Auteur Sujet: La haute fidélité, où en sommes-nous ?  (Lu 2327 fois)

xnwrx

  • Administrator
  • Sr. Member
  • *****
  • Messages: 1806
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #30 le: mars 16, 2017, 21:45:55 pm »
Si on revient à la grande musique qui peut donner des frissons, il y a des pépites :
https://www.youtube.com/watch?v=FLMVB0B1_Ts
https://www.youtube.com/watch?v=VbxgYlcNxE8

Ce sont des exemples de morceaux que j'aimerais bien écouter sur des compressions de qualité ;)
« Modifié: mars 16, 2017, 21:49:10 pm par xnwrx »

steph29

  • Newbie
  • *
  • Messages: 54
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #31 le: mars 16, 2017, 22:13:21 pm »
Bonsoir
Xn
On en revient au début de ce fil.Voilà typiquement le genre du musique qui peut" ne pas plaire" dans toute sa véracité et sa crudité. Cette débauche de cuivres et de timbales dans toute leur puissance. Les compressions et HP très rapides sont biens plus durs à maîtriser dans leur filtrage que des HP plus " paresseux " c'est ,je pense, de là que vient leur mauvaise image de boîte à boum boum des années 80. Merci au filtrage actif et autres DSP.
Après je le redis, il faut faire avec ses moyens financiers et composer avec notre famille. À 1700€ le m2 de construction neuve,il n'est pas facile d'avoir une pièce dédiée.
Musicalement et passionnément votre.
Bonsoir à tous
Steph

xnwrx

  • Administrator
  • Sr. Member
  • *****
  • Messages: 1806
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #32 le: mars 16, 2017, 22:38:12 pm »
Vous n'habitez pas en région Parisienne Steph, ici c'est plutôt 5000 à 10000E/m² :lol: :s
Mon salon me sert de pièce d'écoute, il n'est malheureusement pas adapté, et très réverbérant. Mais qu'à cela ne tienne, on parvient toujours à trouver des positions et compromis qui ont que "subjectivement" et "objectivement" ça marche.
Je ne veux pas vous blesser, mais je souhaite rebondir sur ce terme parfaitement usurpé et faussement pris comme une vérité : "HP rapide".
Il n'y a pas de HP rapide ou mou. Il y a des HP avec leur bande passante, avec leur distorsion, avec le impédance, mais il n'y a pas de HP rapide ou mou. C'est un terme tellement dénué de sens à banir du langage audio. Vous connaissez des HP qui mettent 1/2 seconde avant d'établir un son quand on les excitent. Moi non. Un HP met toujours moins d'une période de la sinus à la fréquence la plus haute qu'il est capable de passer pour établir cette sinus. Ils ont donc tous la même "rapidité" ;-)

gils

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1808
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #33 le: mars 17, 2017, 00:11:53 am »

il ne faut se contenter d'aller écouter des enceintes chez Pierre, Paul, Jacques, il faut écouter de vrai instrument de musique à côté de vous pas dans une salle de concert à 10 ou 20 m de distance dont le son se perd dans la salle, à côté de vous ! ensuite "essayez" de mémoriser ce que vous avez entendu  :ptdr:

j'ai un collègue batteur en Dordogne, il joue de la batterie dans sa maison, vous allez vite sortir un mouchoir et pleurer en écoutant vos enceinte !! merde, je n'arrive pas reproduire le charleston ou les cymbales comme il faut !!  :ptdr:

d'où mon passage à la compression, le reste, ce n'est même pas la peine de m'en parler !! (j'ai écouté toute sorte de tweeter y compris à ruban électrostatique)
tweeter ou large bande asthmatique pour dépressif ne m’intéresse plus :mrgreen: 

tonton

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 571
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #34 le: mars 17, 2017, 09:28:32 am »
Bonjour,

Oui, je suis d'accord pour les fondamentaux, mais 2 remarques.

L'avantage de la membrane papier (plus ou moins traitée), c'est qu'elle conserve une certaine souplesse avec un excellent amortissement. De ce fait, aux fréquences élevées, et en simplifiant,, il n'y à que la bobine et le fond du cône qui bougent. L'avant du cône est à considérer comme une suspension dure. Le mode fractionné et pas le mode "piston". Dans un HP de 38cm, je ne connais pas le ratio entre le poids de la membrane et celui de la bobine, mais en tout cas, aux fréquences élevées, on remue moins que la valeur Mms, et comme les moteurs sont surpuissants, ça monte sans problème.
Les 38cm de sono sont des boomer-medium et c'est grâce à ce principe qu'un large-bande de 20cm fonctionne.
Bien sur, quand on attaque avec les membranes ultra rigides, ça marche beaucoup moins bien, mais on gagne en impact. Chaque médaille a son revers.
15000 pulsations/s, effectivement, ça va pas le faire, mais 1500, c'est calculé pour.

Mais si on ne peut pas remuer un équipage mobile de 45g à 15000 Hz, on peut tout-à-fait remuer 2g à 1000hz, avec du niveau sonore. C'est tout l'avantage des pavillons.

D'ailleurs, chez nos amis japonais, on trouve des systèmes 100% pavillons.
Compressions de grave de 5 ou 6 pouces et 100kg/pièce (marque Goto) .Ça doit cogner grave, mais bonjour le prix et l'encombrement.

Donc tout est possible. On peut faire monter les boomers et faire descendre les tweeters, ou compressions. Et comme, moi non plus, je ne suis pas pour les polémiques, je dis que chacun choisit de faire comme il l'entend en fonction de ses désidératas et son budget.
Personnellement, j'ai opté pour le compromis intermédiaire: faire monter les boomers vers 900/1200hz et faire descendre au maximum les compressions (de 1 pouce ) pour des enceintes sans HP de médium, donc, en version 2 voies, sans prise de tête. Mais il y a sûrement meilleur....

Il me semble qu'une technologie vient d'apparaitre sur le marché, les tweeters à dôme en pavillon, largemenent utilisée par JBL. Ça à l'air très intéressant.

Cordialement.
« Modifié: mars 17, 2017, 09:43:41 am par tonton »

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 570
    • E-mail
Re : Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #35 le: mars 17, 2017, 09:42:01 am »
Bonjour
bouger le cul d'une membrane de 45 g 15000 fois par seconde n'est pas pareil que d'une de 5 g, non ??!!
Il ya quelques  trucs à ne pas oublier :
le fractionnement de la membrane diminue la surface d'émission et donc la masse à remuer
si la surface d'émission est grande, le déplacement est moindre
la masse de la bobine seule compte pour la moitié de celle à déplacer 45 g
Sur le papier, rien ne s'oppose à bouger 45g 15000 fois par seconde, il suffit de neuf fois plus de force que pour 5 g.
En pratique, c'est moins simple à réaliser.
Siméon 
« Modifié: mars 17, 2017, 14:52:16 pm par etsimonogn »

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #36 le: mars 17, 2017, 15:19:39 pm »
Grâce à l'objectivité, il est possible d'anticiper un résultat d'écoute.  Paradoxalement, pour se faire une idée précise de l'écoute il faut souscrire à la subjectivité, parce qu'il faut écouter. 

Nous choisissons le matériel, ampli, enceintes, etc. le types de musique et de moyen de reproduction, la salle de son acoustiquement travaillée ou non.  Il est pris des mesures, de toutes sortes, de près, de loin etc. il est calculé les filtres, les "spec" sont étudiées etc.

Ce descriptif est objectif et seulement et c'est notre réalité.  En une fraction de seconde d'écoute, tout peut être rayé parce que mauvais à l'écoute.  Pourtant les critères sont objectifs. 

Que s'est-il passé ?

La somme des facteurs influents est formidable.

Un ami, en parallèle à cette discussion, me disait toute l'importance de l'enregistrement.  De la valeur artistique que va donner le preneur de son, faussement appelé ingénieur en passant, à son enregistrement et il a raison.  Ce que nous avons à reproduire fidèlement c'est bel et bien l'enregistrement qui contient des sons d'instruments de musique, idéalement, des bruits de salles et ambiance pour ne pas perdre la véracité de la vraie vie. 

La haute fidélité, où en sommes-nous ? C'est le titre de cette discussion.

Jusqu'à maintenant, on a parlé d'objectivité et de subjectivité, de mesures, de spécifications techniques, du bonheur d'écouter de la musique.  Si vous écoutez un disque de piano, est-ce bien un piano que vous entendez ?  Je pose la question car dès lors que l'on parle d'enregistrement, les micros colorent, la console colore, que dire du câblage, le preneur de son, pompeusement appelé ingénieur de son, j'insiste, colore, la compression et limiteurs tuent la musique. 

Il arrive quoi avec le son du piano chez nous ?  Avec toute la coloration due à la technique, est-ce encore un piano que nous écoutons ?

Alors se prendre la tête pour ou contre tel ou tel aspect de la hifi, m'semble qu'il serait sage de s'assurer que ce que nous avons à reproduire vaut le travail que nous mettons dans notre passion commune.

Personnellement, je dis oui car j'ai d'excellents enregistrements naturels, sensibles et émotifs.  Je souhaiterais que la qualité des enregistrements soit meilleure et généralisée.

Aparté subjective.

Il est question de compression dans cette discussion.  Personnellement, le premier avantage, tout en haut de ma liste d'avantages, c'est la très haute efficacité.  Tonton et Gils en sont adeptes, eux comprennent et lorsque je prend connaissance de leur histoire, je les comprend.

Pas facile toutefois d'expliquer ce ressenti à ceux qui ne connaissent pas. 

Voici mon essai d'explication.  La musique c'est vivant.  Le meilleur moyen de donner vie facilement à la musique c'est la haute, voire très haute efficacité.  Faut écouter.

J'ajouterais, toujours à partir de mes expériences personnelles, le baffle plan, dans un contexte favorable, est le meilleur libérateur de la musique que je connaisse.

Pour arriver à ce résultat, il faut de l'acoustique de salle, des mesures et du matériel audio de gamme supérieure.

Voilà où je suis rendu en audio.

Cette discussion peut modifier mon appréciation de l'audio.

Fin de l'aparté subjectif.

R
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Borak

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 597
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #37 le: mars 17, 2017, 15:53:38 pm »
Il y a toujours un truc qui m'impressionne :

Une enceinte idéale peut être assimilée à un source d'émission sonore ponctuelle (ou presque quand il y a plusieurs haut-parleurs).

Quand on met deux enceintes pour faire la stéréo, on se retrouve donc avec une ligne d'émission sonore. (une droite passe par deux points, c'est vieux les maths :) )

Et avec ce système stéréo, on va essayer de reproduire des instruments de musique qui sont placés à diverses positions et hauteurs et aussi à diverses distances. Et qui envoie des ondes sonores selon des directions différentes.

Et malgré tout ça, on peut arriver à reproduire une image sonore cohérente ? Je trouve ça incroyable.

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #38 le: mars 17, 2017, 16:34:27 pm »
Borak,

Vous touchez un point très important de la hifi.  Il est acquis par l'ensemble du monde de la hifi, que cela prend 2 enceintes ou plus pour faire ou créer une image, faire de la stéréo.

Ça vient d'où cette affirmation que cela prend 2 enceintes pour faire de la stéréo ?  Dans la nature, un son unique vient d'une source unique.  Il est possible d'avoir un son composé par plusieurs sources pour n'en faire qu'un, ce n'est donc plus un son unique qui ne vient que d'uune source sonore.

Il faut savoir que dans les années 60, Sony a étudié la possibilité de créer une image tridimensionnelle, la stéréophonie à partir d'une seule enceinte.  Le projet a été abandonné, pourquoi ?

Les mauvaises langues prétendent qu'il est plus payant de vendre deux enceintes plutôt qu'une seulement.  Est-ce la seule raison ?  Raisonnement aussi simple que cela ?

Pour avoir vécu avec un exemplaire du Stéréolith, la barrière de l'enceinte unique, si elle pique la curiosité, ne va pas plus loin que le mur érigé par la nouveauté.  Oui cela crée de l'intérêt mais personne ne laisse le concept des deux enceintes.  Il est acquis ce principe des deux enceintes et bien enfoui dans les gènes de l'audiophile.

Allez lire sur le site de Stéréolith.  http://www.stereolith.com/site/index.php

Si ce produit est qualitativement médiocre et c'est peu de le dire, le concept de stéréophonie via une enceinte est surprenant.  Cela met fin radicalement à l'écoute égoïste car physiquement, il est possible de faire le tour de l'orchestre.  Vraiment étonnant......... Quand ça marche !

Voici un article concocté par une connaissance à qui j'ai fait découvrir le Stéréolith, enceinte version revue par mes soins.  Ça donne une idée.

Ce n'est pas une promotion pour le produit Stéréolith mais je trouve intéressant d'explorer, dans le contexte du thème de cette discussion, la voie que Borak a ouvert.

« Modifié: mars 17, 2017, 16:36:03 pm par RicharD333 »
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

gils

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1808
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #39 le: mars 17, 2017, 17:09:43 pm »


Bonjour,

la stéréo est aussi simple que nous avons deux oreilles et que nous sommes capable de donner une dimension avec notre perception auditive à "2 micros" !!
bouchez vous une oreille pour entendre votre stéréo, vous serez surpris !! 

cdt

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5803
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #40 le: mars 17, 2017, 17:56:14 pm »
Bonjour

Citer
D'ailleurs, chez nos amis japonais, on trouve des systèmes 100% pavillons.
Compressions de grave de 5 ou 6 pouces et 100kg/pièce (marque Goto) .Ça doit cogner grave, mais bonjour le prix et l'encombrement.

J'ai toujours lu que ça ne marchait pas aussi bien que ça, parce que le pavillon devient très long.
Un pavillon avec 4 HP de 38 cm à la gorge, et un pavillon beaucoup plus court pour la même surface de bouche, donnerai un son beaucoup plus "rapide".

Cordialement, Dominique

steph29

  • Newbie
  • *
  • Messages: 54
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #41 le: mars 17, 2017, 18:31:21 pm »
Bonjour à tous
La localisation. Voilà le vrai graal de la stéréophonie. Il faut que l'on s'avoue une chose. Le meilleur de nos systèmes ne nous reproduira jamais une image qui va dépasser 180° du point d'écoute... Et encore... Attention je lance un pavé....
Le 5.1 serait- il la solution?
Rappelez- vous la quadriphonie des 70' pour ceux au l'ont. Connue. Je sais ,ça fait un peu ancien combattant. Et pourtant la reverb d'une salle de concert elle vient pas mal de l'arrière. Après c'est la prise de son qui fait le miracle ou la catastrophe. Une batterie elle est devant nous.le batteur n'a pas des bras de 20 m pour frapper une hypothétique cymbale dans notre dos.

landbourne

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 507
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #42 le: mars 17, 2017, 19:02:55 pm »
 Bonsoir,
 L'écoute sur un système de style stéréolith est très intéressant mais aussi un peu déroutant dans un premier temps;
 L'image semble être plus réaliste, sans exagération et beaucoup plus variée en fonction des différentes prises de son.
 Un seul gros défaut c'est la remise en cause de nos habitudes...
 Il y a la quadriphonie, qui aurait pu s'imposer si les constructeurs avaient su choisir un standard unique, SQ ou QS c'était les 2 standards en concurrence.
 Il y a aussi la pentaphonie de Cabasse: cinq enceintes frontales pour la musique ça fonctionnait bien mais c'était un peu encombrant et pas très économique vu la qualité des enceintes choisies par Cabasse lors des démonstrations. Avec les "Stéréolith" on peut faire aussi bien.
 
 Yves

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #43 le: mars 17, 2017, 20:19:03 pm »
Landbourne

À propos du Stéréolith, j'ajouterais un autre défaut important suffisamment pour m'avoir fait abandonner le concept, le Stéréolith n'est compatible qu'avec les enregistrements qui n'ont aucun effet gauche/droite.  Sinon, l'impression est d'écouter en mono.

Il faut comprendre que les hp sont très près l'un de l'autre, approximativement la distance entre deux oreilles.  Alors un effet gauche/droite, comme une voiture qui passe d'une enceinte à l'autre, cela s'entend sur une chaine à deux enceintes espacées de quelques mètres mais sur le Stéréolith, c'est imperceptible.

Une trop grande majorité d'enregistrements ne sont tout simplement pas fait pour le Stéréolith mais.....

Quand ça marche, sur une enregistrement peu trafiqué de jazz ou classique, c'est ce qui se rapproche le plus du concert live.

Oui c'est déroutant au début et ce genre d'écoute fait prendre conscience que le concept des deux enceintes ce n'est pas naturel.

Mais il faut le dire aussi, la formule des deux enceintes est bien ancrée et pour changer les habitudes, ça va prendre.......... heu !  Un changement dans la façon d'enregistrer la musique, revoir notre position comme audiophile de nos habitudes d'écoute. Comme l'a écrit Landbourne, c'est le gros défaut de la bête.

Steph, 

J'ai lu un article il y a une quinzaine d'années qui traitaient justement du 5.1 en hifi.  Comme vous le soulignez, tout serait dans la prise de son.  Enregistrer en 5.1 c'est bien, encore faut-il travailler en ce sens.

R
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

gils

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1808
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #44 le: mars 17, 2017, 22:26:44 pm »
:)

pour moi c'est très simple, je veux pouvoir écouter tout style de musique du rock métal en passant par du progressif, du blues en passant par du classique, de la trans en passant par la techno et autre musique sans nom de maintenant en toute quiétude sans me soucier de problème technique. Mon choix s'est fait par des graves 38 cm 400 w, des satellites bas medium/medium 30 cm 150 w monté plan accompagné de compression avec petit pavillon haut médium/aigu 60 w le tout alimenté par un DAC et A 500 séparés d'un égaliseur de  2 x 31 bandes  :cheers:
c'est concert tout les soirs dans n'importe quel style de musique si je veux, tout passe bien !
en ce moment j'écoute du Moby  :mrgreen: