Auteur Sujet: Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?  (Lu 2491 fois)

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5732
    • E-mail
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #15 le: avril 01, 2017, 22:20:14 pm »
Mon système actuel c'est un HP large bande qui descend à 40 Hz pratiquement sans atténuation et avec une sensibilité de 94 dB.
La contrepartie est un volume d'enceinte de presque 140 L.
Je ne suis pas loin, avec deux enceintes, de 4 HP de 16 cm.
Aucune frustration ni en niveau ni en puissance.
Je pense être correctement dimensionné.

Cordialement, Dominique

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #16 le: avril 02, 2017, 15:07:47 pm »
Dominique, vous écrivez,

Aucune frustration ni en niveau ni en puissance.

D'accord, vous contrôlez ces deux paramètres importants, mais votre satisfaction générale sur votre écoute, quelle est-elle ?  Vous avez la totale ou il manque quelque chose ?  Et s'il manque quelque chose, ?  Quelles sont ces choses ?

Le but de cette discussion, Dominique, est justement de prendre conscience de ces choses qui nous manquent.  Que vous me disiez que cela va bien chez vous, j'en suis fort aise Chez moi aussi mais ce n'est pas encore tout à fait cela, qu'est-ce qui manque ?  Pourquoi ?

Reproduire toutes les subtilités d'un piano par exemple, ce n'est pas de la tarte et cette discussion me rappelle que nous avons l'enregistrement sur notre chemin. 

De ces enregistrements, en plus d'être imparfait plus ou moins, il nous manque une somme d'informations qui nous seraient pertinentes. 

Les taux de compressions par exemple.   Déjà que je ne l'achèterais pas.

Lors du mixage, quelle était la volonté de l'artiste et de l'équipe de production ?  Rapprocher l'auditeur de la scène ou le positionner au milieu de salle ? 

Je trouve détestable l'écoute d'une chaine qui nous approche systématiquement de la scène, parce que voulu comme cela par l'audiophile.  Ajouter-y l'écoute d'un enregistrement qui place l'auditeur près de la scène, parce que voulu comme cela, par l'équipe de production/artiste. Là je sors !  C'est un détail me direz-vous, on peut ne pas en tenir compte mais pour moi, dans mon analyse d'une écoute, c'est important parce que dans la vie, ce contexte d'écoute n'existe pas. 

Alors on revient à la sempiternelle question, la haute fidélité de quoi ?  Vous me direz que nous n'y pouvons rien, que le contrôle de l'enregistrement, ce n'est pas nous qui l'avons.  Pourtant c'est nous qui allons décider de la véracité du son du piano Yamaha, ce qui décidera du succès commercial de ce piano.

Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?  La question est relancée.

Un vieux sage a écrit, plus j'en apprend, moins j'en sais

À méditer !

«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5732
    • E-mail
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #17 le: avril 02, 2017, 15:43:56 pm »
Bonjour

Je ne sais pas ce qui pourrai me manquer, et je me contente de ce que j'ai.
N'est-ce pas la voies de la sagesse ?

Il y a à coup sur des audiophiles avec des gros systèmes à pavillon qui ont une meilleure écoute.
Je ne suis pas jaloux de ce qu'ils ont.
Mes enceintes actuelles ont été soigneusement mûries ces derniers mois.
Je voulais un large bande seul, qui puisse passer correctement la contrebasse. J'y suis arrivé.

Au fil des ans, j'en ai un peu assez de la course à l'armement, avec des graves toujours plus gros, avec 2, 3 ou 4 voies, avec toujours plus de matériel.
Un seul HP me donne satisfaction. Que demander de plus ? Une ligne acoustique pour avoir plus de SPL ?

Dans les enregistrements il y en a des bons et des moins bons.
Les ingénieurs du son réalisent ce que demandent le producteur.
Les producteurs ont des objectifs différent, celui qui veux une série de CD pour les vendre sur télé 7 jours et similaires n'aura pas les mêmes exigences que celui qui veux faire un CD de référence pour audiophile.
C'est à nous acheteurs de bien se faire conseiller dans nos choix de CD, et demander 100% de référence ne sera jamais obtenu.

Le plaisirs des audiophiles c'est aussi de pouvoir dire que tel CD c'est de la merde au niveau enregistrement, sans que personne ne vienne se risquer à nous contredire !!!
Mal enregistré, avec une très bonne interprétation n'est pas contradictoire.
Quelque soit la qualité de l'enregistrement, une bonne interprétation est toujours un plaisir à l'écoute.

Et la fidélité dans tout ça ?
En allant de temps en temps au concert acoustique, en réglant avec un contrôle à la mesure, je sais que je suis bon suivant mes critères.
Je sais aussi que ma solution ne plaira pas à tous et je m'en contrefous.
Je suis plus technicien que mélomane, mais je n'oublie pas qu'il ne peut pas y avoir de bonnes enceintes sans avoir une partie des critères d'écoute empruntés aux mélomanes.

Cordialement, Dominique

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #18 le: avril 03, 2017, 12:14:27 pm »
Dominique,

Je ne sais pas ce qui pourrai me manquer, et je me contente de ce que j'ai.
N'est-ce pas la voies de la sagesse ?


Non !  Aux prix exigés en hifi, la sagesse, dans ce cas ci, est d'être exigent. 

Le défi particulier de l'audio est que nous devons être compétents dans divers secteurs d'activités qui ont peu à voir ensemble.  L'acoustique de salle a peu à voir avec la technique des appareils et leur mise en oeuvre.  La musique, le son des instruments de musique, la dynamique etc. exige encore un effort de compréhension d'un tout autre domaine que les deux premiers, ce domaine est obligatoire.  Dois-je expliquer pourquoi ?

Un musicien n'est pas automatiquement un bon audiophile, qui lui peut être un bon mélomane.

Reproduire de la musique, peut être simple, on achète, on branche et on écoute.  Reproduire de la musique naturelle est un défi.  Ce défi, je le sens mal défini dans l'esprit de l'audiophile.  Un des pourquoi de cette discussion.

Lorsqu'on fait des courbes à partir d'un a priori comme la courbe cible, je n'appelle pas cela de la sagesse.  Accepter la compression des enregistrements et ne pas la dénoncer, ce n'est pas de la sagesse. Juger la qualité sonore d'un hp à la seule lecture d'une courbe et fiche technique, ce n'est pas de la sagesse. Les légendes urbaines audio, ce n'est pas de la sagesse. Faire l'apologie des goûts personnels pour justifier une écoute non naturelle, ce n'est pas de la sagesse.............. c'est de la facilité.


Je suis plus technicien que mélomane, mais je n'oublie pas qu'il ne peut pas y avoir de bonnes enceintes sans avoir une partie des critères d'écoute empruntés aux mélomanes.


D'accord !

R
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

tonton

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 568
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #19 le: avril 03, 2017, 16:05:45 pm »
Bonjour,

En ce qui me concerne, malheureusement, je sais ce qu'il me manque et si j'avais 50.000€ à dépenser, je saurais quoi en faire.
Mais j'ai appris à vivre sans. Je ne sais pas si c'est de la sagesse.
Mais j'y vois un point positif: J'écoute la musique et pas mon système.

L'audiophilie ne serait-elle pas en fait une pathologie ? à l'instar de toute passion qui conduit à toutes sortes de comportements excessifs.
La musicophilie apporte sûrement bien plus de satisfactions et moins de frustrations.

Personellement, je ne fustige pas les dépenses excessives car il y a plein de gens qui, quand elles dépensent 10.000€, ça leur fait le même effet que, quand moi, j'en dépense 100. Je me dis seulement qu'elles ont bien de la chance.
Par contre, attaquer en diy avec les pavillons maconnés (parpaings) ou les projets à 300 heures de travail, houla!

Cordialement.
« Modifié: avril 03, 2017, 18:25:11 pm par tonton »

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #20 le: avril 04, 2017, 15:10:03 pm »
Bonjour Tonton, vous écrivez,

L'audiophilie ne serait-elle pas en fait une pathologie ? à l'instar de toute passion qui conduit à toutes sortes de comportements excessifs.
La musicophilie apporte sûrement bien plus de satisfactions et moins de frustrations.



Il y a du vrai dans ce que vous avancez.  J'ajouterais à comportements excessifs, l'audiophilie a t'elle un rapport avec la musique ?

La frustration ne vient elle pas aussi, d'une capacité du cerveau, cachée dans notre inconscient, à différencier le son non naturel du naturel ? 

«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

xnwrx

  • Administrator
  • Sr. Member
  • *****
  • Messages: 1717
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #21 le: avril 04, 2017, 15:20:21 pm »
Je rebondi là dessus car il me semble que c'est un point important qu'on ne veut pas entendre (et qu'on subit) :
"La frustration ne vient elle pas aussi, d'une capacité du cerveau, cachée dans notre inconscient, à différencier le son non naturel du naturel ?"
Un son naturel provient d'une unique source positionnée dans l'espace (par exemple une trompette ou la corde d'un piano). Ce son parvient à nos deux oreilles et le cerveau sait parfaitement le décomposer, le localiser, le caractériser. Un système stéréo produit deux sources positionnées dans l'espace. Le son de l'unique trompette nous provient de droite et de gauche, sans aucune cohérence par rapport à l'écoute réelle qu'on a de cette trompette. Le principe même de l'enregistrement/reproduction stéréo détruit par essence tout caractère "réaliste" d'une source sonore réelle. Résolvons déjà ceci et on aura fait la moitié du chemin.

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #22 le: avril 04, 2017, 16:38:12 pm »
Je rebondi là dessus car il me semble que c'est un point important qu'on ne veut pas entendre (et qu'on subit) :
"La frustration ne vient elle pas aussi, d'une capacité du cerveau, cachée dans notre inconscient, à différencier le son non naturel du naturel ?"
Un son naturel provient d'une unique source positionnée dans l'espace (par exemple une trompette ou la corde d'un piano). Ce son parvient à nos deux oreilles et le cerveau sait parfaitement le décomposer, le localiser, le caractériser. Un système stéréo produit deux sources positionnées dans l'espace. Le son de l'unique trompette nous provient de droite et de gauche, sans aucune cohérence par rapport à l'écoute réelle qu'on a de cette trompette. Le principe même de l'enregistrement/reproduction stéréo détruit par essence tout caractère "réaliste" d'une source sonore réelle. Résolvons déjà ceci et on aura fait la moitié du chemin.

Bonjour Xn,

Vous prêchez en pays ami.  Ayant été possesseur d'un Stéréolith pendant de nombreuses années, qui est basé exactement sur le principe que vous avancez, je vous confirme que la stéréo est un concept qui sonne et sonnera toujours faux.

La reconstruction, par le cerveau, via deux enceintes, d'une source sonore comme un instrument de musique n'est pas naturelle.  J'ajouterais que le cerveau est toujours en mode effort alors qu'avec une seule enceinte, le son nous arrive comme dans la vie, d'une seule source sonore.  Le hic est que les enregistrements ne sont pas conçus pour un tel système.  Ça marche lors que les enregistrements ne sont pas trafiqués, et ici, je ne parle pas de compression mais d'effets monophoniques contrôlés, comme une voiture qui traverse la salle de son de gauche à droite (effets pan pot).

À ce que vous dites, j'ajouterais que si le son parait juste, il arrive souvent que le cerveau détecte des anomalies, des manques, voire même des ajouts, qui dénaturalisent le son.

Est-ce que cela expliquerait les changements à répétition, une insatisfaction jamais réglée de l'audiophile à l'égard du matériel acheté ?  Sans être LA raison, on peut avancer que c'en est une.

La hifi c'est aussi les enregistrements qui ont trop souvent peu de valeur musicale.  L'oeuvre peut être formidable mais bousillée par la compression, la volonté de jouer fort pour être entendu.  Les légendes urbaines ne sont pas une exclusivités des audiophiles, les artistes y succombent aussi.

La problématique audio est complexe et part dans tellement de directions. 

Pour faire suite au propos de Tonton,   Je comprend bien les limites financières de l'audiophile.  Ici sur le forum, on apprend, découvre et applique des concepts évolutifs.  La courbe, l'acoustique, la mise en phase, entre autre, permettent à quiconque de maximiser son investissement audio.  C'est ce que je retiens de l'enseignement promulgué sur le forum de Dominique.

Ce que je déplore, c'est le manque d'intérêt des audiophiles, sur des problèmes de fond, sur lesquels, en apparence, nous n'avons pas le contrôle. C'est pratique de le croire.
Par exemple, le degré de qualité général des enregistrements peut être amélioré.  Pour L'audiophile, il n'est pas question de dépenser de l'argent mais d'investir du temps de réflexion et de discussions pour la sauvegarde de la passion.





«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 550
    • E-mail
Re : Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #23 le: avril 04, 2017, 23:45:33 pm »
Bonsoir

Je rebondi là dessus car il me semble que c'est un point important qu'on ne veut pas entendre (et qu'on subit) :
"La frustration ne vient elle pas aussi, d'une capacité du cerveau, cachée dans notre inconscient, à différencier le son non naturel du naturel ?"
Un son naturel provient d'une unique source positionnée dans l'espace (par exemple une trompette ou la corde d'un piano). Ce son parvient à nos deux oreilles et le cerveau sait parfaitement le décomposer, le localiser, le caractériser. Un système stéréo produit deux sources positionnées dans l'espace. Le son de l'unique trompette nous provient de droite et de gauche, sans aucune cohérence par rapport à l'écoute réelle qu'on a de cette trompette. Le principe même de l'enregistrement/reproduction stéréo détruit par essence tout caractère "réaliste" d'une source sonore réelle. Résolvons déjà ceci et on aura fait la moitié du chemin.

la stéréo est un concept qui sonne et sonnera toujours faux.
La reconstruction, par le cerveau, via deux enceintes, d'une source sonore comme un instrument de musique n'est pas naturelle.  J'ajouterais que le cerveau est toujours en mode effort alors qu'avec une seule enceinte, le son nous arrive comme dans la vie, d'une seule source sonore.

Comme les autres moyens de reproduction, photo, cinéma, peinture, sculpture, écriture, la haute fidélité n'a pas l'ambition de recréer quelque chose de fidèle mais d'en donner une illusion qui soit appréciée, à laquelle on prend du plaisir. En stéréo, on cherche à restituer une ambiance sonore, pas une restitution exacte des sons réels. Oui la stéréo, c'est faux, oui c'est de la triche mais au su de tout un chacun, comment pourrait-il en être autrement?  ce faux-là est 'travaillé',  au point qu'il peut parfois donner l'impression d'écouter quelque chose de plus vrai que nature !
Quand vous avez un roman dans les mains, vous savez parfaitement que ce n'est qu'un objet. Il n'empêche, la lecture de certains passages peut vous donner la chair de poule comme si vous y étiez ou vous procurer des sensations... Ca a beau être totalement artificiel, c'est émotionellement efficace.   

Un son naturel n'est pas issu de la seule source sonore d'un instrument, il y a toutes ses réverbérations et tout le bruit de fond du lieu où il est émis. De plus un instrument ne joue pas toujours en solo. Dans ces conditions, un enregistrement mono, même issu d'une seule source,  reproduit sur une enceinte mono a quelques chances de paraître bien plat.
Prenez une voix. Sa reproduction en stéréo, probablement un peu retraitée lors du mixage, par l'espace qu'elle crée donnera une image fausse pour un puriste pour qui croit à la possibilité de réproduire l'exacte réalité mais vraie pour qui 'joue le jeu' en s'y immergeant et en y trouvant son plaisir.

Enfin, le cerveau n'est pas 'en mode effort' avec la stéréo. C'est certain que celle-ci n'est pas 'naturelle' mais -ça a frappé les gens du secteur dès les débuts de sa démocratisation- elle génère moins de fatigue d'écoute que  la monophonie.

Siméon   
 
« Modifié: avril 05, 2017, 09:25:52 am par etsimonogn »

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #24 le: avril 05, 2017, 12:30:49 pm »
Siméon, bienvenu dans la discussion.

Diable que l'on joue sur les mots, ce qui multiplie nos définitions et objectifs de la haute fidélité. 

Nous jouons sur les mots donc !  Haute fidélité, faudra bien un jour que nous statuions sur une définition commune.  Ou bien on tendra à s'approcher d'une écoute naturelle, du musicien à l'auditeur incluant les enregistrements, donc on provoque le changement ou on continu comme maintenant sur l'impossibilité d'une écoute vraie et naturelle. 

Évolution ou fatalité , voilà où on en est.

Vous écrivez,

Un son naturel n'est pas issu de la seule source sonore d'un instrument, il y a toutes ses réverbérations et tout le bruit de fond du lieu où il est émis. De plus un instrument ne joue pas toujours en solo.

En italique Tellement d'accord.  D'ailleurs, il suffit d'écouter un enregistrement sur une chaine audio bien calibrée, aux composantes neutres, pour se rendre compte à quel point il y a des parties du message enregistré qui ne nous parvient pas.  Parfois dû au matériel lui même, parfois dû à la mise au point, généralement les deux.

Souligné  C'est vrai et cet ensemble devient UN orchestre, donc une source sonore.  Plus complexe à reproduire, certes, mais une source tout de même.

Finalement vous écrivez,

Enfin, le cerveau n'est pas 'en mode effort' avec la stéréo. C'est certain que celle-ci n'est pas 'naturelle' mais ça a frappé les gens du secteur dès les débuts de sa démocratisation- elle génère moins de fatigue d'écoute que  la monophonie.

Vous comparez au pire, le mono.  Et si on comparait au mieux, c'est à dire à une enceinte unique ?  J'ai beaucoup argumenté sur le sujet de l'enceinte unique.  J'ai compris, sur le tard, que rien ne vaut une écoute d'un Oe-One ou d'un Stéréolith, les deux seuls modèles que je connais à ce jour. Écoutez un de ces produits si vous avez la chance, c'est éclairant et c'est peu de le dire.  Avertissement, le Sétréolith est un bon exemple du principe de l'enceinte unique.  Les composantes sont une abomination audio.  Ne vous fiez pas à la qualité des sons mais au concept sonore.

Vous dire que le cerveau est en mode effort lors d'une écoute stéréo par rapport à une écoute sur une enceinte unique, HUM !  Pas facile de faire comprendre, par une simple explication, ce qui touche l'inconscient.  On ne sort pas d'une écoute stéréo épuisé au sens propre du terme bien sur.  C'est d'insatisfaction inconsciente dont il est question ici.  Sur ce point précis, le cerveau n'est pas leurré.

Encore une fois, ce qui m'échappe et renverse de vos propos, Siméon et de combien d'autres audiophiles, c'est l'acceptation, voire l'abandon, à l'ordre établi, que l'on sait et accepte faux au départ de la haute fidélité. 

Comme si on ne pouvait pas changer les choses.

Vraiment !
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Borak

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 588
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #25 le: avril 05, 2017, 13:41:08 pm »
Citer
Vous prêchez en pays ami.  Ayant été possesseur d'un Stéréolith pendant de nombreuses années, qui est basé exactement sur le principe que vous avancez, je vous confirme que la stéréo est un concept qui sonne et sonnera toujours faux.

J'ai vraiment du mal avec ce genre d'affirmation. Pour moi, la stéréo est actuellement le meilleur moyen de reproduction.

Elle a au moins l'avantage de pouvoir placer des instruments assez précisement entre les deux enceintes. J'arrive pas à imaginer que le stéréolith ait un positionnement précis. De part sa conception, un son qui part uniquement sur la droite ne sera pas à une position précise. Et sans positionnement précis, je ne peux pas trouver cette solution comme cohérente.

Si on voulait aller plus loin il me faudrait beaucoup plus d'enceintes (pour la profondeur, la hauteur et l'ambiance) et ça devient irréaliste. Je ne vais pas installer 8 enceintes dans la pièce alors qu'aucun enrgistrement n'est disponible.

De toute façon, avec moi, un son stéréo ça passe nickel, et si, mon cerveau est bien leurré et pas en mode effort...

xnwrx

  • Administrator
  • Sr. Member
  • *****
  • Messages: 1717
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #26 le: avril 05, 2017, 13:50:43 pm »
Borak, allez sur Youtube, sélectionner n'importe quel enregistrement binaural (binaural, pas 3D) et écoutez le au casque.

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 550
    • E-mail
Re : Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #27 le: avril 05, 2017, 14:27:54 pm »
Bonjour

Haute fidélité, faudra bien un jour que nous statuions sur une définition commune.
L'origine du terme est tardive par rapport aux débuts de l'électro-acoustique et elle est purement commerciale (années 50). 
Une recherche excessive de fidélité existe dans d'autres domaines. Ce n'est pas la voie à suivre. Par exemple, en photo couleurs, une reproduction des teintes qui se fonde sur un strict respect des couleurs avec mesures à l'appui donne une très mauvaise impression à tout humain qui en observe le résultat. Les fabricants de pellicules s'en sont vite rendu compte et ont du modifier leurs produits en conséquence, en trichant par rapport à la réalité, pour que les photos couleurs ne soient pas désagréables à regarder.
En peinture, un portrait réalisé d'après une photo paraît souvent peu naturel et ne transmet jamais l'émotion que dégage le portait réalisé directement avec crayon et pinceaux.
Notre cerveau ne perçoit pas de la même façon la réalité et sa reproduction. Si pour cette dernière, on a cherché qu'à dupliquer un objet avec des tas de mesures, le résultat est le plus souvent bien moins bon qu'en étant moins rigroueux mais plus 'artistique', pourrait-on dire.   

Citer
Enfin, le cerveau n'est pas 'en mode effort' avec la stéréo. C'est certain que celle-ci n'est pas 'naturelle' mais ça a frappé les gens du secteur dès les débuts de sa démocratisation- elle génère moins de fatigue d'écoute que  la monophonie.
Vous comparez au pire, le mono.  Et si on comparait au mieux, c'est à dire à une enceinte unique ?
J'entendais bien le sens de monophonie au sens ne comportant qu'une seule enceinte.

Citer
Encore une fois, ce qui m'échappe et renverse de vos propos, Siméon et de combien d'autres audiophiles, c'est l'acceptation, voire l'abandon, à l'ordre établi, que l'on sait et accepte faux au départ de la haute fidélité. 
Rien de plus normal car la fidélité d'une reproduction est un concept illusoire, cela fait plus de deux millénaires que les philosophes se penchent sur cette question.

Citer
Comme si on ne pouvait pas changer les choses.
C'est surtout du côté des enregistrements modernes qu'il faut revoir les copies. Ils sont beaucoup trop sophistiqués en faisant appel à beaucoup trop de matériel.
Des enregistrements 'épurés', bien réalisés avec le minimum de moyens techniques, c'est ce que je connais de plus convaincant pour donner une ambiance sonore proche de la réalité. A cet égard, il y a des enregistrements anciens de chanteuses ou chanteurs qui donnent des frissons tant ces artistes paraissent être chez nous quand on les écoute sur nos systèmes, aussi modestes soient-ils.

Siméon

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #28 le: avril 05, 2017, 15:58:51 pm »
Citer
Vous prêchez en pays ami.  Ayant été possesseur d'un Stéréolith pendant de nombreuses années, qui est basé exactement sur le principe que vous avancez, je vous confirme que la stéréo est un concept qui sonne et sonnera toujours faux.

J'ai vraiment du mal avec ce genre d'affirmation. Pour moi, la stéréo est actuellement le meilleur moyen de reproduction.

Elle a au moins l'avantage de pouvoir placer des instruments assez précisement entre les deux enceintes. J'arrive pas à imaginer que le stéréolith ait un positionnement précis. De part sa conception, un son qui part uniquement sur la droite ne sera pas à une position précise. Et sans positionnement précis, je ne peux pas trouver cette solution comme cohérente.

Si on voulait aller plus loin il me faudrait beaucoup plus d'enceintes (pour la profondeur, la hauteur et l'ambiance) et ça devient irréaliste. Je ne vais pas installer 8 enceintes dans la pièce alors qu'aucun enrgistrement n'est disponible.

De toute façon, avec moi, un son stéréo ça passe nickel, et si, mon cerveau est bien leurré et pas en mode effort...

Borak,

D'accord ou pas, c'est votre droit, le défi est de réaliser et comprendre les limites de ce qui est accepté depuis le début de la haute fidélité, la reproduction de musique via deux enceintes.

En passant, une enceinte unique est composée d'un canal droit et gauche.  Le branchement est identique à celui fait sur deux enceintes mais là â se fait sur un seul bornier double. 

La différence est qu'avec deux enceintes, le son part de l'extrême gauche et droite pour combler un vide entre les enceintes.  Avec l'enceinte unique, c'est le contraire, le son part du centre pour combler jusqu'aux murs de coté et quand ça marche,  rien n'arrive avec cela coté naturel.  ce n'est pas une question de prix mais de principe.

Ceci dit.  Les lacunes d'une seule enceinte sont dérangeantes.  Ce ne sont pas tous les enregistrements qui passent bien et c'est un gros problème.  Suffisamment gros pour que j'abandonne le concept et revenir à deux baffles plans, qui de mon point de vue tout à fait personnel n'a pas encore été battu par aucun autre principe à deux enceintes pour une reproduction naturelle.  Comme vous le voyez, nous avons une philosophie audio différente.

Si vous avez la chance d'écouter une enceinte unique, ne la manquez pas.  C'est très surprenant.



«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Audiophiles assumés OK mais sommes-nous compétents ?
« Réponse #29 le: avril 05, 2017, 16:09:57 pm »
Siméon,

Ce que vous écrivez est plein de sens mais nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde.

Si j'accepte l'ordre établi, je suis d'avis qu'il est possible de le faire évoluer.

Vous écrivez, en conséquence,

C'est surtout du côté des enregistrements modernes qu'il faut revoir les copies.

N'est-ce pas diminuer la responsabilité de l'audiophile ?  Ceci dit, je suis 100% avec vous sur l'importance du tarabiscotage des enregistrements modernes.  Simplicité égale efficacité.
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer