son en AES/EBU, le premier sur l'entré, le 2eme sur la sortie, parce que c'est la seule entrée dont dispose le DCX sans faire des acrobaties avec les normes d'impédance.
Il y a des choix qui nous sont imposés...

Cordialement, Dominique

pompon

  • Newbie
  • *
  • Messages: 88
Re : Le numérique, l'analogique aux antipodes ?
« Réponse #6 le: juillet 02, 2016, 02:46:23 am »
L'option de salle était assez bluffante chez Richard.

Je voyais ma chanteuse sur la scène et nous étions dans le balcon, très bluffant.

jai reproduis les mêmes paramètres chez moi et çela met une prestation dans une volume 3D avec beaucoup de naturel sans perdre de transparençe.
« Modifié: juillet 02, 2016, 02:48:49 am par pompon »

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Le numérique, l'analogique aux antipodes ?
« Réponse #7 le: juillet 02, 2016, 12:33:09 pm »
Chablis, j'ai relu ce qui vous fait tiquer.  J'aurais dû spécifier que cela se serait passer au Québec seulement. 

«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer