Auteur Sujet: Centre acoustique d'un HP  (Lu 2156 fois)

tonton

  • Invité
Re : Centre acoustique d'un HP
« Réponse #15 le: janvier 07, 2018, 00:01:42 am »
Bonsoir,

Avez-vous une explication à la bosse présente sur la courbe de réponse d'un HP, avant de couper et que d'aucuns appellent "la bosse de fractionnement brutal" ?
Pour mes Célestion TF1225e, +5dBs à 2500hz, tout de même.
Pour mes enceintes low-cost, j'avais essayé différentes fréquences de coupure pour différents tweeters. Même avec la bosse corrigée, je trouvais le medium médiocre.
Au final, j'ai retenu le filtrage pour raccordement en pied de bosse (1750hz)  et là, ça sonne bien.
Ceci me laisse très dubitatif quant à l'emploi des gros hps en large-bande. D'ailleurs le Phy-hp de 30cm ne m'a absolument pas convaincu.

A cause du fractionnement, j'ai beaucoup de mal à admettre les 2/3 de la membrane pour la formation de l'image sonore. J'aurais donc tendance à considérer les bobines pour l'alignement temporel de 2 hps.

Cordialement
« Modifié: janvier 07, 2018, 11:33:52 am par tonton »

tonton

  • Invité
Re : Centre acoustique d'un HP
« Réponse #16 le: janvier 07, 2018, 01:00:10 am »
Dans l'état actuel de mes maigres connaissances, concernant le fractionnement, la remontée du niveau sonore et des irrégularités de la courbe de réponse, je retiens pour l'instant les hypothèses suivantes, qui restent à démontrer par a+b.

Quand le HP fractionne, Mms chute, ce qui augmente le rendement. Le fond de cône devient le HP, l'avant du cône devient une suspension (dure) et en même temps un pavillon qui concentre l'énergie, d'où augmentation du niveau dans l'axe.
Les irrégularités sur la CR résultent de plus ou moins de hors phase entre des différents endroits du cone , suivant les fréquences.
Au delà d'une certaine fréquence, l'inductance et le poids de la bobine font que ça coupe inévitablement.
J'en conclue la règle suivante: Tant que la courbe de réponse est plate et peu accidentée, c'est que le HP ne fractionne pas ou peu. Il est donc utilisable avec la qualité sonore qui va bien.
Ça en fait un bon paquet de boomers qui montent bien dans le médium et ça me suggère que, à priori, on peut déjà présager de la qualité sonore d'un HP en regardant sa linéarité sur le papier, en espérant que les fabricants ne trafiquent pas les courbes.
Quoique certains petits futés nous proposent les courbes par 1/3 d'octave et d'autres en choisissant une échelle SPL de 110dBs, donc tassée.

Concernant les Lbs:
L'avantage du bicone c'est qu'il ne fractionne pas, mais pistonne. D'où grande linéarité dans l'axe et meilleur son. Défaut, très directif. Comme bicone et cône sont accrochés à la même bobine, je suppute qu'il n'y a pas de problème d'alignement temporel.
Quand je regarde la courbe du B200, je ne suis franchement pas rassuré.
D'ailleurs, avez-vous remarqué que plus un Lb est petit, plus plus ça courbe de réponse est régulière et horizontale. Est-ce que ça ne plaiderait pas en faveur des line-arrays ? (4 Lbs de 10cm au lieu d'un 20cm unique).
Quoique que je ne sais pas dans quelle mesure la réponse en peigne est problèmatique.

Cordialement.
« Modifié: janvier 07, 2018, 02:54:22 am par tonton »

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7814
    • E-mail
Re : Centre acoustique d'un HP
« Réponse #17 le: janvier 07, 2018, 11:48:42 am »
Bonjour

Si vous voulez faire une ligne array qui marche, elle doit aller du sol au plafond avec le moins d'espace possible entre les HP.

Cordialement, Dominique

tonton

  • Invité
Re : Centre acoustique d'un HP
« Réponse #18 le: janvier 07, 2018, 13:12:25 pm »
D'accord.
Alors, disons que ça ne s'appelle pas une line-array, mais seulement 4 hps superposés.
J'ai vu des enceintes avec les 4 hps en carré pour le centre acoustique en plein milieu.
Pour une écoute de loin, ça peut être intéressant.

Cdlt
« Modifié: janvier 07, 2018, 13:16:53 pm par tonton »

etsimonogn

  • Invité
Re : Re : Centre acoustique d'un HP
« Réponse #19 le: janvier 07, 2018, 15:40:50 pm »
Bonjour
Dans l'état actuel de mes maigres connaissances, concernant le fractionnement, la remontée du niveau sonore et des irrégularités de la courbe de réponse, je retiens pour l'instant les hypothèses suivantes, qui restent à démontrer par a+b.
Quand le HP fractionne, Mms chute, ce qui augmente le rendement.
Mms est une donnée du haut-parleur que l'on considère invariable. Elle l'est un peu selon le mouvement de la suspension périphérique mais ça n'a pas de relation avec le fractionnement. Si la réponse en pression acoustique dans l'axe d'un HP augmente avec la fréquence, ça n'est pas du à une augmentation du rendement qui se rapporte à la puissance acoustique totale émise.   
Citer
Le fond de cône devient le HP,
Le fond du cône et l'avant du cône n'ont pas le même mouvement. Le fond du cône devient progressivement la source d'émission prépondérante mais le reste de la membrane n'est pas complètement inactif, c'est ce qui entraîne des réponses en fréquence irrégulières ainsi que vous le dites ici:
Citer
Les irrégularités sur la CR résultent de plus ou moins de hors phase entre des différents endroits du cone , suivant les fréquences.
Citer
Au delà d'une certaine fréquence, l'inductance et le poids de la bobine font que ça coupe inévitablement.
Il ne faut pas oublier la raideur de la suspension dans l'équation. Ca se comporte en passe-bas mécanique mais c'est difficile à en simuler la réponse avec un filtre électrique. 
Citer
J'en conclue la règle suivante: Tant que la courbe de réponse est plate et peu accidentée, c'est que le HP ne fractionne pas ou peu.
La cause du fractionnement ne disparaît pas mais les fabricants en minimisent l'effet par des traitements complexes afin d'obtenir une courbe quasi plate.... dans l'axe.
Citer
Il est donc utilisable avec la qualité sonore qui va bien.
Les courbes de réponse chahutées en fin de bande passante font plus mal aux yeux qu'aux oreilles. Les creux et les pics sont impressionnants en amplitude mais leur largeur en fréquence est réduite, ça les rend moins audibles que ce qu'on pourrait penser au vu des courbes.
Citer
Ça en fait un bon paquet de boomers qui montent bien dans le médium et ça me suggère que, à priori, on peut déjà présager de la qualité sonore d'un HP en regardant sa linéarité sur le papier, en espérant que les fabricants ne trafiquent pas les courbes.
Ca se produit moins aujourd'hui que par le passé car beaucoup d'amateurs sont équipés de façon à pouvoir vérifier les produits et faire de la contre-pub quand ça va pas. 
Citer
Concernant les Lbs:L'avantage du bicone c'est qu'il ne fractionne pas, mais pistonne. D'où grande linéarité dans l'axe et meilleur son. Défaut, très directif. Comme bicone et cône sont accrochés à la même bobine, je suppute qu'il n'y a pas de problème d'alignement temporel.
Les bicônes ont une émission beaucoup plus complexe, avec une propagation très différente dans le petit cône et la membrane principale. Ils sont pleins de défauts. Ca n'empêche pas qu'on puisse trouver leur son sympa.
Citer
Quand je regarde la courbe du B200, je ne suis franchement pas rassuré.
D'ailleurs, avez-vous remarqué que plus un Lb est petit, plus plus ça courbe de réponse est régulière et horizontale.
Avec les petits HP, les effets liés au fractionnement se décalent vers le haut, ils sont moins sensibles. Les LB de petit diamètre sont plus transparents, les fabricants ne s'y sont pas trompés, il y a des offres à prix raisonnable chez Vifa, Scanspeak, Visaton, HiVi, et plein d'autres. La moindre directivité peut être vue comme un avantage mais pas forcément. Leur emploi force à accepter la contrainte d'un niveau maximal limité (c'est pas un défaut) et la présence d'un autre HP pour couvrir le grave bas medium (il faut le souligner, il fonctionne alors dans une bande où il ne fractionne pas). Un petit LB peut couvrir dans de très bonnes conditions plus une décade, par exemple 400-4000 Hz. Ils sont faits pour des installations où on ne cherche pas le soi-disant 'réalisme' du SPL mais, pour ceux qui ont l'oreille fine, ils sont d'une grande délicatesse.
Des fois on est attiré par le son d'un appareil à trois balles, genre radio réveil. Pas fort, sur certaines musiques à spectre limité, on se dit: tiens, il a 'quelque chose' cet appareil. Pas besoin d'aller chercher loin la raison. C'est une expérience vécue plus d'une fois avec des personnes différentes et non audiophiles. 
Ceux qui emploient des LB de grand diamètre, c'est pour avoir, en plus d'une grande étendue spectrale, un niveau sonore élevé et une bonne descente dans les graves. C'est un peu vouloir le beurre et l'argent du beurre. Mais ils peuvent procurer un agrément à  l'écoute, donc pas la peine de cracher dessus, parce que c'est le plaisir qui compte avant tout.       
Citer
Est-ce que ça ne plaiderait pas en faveur des line-arrays ? (4 Lbs de 10cm au lieu d'un 20cm unique).
Je trouve les lignes verticales qui vont du sol au plafond sont bien moins précises que celles plus limitées en hauteur. Le couplage entre les HP d'une ligne augmente le rendement, mais il faut une plus grande distance enceinte-auditeur pour que l'ensemble des sources fournisse une image cohérente.   
Citer
Quoique que je ne sais pas dans quelle mesure la réponse en peigne est problèmatique.
Il vaut mieux s'abstenir de regarder les graphiques de réponse en peigne pour ne pas avoir d'a priori. Une réponse en peigne n'est pas forcément l'horreur que l'on pense, des effets de spatialisation par procédé électronique s'en sont servi.
Siméon

tonton

  • Invité
Re : Centre acoustique d'un HP
« Réponse #20 le: janvier 07, 2018, 16:42:26 pm »
Pour répondre à Estimonogn.

OK pour vos réponses.
Pour le Mms, on s'est mal compris.
Le papier présente un excellent amortissement. En gros, c'est tout mou et c'est la forme conique qui donne la rigidité de la membrane. C'est ce qui lui permet de fractionner sans rebond élastique et c'est pourquoi on a rien trouvé de meilleur pour fabriquer des large-bande.
Donc si on considère la musique et non pas un signal et si je simplifie:
L'ensemble du cône fournit du grave (piston), la moitié du cône fait du médium et le l'aigu est localisé en fond de cône, d'où la pertinence du bicône.
Si on considère en plus la raideur des suspensions, le débattement en fond de cône est supérieur à celui en bord de cône.
D'ailleurs, il existe des hps de médium et des tweeters sans aucune suspension, car si le HP est bien conçu, il n'y a plus de fréquences HF en bord de cône puisque absorbées par la membrane et l'air autour.
Selon moi, le fait que seul le fond de cône soit sollicité équivaut à une réduction de Mms, vu depuis la bobine, pour les aigus.
Ça me parait même obligé, sinon un LB ne pourrait tout simplement pas reproduire les aigus.
Mms est exploitable seulement si on considère la membrane en pur piston. Donc dans le grave. Avec le fractionnement et la montée en fréquence, vu du moteur, la membrane perd sa masse pour devenir un ressort avec sa constante de raideur. Donc dans les aigus, il voit une faible masse à déplacer mais une suspension plus raide. Comme on est dans les tous petits déplacements, la raideur importe peu puisque avec un ressort, la force à produire est proportionnelle au déplacement. Donc, pas bloquant.
A mon avis, c'est comme ça que ça se passe.

Quid du fractionnement brutal ?

Cdlt.
« Modifié: janvier 07, 2018, 19:11:20 pm par tonton »