Auteur Sujet: La haute fidélité, où en sommes-nous ?  (Lu 2999 fois)

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 527
    • E-mail
Re : Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #60 le: mars 20, 2017, 20:13:24 pm »
Bonjour

Aucun piano ne sonne pareil et heureusement.
C'est à cette caractéristique que l'on reconnait un piano d'un autre.
Et sur vos chaînes, reconnaissez vous le type de piano ?
Vous avez le droit de ne retenir que les très bons enregistrements.

Cordialement, Dominique

Exactement !

C'est une formidable qualité de votre chaine audio, si elle discrimine toutes ces petites particularités des instruments de musique de même famille.

Étant guitariste amateur, je distingue, à l'écoute de ma chaine audio, une guitare classique d'une acoustique.  Je n'ai pas trop de problème entre une Les Paul et une Strat et Télécaster.  C'est facile pour moi qui connait les instruments pour en jouer.

Si je connais le son du piano, je ne le connais pas suffisamment pour distinguer les petites différences sonores entre les pianos.  Il est possible que cela soit dû à ma chaine mais j'en doute.



«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

pompon

  • Newbie
  • *
  • Messages: 109
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #61 le: septembre 01, 2017, 22:27:46 pm »
Je réfléchissais l'autre jour sur la justesse.

Juste envers quoi ?

Il n'y a que très peu de musique non amplifiée. Certains concerts seulement.
Autrement, la musique sort toujours par des HP de sono.

Pourquoi ne nous dotons-nous pas de HP de sono ? C,est finalement par ca que nous l'entendons lors des concerts.

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 975
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #62 le: septembre 02, 2017, 10:02:33 am »
Il n'y a que très peu de musique non amplifiée. Certains concerts seulement.
Autrement, la musique sort toujours par des HP de sono.

Pourquoi ne nous dotons-nous pas de HP de sono ? C,est finalement par ca que nous l'entendons lors des concerts.

J'ai fait le même constat, mais je déplore cet état de choses.

J'aime bien la musique d’Amérique centrale et j'ai assisté en début d'année à un concert de Yuri buenaventura. Même les cuivres étaient relayés par les hauts parleurs et la contrebasse était électrique. Je m'étais déplacé bien davantage pour les instruments que pour la voix. Une certaine déception.

Par contre, début août j'étais de passage à Fouras et ai assisté en plein air à un petit concert de Jazz band reprenant for honnêtement des classiques du genre. Pas d'amplification, environ 200 chaises, mais ce fut un régal.

Je continuerai à essayer de reproduire au mieux de vrais instruments de musique, ceux qui existaient avant qu'on ne découvre l'électricité.

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6598
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #63 le: septembre 02, 2017, 15:53:55 pm »
Bonjour

Sur un autre forum je parlais de la fidélité par rapport à la musique acoustique.
Un amateur de jazz avec des guitares électrique me faisait remarquer que la guitare électrique est toujours écoutée à travers son combo avec haut-parleur.
Et s'il y a besoin d'une amplification plus importante dans la sono principale, alors un micro est placé devant le combo pour reprendre le son voulu par le guitariste.

La conclusion est cette remarque est surprenante :
Une guitare électrique est un instrument acoustique lorsqu'elle est écoutée avec son combo...

Cordialement, Dominique

tonton

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 583
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #64 le: septembre 03, 2017, 08:11:46 am »
Bonjour,

Le vrai son de grate électrique:
Tubes EL34 et Hps G12H (je ne citerai pas le fabriquant, sinon on va m'accuser de prosélytisme).

Sinon, les hps hifi, je n'achète plus. C'est du v... manifeste.
Quand je croise dans la rue une suspension mousse, je change de trottoir.

Les enceintes hifi, je trouve qu'elles sont globalement devenues waf-prout-prout-déco. C'est pourtant pas bien compliqué de fabriquer de la bonne pétoire de forme cubique et en finition vynyl. Quand ça sera le cas,  j'y reviendrai.
Heureusement, les électroniques sont toujours largement au niveau et à des prix raisonnables et justifiés.

Cordialement.
« Modifié: septembre 03, 2017, 10:45:26 am par tonton »

dexter59

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1059
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #65 le: septembre 29, 2018, 19:25:37 pm »
Bonjour, je viens de trouver cette reflexion sur un site :

Un exemple : l'écoute à niveau réaliste. Cette notion signifie que l'écoute d'un système haute fidélité doit produire le même niveau sonore que la source qui a été enregistrée. Si un orchestre produit une pression sonore de n dB SPL mesurée avec un sonomètre à 2m de distance, alors la chaîne doit produire le même niveau sonore de n dB SPL à 2m avec ce même sonomètre. Tout semble correct n'est-ce-pas?

Pour faire apparaître le vice caché de la proposition précédente, imaginons que l'on entasse des bûches sur le sol et qu'on allume un feu. On place un capteur à 20 cm et on mesure la température à ce point. On remplace le feu par un chalumeau qu'on place à 20 cm du capteur et on règle l'intensité de la flamme de sorte que le capteur mesure exactement la même température. Pensez vous sincèrement que l'on puisse prétendre que le chalumeau produit une chaleur représentant de façon réaliste celle émise par le feu? Parce que l'on mesure la même température en un point? Vous voyez immédiatement le piège : c'est le rayonnement. Le feu propage sa chaleur sur 360° quand le chalumeau est directif.

Eh bien en acoustique, c'est pareil! L'orchestre rayonne sur 360° quand la chaîne est directive (surtout avec des pavillons…). La mesure de l'intensité sonore en un point est incapable de rendre compte de cette caractéristique, parfaitement réelle pourtant. Sans même parler de la trahison que constitue la méthode de captation de l'événement sonore ou encore celle liée à la différence de propagation des ondes au sein d'une salle de concert de plusieurs centaines de mètres carrés pourvue d'une hauteur de plafond d'une dizaine de mètres, et la même chose dans une pièce d'écoute domestique de 20m2 avec un plafond à 2m50.

Conclusion : la notion d'écoute à niveau réaliste est simplement un leurre…

Pourquoi s'y attarder? Parce que la possibilité d'une écoute à niveau réaliste constitue l'éternel argument en faveur des systèmes à haut-rendement, et que si on le déconstruit, ne subsistent que leurs défauts…


http://www.moonaudio.fr/Enceinte.html

Bonne analyse !

dexter59

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1059
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #66 le: septembre 29, 2018, 19:47:21 pm »
Bonsoir,

J'imagine bien le truc, dans les années 30/40 dans les bars dansants américains avec des amplis énormes qui ne produisent seulement que quelques watts.

Je comprend les gens qui utilisent des compressions etc, après tout c'est un choix, mais là il est surtout question de dire que dans un salon il n'y a pas besoin de HR ,car le niveau réaliste d'écoute voulu par quelques auditeurs est tout simplement une gageure.

Moi aussi je croyais écouter "confortable" le sonomètre m'a indiqué 65 db en moyenne, quelle ne fut pas ma surprise. j'estimais mon écoute vers 80 db.

 

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2205
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #67 le: septembre 29, 2018, 20:36:31 pm »
Que vous écoutiez un orchestre dans une salle de spectacle ou un système audio dans votre pièce, ce qui parvient à l'oreille est la seule chose entendue, quel que soit le rayonnement de la source. Si dans votre exemple la température mesurée avec le chalumeau et avec le feu est identique au point de mesure, alors...elle est identique ...c'est tout ce qu'on peut en tirer. Ca ne veut pas dire que la source est identique (preuve en est), mais au point de mesure cela ne fait aucune différence.
Une écoute à niveau "réaliste" dans un salon se fait aujourd'hui avec quasiment n'importe quel système audio moderne. Avoir des pointes à plus de 100dB à 50m de la scène lors d'un concert ne pose pas de problème à 3m d'enceintes dans un salon.
Je suis d'accord sur les vieillerie pavillonnées qui étaient les seuls moyens à l'époque pour sonoriser une salle du fait des faiblesses des amplis. Aujourd'hui plus aucun intérêt. Pour preuve, même en sonorisation ils ont disparus, au profit de charges classiques à l'exception de l'aigu. Parce que du fait de la petitesse nécessaire à un HP d'aigu, la bobine mobile, qui doit rester aussi légère, ne peut encaisser beaucoup de puissance. En sono "grandes salles", on ne trouve plus que des line-array munis de guides acoustiques pour l'aigu. Exit total le pavillon. Le HR n'apporte rien en terme qualitatif, et les vieilleries de l'époque, même si elles ont de très beaux restes, date d'une époque ou le calcul des charges et des HP était plutôt "aléatoire".
A mon sens, ce qui pose problème encore aujourd'hui, c'est le principe même de stéréo qui ne peut rendre la véracité du live, et les pièces d'écoute, trop petite, donnant des réflexions proches là où en concert il n'existe que des réflexions lointaines. Les réflexions proches modifient les timbres perçus et ne sont pas filtrées par l'oreille, alors que les lointaines donnent de l'ampleur sans colorer les sons et sont bien isolées par l'oreille.
Je ne suis pas loin de penser que des enceintes dans une très grande salle (> 200 m²) peuvent donner l'illusion d'un concert, alors que dans une pièce classique, aucune chance.

dexter59

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1059
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #68 le: septembre 29, 2018, 20:55:47 pm »
Ça se tient, j'ai constaté ça aussi, à la dernière fête de village, il y avais 2 enceintes compacte en ABS avec 38 cm et une compression moulée à la caisse.

j'ai pas bien vu mais je parierais une chemise qu'elles étaient actives avec ampli intégré, Bah purée qu'est ce que ça envoyais!

Mon ancienne sono avec 300 w au cul et des 31 cm de 97 db ne m'en donnait pas autant ! Oui quand j'étais plus jeune , j'ai eu moi aussi ma période "gros son"  :oops:. en mode "Le HR , c'est mieux", mais sans aucun recul pour me rendre compte que dans 20 m2......


Aujourd'hui, je me contente de rendement moyen, avec un choix d'HP bien plus vaste qu'en HR, des charges plus facile à construire mes premières enceintes faisaient 145 l; j'étais célibataire.

Puis bon, quand je vois des enceintes 2 fois moins grosses qui marchent aussi bien, voir mieux pour l'usage domestique, j'ai dit banco.




luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 975
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #69 le: septembre 29, 2018, 21:11:50 pm »
Je retiens quand même l'analogie avec le feu de bois et le chalumeau. J'y vois une comparaison entre un orchestre et une paire d'enceintes. Si on a une chaleur insupportable à 50 cm du feu de bois tout autant qu'à 50 cm du chalumeau, il suffit de s'éloigner de 50 autres cm du chalumeau pour ne ressentir qu'une vague chaleur alors qu'à cette même distance du feu de bois, ce sera presque autant insupportable.
A 50 cm d'une enceinte traditionnelle vous pouvez malmener vos tympans tout comme si vous êtes à 50 cm du chef d'orchestre. Reculez de 2 mètres dans les deux cas et l'enceinte ne vous fera plus mal alors que pour l'orchestre cela ne changera pas grand chose.
Je ne fais que défendre l'analogie en dehors de toute autre considération (HR ou pas par exemple)

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2205
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #70 le: septembre 29, 2018, 21:23:17 pm »
Oui sauf qu'un orchestre c'est x instruments. Mettez x enceintes et vous aurez tout aussi mal aux oreilles. Prenez un violon et une enceinte, l'un et l'autre seront perçu de la même manière avec la distance.

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 975
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #71 le: septembre 29, 2018, 22:00:52 pm »
Xavier, vous avez parfaitement raison mais cela ne remet pas en cause la pertinence de l'analogie. Un chalumeau est une source de chaleur quasi ponctuelle tout comme un haut parleur est une source sonore assez ponctuelle pour peu qu'il s'agisse d'un LB, alors qu'un feu de bois est composé de nombreuses braises à l'image d'un orchestre symphonique, (un beau feu de la saint Jean) d'un groupe de jazz ou même d'une scène équipée de dizaines d'enceintes.

daftcombo

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 484
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #72 le: septembre 29, 2018, 22:19:20 pm »
Les enceintes stéréo agissent comme les trompe-l'œi en peinture : déplacez-vous de quelques mètres et on n'y croit plus du tout. Alors que devant un vrai paysage, quelques pas de côté vous laissent encore devant le paysage, vu d'un angle différent.

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6598
    • E-mail
Re : La haute fidélité, où en sommes-nous ?
« Réponse #73 le: septembre 29, 2018, 22:29:37 pm »
Bonjour

Pour reprendre l'analogie avec l'orchestre, vous l'écoutez le plus souvent dans une grande salle entre 10 et 50 m de distance.
Si vous l'avez écouté à 50 m, vouloir le même niveau chez soi à 4 m est moins impossible.
Si vous l'écoutez à un niveau moins élevé, l'écoute est-elle vraiment moins fidèle ?
Je ne le pense pas, la fidélité ce n'est pas que le niveau sonore.

Cordialement, Dominique