Auteur Sujet: Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes  (Lu 2967 fois)

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7441
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #60 le: janvier 24, 2019, 17:51:33 pm »
Si je dois faire des formations, avec mes maigres connaissances théoriques, je commencerai par une formation individuelle.

Cordialement, Dominique

philhifi82

  • Newbie
  • *
  • Messages: 96
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #61 le: janvier 25, 2019, 11:36:59 am »
Je m'inscrit sur la première session !  :lol: :lol: :lol:
Je ne pense pas que les attentes soient forcément ciblées sur du haut niveau théorique. Beaucoup de monde bute plutôt sur la mise en oeuvre concrète lors des mesures et de l’exploitation des résultats au travers de logiciels pas forcément très ergonomiques. Cet art de la pratique, je pense que vous êtes quelques-uns à le maîtriser, c'est bien cela qu'il faudrait démultiplier.
Le savoir , c'est bien, le savoir-faire, c'est mieux !
Et comme le dit Dexter, il y a aussi le plaisir de se connaitre, et d'échanger plus directement.

philhifi82

  • Newbie
  • *
  • Messages: 96
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #62 le: janvier 25, 2019, 12:01:46 pm »
Pour Xavier, voici la courbe impédance selon DATS V2.
En ce qui concerne la distorsion, j'ai bien remarqué en effet, que les frottements au niveau des étanchéités latérales de la membrane peuvent créer un fort taux de distorsion. De même, avec la géométrie particulière de mon transducteur, un voilage non maîtrisé de la courbure membrane modifie considérablement le spectre de disto. Ce sont bien sûr des non linéarités, les modes vibratoires au sein de l'équipage mobile étant différents dans chaque configuration de géométrie.
J'ai fait un test de "couleur propre de la matière", ici les feuilles de carbone, pour essayer de voir si on pouvait illustrer un son propre au matériaux, avant son montage sur le transducteur. Pour cela, j'ai enregistré  avec ma config habituelle REW + micro UMIC le bruissement d'une feuille de carbone secouée devant le micro. Un spectre spécifique apparaît. Il est différent en mesurant d'autres matériaux selon le même protocole.
IL y a bien je pense un son typique à chaque matériaux. Reste après à faire un choix éclairé...

philhifi82

  • Newbie
  • *
  • Messages: 96
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #63 le: janvier 25, 2019, 12:09:58 pm »
voici pour info le spectre de bruit naturel d'une feuille de carbone utilisée dans la fabrication de mes membranes.
Il y a un pic d'énergie autour de 1-2 kHz, que l'on retrouve un peu plus bas, vers 900Hz sur une membrane finie et montée sur le chassis.
Un matériaux différent donne un spectre différent.

jaffar

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 825
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #64 le: janvier 25, 2019, 17:03:21 pm »
La courbe d'impédance électrique est intéressante . Chaque petite bosse correspond à une résonance . Reste à déterminer l'origine de chacune d'elle .

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2602
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #65 le: janvier 25, 2019, 19:31:20 pm »
Belle courbe d'impédance. Effectivement les petites bosses indiquent des résonances ou fractionnement ou bloquage de la feuille. Je ne saurais être pertinent sur l'interprétation fine de cette courbe.
Je reste sur l'avis que la première chose à faire, c'est de construire une "boîte" de mesure, peut être 1 à 2 m3 insonorisée afin de pouvoir mesurer correctement le HP.

LeChacal619

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1997
    • E-mail
Bonjour !

Très très intéressant tout ça ! Où ça en est ? Serait-il possible d'avoir un petit récapitulatif en quelques lignes des idées initiales et modifications jusqu'à aujourd'hui ? avec une photo et une ou deux mesures REW ?

Je ne suis pas expert en traitement de signal mais pour les questions concernant le spectrogramme :

Citer
* On retrouve le profil de la bande passante au niveau de la crête centrale, avec le code couleur en guise d'échelle en dB.

Pas tout à fait. La fonction de transfert en amplitude (= la courbe SPL) donne l'amplitude des composantes sur la fenêtre temporelle où est faite l'analyse de Fourrier. C'est souvent ce qui provoque les accidents très abruptes et très nombreux qu'on s'empresse de lisser. La crête du milieu du spectrogramme représenterait à la limite la réponse SPL si elle était fenêtrée dans le temps, i.e. si la fonction de transfert en amplitude obtenue correspondait à l'énergie située au voisinage du pic uniquement. Grosso merdo, la réponse SPL fenêtrée à 2cycles correspondrait probablement bien au spectrogramme en ondelettes 1/6 : je donne un ordre de grandeur je n'ai pas vérifié mais je pense que ça ne doit pas en être loin (edit: j'ai vérifié REW dit précision de 1/4.2 octave avec 3 cycles donc...).

Citer
*La partie inférieure, du côté des indications négatives en mili-secondes, donc avant le pic à 0ms, nous renseigne sur la montée en puissance, ou l'accélération de la membrane, à chaque fréquence, est-ce bien celà ? Cette bande colorée en dessous de 0ms devrait donc être la plus étroite possible si le transducteur est rapide ?

Non. Si le transducteur est rapide, il monte juste haut en fréquence. Je ne connais pas un haut parleur qui traîne à la montée en amplitude, mais si vous en connaissez ;-). Par contre il peut y avoir des pré-oscillations non négligeables avec des filtres brickwall à phase linéaire....

Citer
*La ligne centrale en pointillé noir, libellée" Pic Energy Time" ne me cause pas beaucoup. Doit t'on l'interpréter comme l'avance ou retard du pic d'impulsion à chaque fréquence ? Quelqu'un aurait-il une vision claire de ce paramètre ?

Oui exactement pour moi c'est cette courbe en pointillé dont il faut tenir compte pour le délai de groupe (ou la phase), plutôt que le délai de groupe donné par REW qui est lui-même calculé à partir de la phase qui ne veut pas toujours dire grand chose (et c'est d'autant plus vrai quand la mesure n'est pas fenêtrée....).

Citer
*Ensuite, la partie supérieure du diagramme, du côté des valeurs positives en ms. Pour moi, je le vois comme un waterfall, cad une représentation de l'extinction du signal.

Oui d'un côté croissance de l'énergie en fonction de la fréquence et de l'autre décroissance, ce que permet de visualiser sous une autre forme le waterfall et le spectral decay.

Citer
Voilà donc un graphe très instructif en un coup d’œil, si l'interprétation est correcte.

Interprétation très difficile. J'ai remarqué que quand il y a des problèmes de résonance par exemple à une fréquence, il y a souvent un "trou" sur le pic d'énergie par rapport aux autres fréquences et que ce trou ce comble par la suite. En gros, la ligne pointillée est "déviée". Mais je ne mettrai vraiment pas ma main à couper. J'ai rarement vu quelque chose d'intéressant au spectrogramme malgré le fait que je trouve ce graphe intéressant théoriquement parlant.

Voilà si j'ai dis des bêtises corrigez-moi ! :p
« Modifié: janvier 25, 2019, 21:51:08 pm par LeChacal619 »

philhifi82

  • Newbie
  • *
  • Messages: 96
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #67 le: janvier 26, 2019, 18:07:30 pm »
Bonjour Lechacal ; toute l'histoire de mon projet est dans les pages précédentes, y'a qu'à relire.
J'ai lu les pages concernant ton installation, je serais curieux de venir écouter çà, tu en es ou dans la mise au point de la dernière version ?
Je crois que je n'habite pas très loin de chez toi....

LeChacal619

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1997
    • E-mail
J'ai lu les pages concernant ton installation, je serais curieux de venir écouter çà, tu en es ou dans la mise au point de la dernière version ?
Je crois que je n'habite pas très loin de chez toi....

Pas d'évolution majeure non plus : il suffit également de relire les pages précédentes.

Par politesse quand même si je devais résumer, je dirai que le système actuel est toujours 2 line-arrays avec medium+tweeters combiné au mur de 16 subs de grâves. Je dois construire un caisson avec les subs d'ici quelques semaines, mais alors le système actuel ne sera plus écoutable. Il faudra que je trouve un moyen de faire un son 3D immersif et de bonne qualité avec casque / intra-auriculaire ou un autre moyen et pour l'instant ce n'est pas gagné.

philhifi82

  • Newbie
  • *
  • Messages: 96
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #69 le: février 04, 2019, 18:21:29 pm »
Bonjour ;

Voici quelques mesures de la dernière évolution du transducteur ;
Je rappelle les évolutions ; ponçage des membranes carbone pour les amener de 0.3 à 0.2mm, et allègement de la bobine mobile ramenée à 24 tours au lieu de 35 et 47 sur les précédents versions. Mms dynamique estimée à environ 55g.
Première illustration ; le transducteur à 10cm avec une première courbure de membrane. On remarque de forts pics de H2.
Je rappelle que le transducteur émet en dipole, face avant et arrière. Pour les mesures, j'amortis légèrement l'onde arrière avec une couverture, sinon c'est compliqué à interpréter... 

philhifi82

  • Newbie
  • *
  • Messages: 96
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #70 le: février 04, 2019, 18:23:35 pm »
deuxième essai ; je détends les membranes pour "arrondir" davantage les deux "rouleaux" ; moins de pics H2

philhifi82

  • Newbie
  • *
  • Messages: 96
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #71 le: février 04, 2019, 18:27:16 pm »
troisième essai ; je réalise un amortissement latéral des membranes par collage de petits triangles de bitume. Nette amélioration de la réponse en apmlitude et temporelle. L'amortissement est incontournable, même s'il alourdit un peu le mobile.
Comme dit précédemment, le carbone a tendance à chanter aux alentours de 900 hz, il  faut calmer ses ardeurs....

philhifi82

  • Newbie
  • *
  • Messages: 96
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #72 le: février 04, 2019, 18:31:09 pm »
dernier essai ; je clos la charge arrière par un volume de 15 litres très amortit. On remarque un soutien en dessous de 300hz, mais ce n'est pas le but car ce transducteur sera réservé sur la bande 300/3000 hz. Par contre, je perds un peu en linéarité, curieux !
De toute façon, son VAS ne le destine pas à être clos ( 560 litres), et c'est un dipole, dommage de tout étouffer à l'arrière.

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2602
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #73 le: février 04, 2019, 19:07:11 pm »
Intéressant. J'imagine que la position des amortisseurs en bitume joue un rôle, peut être essayer de trouver la meilleure position.
De même il serait intéressant de mesurer sur un équivalent "baffle plan" afin d'avoir une mesure plus représentative.
Le niveau de l'ordre de 90 dB est il calibré (ou juste) ? à quelle distance ?

philhifi82

  • Newbie
  • *
  • Messages: 96
    • E-mail
Re : Réalisation d'un haut parleur électrodynamique à membranes planes courbes
« Réponse #74 le: février 05, 2019, 11:34:27 am »
Oui, il faudra que je me décide à fabriquer un baffle plan pour faire quelques mesures, même si sur l'enceinte finie, il n'y aura quasiment pas de bafflage latéral. Les mesures ont faites à l'aide d'un micro UMIK-1 et son fichier de calibrage "dans l'axe" entré dans REW. Les mesures du transducteur seul sont faites à environ 10cm. Le niveau sur courbe de 90 db ne correspond donc pas à la norme de mesure sous 1W et 1m en chambre sourde et plan CEI. J'ai du mal à mesurer de façon précise le rendement de mon HP, car je ne mesure pas la puissance électrique que je lui envoie. Une approche est la comparaison avec le niveau du tweeter qui est de 91db. Je pense qu'il n'en est pas très loin...
Les mesures du couple "Transducteur plus tweeter" sont faites quand à elles à environ 60 cm pour permettre une fusion des deux ondes sonores, sans trop faire intervenir le local. Je fenêtre ensuite les mesures entre 3 et 30ms, pour voir.
La position de l'amortissement sur la membrane est en effet sensible, je vais essayer d'amortir également la membrane arrière.
Pourriez-vous me donner votre avis sur l'impulsion ci-jointe? comment expliquer le "pic avant le pic"