Auteur Sujet: alimentation ampli DIY  (Lu 2943 fois)

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 733
    • E-mail
Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #30 le: mars 10, 2018, 11:29:14 am »
Bonjour
J'ai 3 multimètres dont 1 Metrix à aiguille qui me permet aussi de vérifier la santé des gros condensateurs. J'ai aussi un oscillo double trace et un géné BF, mais je les ai remisés sous les combles il y a plus de 10 ans.
Il est temps de les faire revenir sur terre, construire des amplis sans eux, c'est faire de la maçonnerie sans truelle. Injectez des sinus numériques et analogiques et observez avec le scope et le multimètre ce qui se passe en sortie du DCX sur un programme plat sans filtrage ni égalisation.  Regardez à quelle tension s'allume la LED du DCX 22. La sortie maximale du DCX est 22 dBu (soit 22 dB au dessus de 0.775 V). Elle correspond au 0 dB FSD du signal numérique qui n'est jamais dépassé.  'Si je regarde à quoi ressemble le fichier dans un éditeur, l'amplitude dépasse allègrement fréquemment le 0dB' c'est pas possible. Avec certains éditeurs ou logiciels, vous pouvez analyser la valeur RMS sur une plusieurs secondes. Vous n'envoyez jamais du 22 dBu, 9.757 Vrms, à l'entrée de votre ampli dont la sensibilité doit être aux environs de 1 Vrms pour l'amplitude maximale en sortie. Il y a forcément une atténuation entre le DCX et l'ampli. Elle est de combien? Où réglez-vous le volume sonore de l'installation?
Siméon


 

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 904
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #31 le: mars 10, 2018, 15:24:05 pm »
Bonjour
J'ai 3 multimètres dont 1 Metrix à aiguille qui me permet aussi de vérifier la santé des gros condensateurs. J'ai aussi un oscillo double trace et un géné BF, mais je les ai remisés sous les combles il y a plus de 10 ans.
Il est temps de les faire revenir sur terre, construire des amplis sans eux, c'est faire de la maçonnerie sans truelle. Injectez des sinus numériques et analogiques et observez avec le scope et le multimètre ce qui se passe en sortie du DCX sur un programme plat sans filtrage ni égalisation.  Regardez à quelle tension s'allume la LED du DCX 22. La sortie maximale du DCX est 22 dBu (soit 22 dB au dessus de 0.775 V). Elle correspond au 0 dB FSD du signal numérique qui n'est jamais dépassé.  'Si je regarde à quoi ressemble le fichier dans un éditeur, l'amplitude dépasse allègrement fréquemment le 0dB' c'est pas possible. Avec certains éditeurs ou logiciels, vous pouvez analyser la valeur RMS sur une plusieurs secondes. Vous n'envoyez jamais du 22 dBu, 9.757 Vrms, à l'entrée de votre ampli dont la sensibilité doit être aux environs de 1 Vrms pour l'amplitude maximale en sortie. Il y a forcément une atténuation entre le DCX et l'ampli. Elle est de combien? Où réglez-vous le volume sonore de l'installation?
Siméon

Bonjour,
Je suis d'accord pour la truelle. Mais ça fait 25 ans que je n'utilise que le LM3886 pour faire mes amplis et toujours avec le même schéma de base paru dans un numéro hors série du haut parleur. (ce n'était ni LED ni radio-plans, j'ai retrouvé la page rangée dans un classeur). Et les transfos ont servi pour de nombreux montages. Ce que j'ai fait ces dernières années n'a donc plus été que du ré-assemblage et je pouvais me passer de Géné BF et d'oscillo. Il est vrai aussi que je ne suis qu'amateur et il peut se passer 5 ans sans que je ne touche à un fer à souder.

J'ai reçu mon MiniDSP OpenDRC-DA8 et le DCX2496 va aussi être remisé.

Je n'utilise le DCX qu'avec son entrée numérique et sur la plupart des disques, la diode rouge du signal en entrée ne s'allume jamais. Cette diode est immédiatement placée à l'entrée du circuit et rien ne peut modifier son comportement, même pas le réglage de niveau d'entrée du DCX.
En ce qui concerne son niveau de sortie, il est pris directement sur la borne + de la sortie du convertisseur AKM4393 du DCX (Tweak pour supprimer tous les amplis OP de la sortie symétrique) et traverse un filtre passif RC rajouté sur chacune des voies pour couper à 48kHz. Je sors donc en asymétrique et le volume est réglé en passif avec un potentiomètre 6 voies que j'ai à présent supprimé de l'ampli puisque le MiniDSP saura gérer le volume.

Ce n'est effectivement pas possible de coder une valeur supérieure à 0 dB mais ce que je voulais dire, c'est que ce que le micro aurait bien aimé enregistrer était largement supérieur à 0 dB au vu de ce qu'il y a sur la piste :


Cordialement,
Luis

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 904
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #32 le: mars 11, 2018, 00:35:06 am »
C'était bien pour le LM3886 seul, c'est le schéma que j'ai pompé et réutilisé plusieurs fois.
Le circuit ponté, je ne l'ai fabriqué qu'une fois.
C'était sur un numéro Hors Série du Haut Parleur.


etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 733
    • E-mail
Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #33 le: mars 11, 2018, 17:37:59 pm »
Le gain est  27 dB. Le point milieu du transfo ne doit pas être relié à la masse comme ça mais au point commun des deux condos 2200 à 4700 uF.
Siméon

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 904
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #34 le: mars 11, 2018, 18:54:08 pm »
Le gain est  27 dB. Le point milieu du transfo ne doit pas être relié à la masse comme ça mais au point commun des deux condos 2200 à 4700 uF.
Siméon
Vous voulez dire que ce point milieu des transfos, qui est aussi le point commun des condos, ne doit pas être relié à la masse du circuit supportant la puce LM3886 ?

Pour moi, la masse, c'est le fil de cuivre sur lequel est soudé le point milieu du transfo, le point milieu des condos, et un point de la piste du circuit imprimé qui relie tous les composants dont une patte est à la masse ainsi que la masse du blindage du câble d'entrée et le moins du câble du HP. Ce fil de cuivre pourra (ou pas) être aussi relié à la terre provenant du secteur et aussi (ou pas) aux différents éléments de l'ampli comme le châssis, l'étrier du transfo, les radiateurs de refroidissement. Alors souder le fil provenant de ce point milieu directement sur la même soudure que la patte du condo ou 10 cm plus loin sur la soudure de la piste de masse du circuit imprimé, je ne comprends pas la différence.

Cordialement,

Luis

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 733
    • E-mail
Re : Re : Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #35 le: mars 11, 2018, 20:13:36 pm »
Vous voulez dire que ce point milieu des transfos, qui est aussi le point commun des condos, ne doit pas être relié à la masse du circuit supportant la puce LM3886 ?
Pour moi, la masse, c'est le fil de cuivre sur lequel est soudé le point milieu du transfo, le point milieu des condos, et un point de la piste du circuit imprimé qui relie tous les composants dont une patte est à la masse ainsi que la masse du blindage du câble d'entrée et le moins du câble du HP. Ce fil de cuivre pourra (ou pas) être aussi relié à la terre provenant du secteur et aussi (ou pas) aux différents éléments de l'ampli comme le châssis, l'étrier du transfo, les radiateurs de refroidissement. Alors souder le fil provenant de ce point milieu directement sur la même soudure que la patte du condo ou 10 cm plus loin sur la soudure de la piste de masse du circuit imprimé, je ne comprends pas la différence.
C'est la connexion au boîtier de l'ampli qu'il ne faut pas placer au point mileu du transfo. Un fil doit aller du point milieu du transfo au point milieu des condos et la connexion au boîtier se faire un tout petit peu plus loin sur le fil de masse qui va vers les cartes des amplis. 
Siméon

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 904
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : Re : Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #36 le: mars 12, 2018, 11:04:21 am »
Vous voulez dire que ce point milieu des transfos, qui est aussi le point commun des condos, ne doit pas être relié à la masse du circuit supportant la puce LM3886 ?
Pour moi, la masse, c'est le fil de cuivre sur lequel est soudé le point milieu du transfo, le point milieu des condos, et un point de la piste du circuit imprimé qui relie tous les composants dont une patte est à la masse ainsi que la masse du blindage du câble d'entrée et le moins du câble du HP. Ce fil de cuivre pourra (ou pas) être aussi relié à la terre provenant du secteur et aussi (ou pas) aux différents éléments de l'ampli comme le châssis, l'étrier du transfo, les radiateurs de refroidissement. Alors souder le fil provenant de ce point milieu directement sur la même soudure que la patte du condo ou 10 cm plus loin sur la soudure de la piste de masse du circuit imprimé, je ne comprends pas la différence.
C'est la connexion au boîtier de l'ampli qu'il ne faut pas placer au point mileu du transfo. Un fil doit aller du point milieu du transfo au point milieu des condos et la connexion au boîtier se faire un tout petit peu plus loin sur le fil de masse qui va vers les cartes des amplis. 
Siméon

Sinon ?
Sur un plan électrique, ça ne change rien, il me semble. C'est pour un problème de boucle de masse et de retour de résidu de 50 Hz que vous préconisez cela ?

S'il y a d'autres règles de ce genre, je suis preneur. A part respecter une implantation en étoile ou sur une ligne unique pour la masse, si ce n'est pas bon du premier coup, je procède à l'optimisation du bruit de fond de manière empirique (inversion du branchement secteur, essais avec et sans terre, raccordement de la terre en différents points, raccordement au châssis en différents points, etc...

Luis

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 733
    • E-mail
Re : Re : Re : Re : Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #37 le: mars 12, 2018, 12:25:04 pm »
Bonjour
Sinon ?  Sur un plan électrique, ça ne change rien, il me semble. C'est pour un problème de boucle de masse et de retour de résidu de 50 Hz que vous préconisez cela ?
Tout bout bout de fil est une impédance et tout courant qui y passe se traduit par une chute de tension qui a toujours la facheuse manie de vouloir perturber le signal utile. Les pointes de courant à la commutation des diodes de redressement sont énormes et redoutables. Donc, d'abord on ferme bien (dans le sens électrique) le circuit d'alimentation et on connecte tout ce qu'on veut ramener au point dit parfois 0V de l'alimentation (qui ne constitue pas une référence de potentiel!) à un point situé en dehors du passage de ces courants
Citer
S'il y a d'autres règles de ce genre, je suis preneur. A part respecter une implantation en étoile ou sur une ligne unique pour la masse,
Ben justement, l'implantation en étoile et la ligne unique de masse, c'est pas idéal. C'est un moyen d'éviter plus ou moins les ronflettes. Mais c'est pas loin du nada pour la protection contre les parasites HF. Celle-ci demande que l'ensemble électronique soit sous blindage sans discontinuité.   
Citer
si ce n'est pas bon du premier coup, je procède à l'optimisation du bruit de fond de manière empirique (inversion du branchement secteur, essais avec et sans terre, raccordement de la terre en différents points, raccordement au châssis en différents points, etc...
Le raccordement de la masse d'un PCB au châssis en de nombreux points est une très bonne chose.
Il ne faut pas oublier que c'est pas la circulation des courants qui provoquent des problèmes mais la chute de tension dans les impédances. Donc la première règle, c'est de diminuer le plus possible les impédances entre les points qui sont sensés être au même potentiel.
Un bon truc pour les raccords en RCA, c'est de mettre les socles les plus proches les uns des autres. Ne pas le faire est la première cause de ronflettes. La tendance qui gagne du terrain c'est de ne plus les isoler (les isoler limite le parasitage HF). Pour les XLR, l'obligation professionnelle c'est pin 1 directement relié au châssis. Malgré l'insistance des spécialistes, tous les fabricants ne le font pas encore.   
Siméon
« Modifié: mars 12, 2018, 13:43:59 pm par etsimonogn »

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 904
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #38 le: mars 27, 2018, 18:14:40 pm »
Bonjour,
J'ai revu encore une fois le circuit de masse de mon ampli et cette fois-ci, je crois que j'ai obtenu ce qu'on peut attendre de mieux d'un ampli à base de 16 LM3886 (dont 12 seulement sont utilisés actuellement sur mon système) et disposant dans le même boitier 4 alimentations séparées. L'oreille collée aux différents hauts parleurs, je n'entends plus qu'un léger souffle et plus aucun bruit de parasites ou de résidu de secteur.
En fait chaque "bloc" de 4 amplis a une ligne de masse allant du point milieu du transfo au (-) des sorties HP en passant par le point commun des condensateurs d'alim et la masse du circuit imprimé. deux câbles blindés relient les RCA d'entrée aux 4 circuits imprimés supportant les LM3886.
Les 8 RCA d'entrée (branchées aux 8 sorties du OpenDRC-DA8) sont toutes regroupées au milieu de la face arrière. Leurs masses sont toutes soudées à un fil court qui est vissé au châssis alu de 10 mm d'épaisseur par 40 cm x 50 cm sur lequel sont vissés les 16 LM3886, les 4 ponts de diodes en boitier alu et les 4 transfos. Sur cette même vis est fixée la terre en provenance du secteur.
C'est donc en cet unique point que se fait la mise au potentiel de la terre des 4 masses des 4 circuits d'amplification séparés. La mise à la masse des circuits d'amplification se fait par la fine tresse de blindage du câble de modulation allant de la RCA aux circuit imprimé.

Cette solution a fait disparaître tout résidu de bruit de fond qui ne soit pas celui du LM3886.

Pour donner raison à Siméon qui m'affirme qu'en conditions réelles l'alimentation ne sera jamais sollicitée autant que lors de mes tests de tenue en puissance, j'ai choisi un morceau de musique électronique enregistré à très fort niveau (pirate Bay de l'album Alchemist que Gils m'a fait découvrir), possédant beaucoup d'infra grave ainsi qu'un spectre allant de 15 Hz à 20000 Hz et je l'ai mis à un niveau qui ne sera vraisemblablement jamais dépassé.
Pendant que les 12 amplis tournaient à plein régime, j'ai mesuré environ 29 volts avec des variations de +/- 0,5 volts sur l'alimentation destinée au bas médium et au haut médium et environ 28 volts avec les mêmes variations sur l'alimentation destinée au grave et à l'aigu. A faible niveau ou sans signal, j'ai 30 volts stables partout.
Je suis donc rassuré et satisfait de ma nouvelle alimentation CRC.

Merci à tous et particulièrement à Siméon pour vos commentaires et conseils qui m'ont aidé à avancer.

Cordialement,

Luis

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 733
    • E-mail
Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #39 le: mars 27, 2018, 18:48:23 pm »
Bonjour Luis
Quelques photos seraient plus explicatives et intéressantes pour ceux qui voudraient faire un montage du même genre. L'absence de ronflette dans les haut-parleurs est un bon indice de qualité mais on peut essayer de pousser plus en dessous encore, par ailleurs il faut penser aux EMI (hautes fréquences) dans lesquels on baigne et qui est la première raison du blindage des appareils. 
Citer
Sur cette même vis est fixée la terre en provenance du secteur.
La terre arrivant par le câble secteur est sensée être raccordée au chassis dès l'entrée du câble et non au point central de masse. Si l'arrivée se fait en IEC, le raccord de la pin terre au chassis fait 2 cm. Les prises IEC sont recommandables car elles permettre de faire des câbles à la longueur dont on a besoin, ça évite les inextricables paquets de nouilles. S'il y a plusieurs appareils de l'installation audio reliés à la terre, on les relie tous à une barrette multi-prises et comme les câbles sont de longueur adaptée donc courts on diminue ainsi la surface de la boucle de masse. Je suis un peu étonné du léger souffle des 3886. Quelle est la sensibilité des HP sur lesquels vous l'entendez? Il faut que j'aille écouter celui que j'utilise de temps en temps.
Siméon     


luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 904
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #40 le: mars 27, 2018, 19:33:36 pm »
Bonsoir Siméon.

Je ferai des photos que je mettrai ici-même. Mais mes montages électroniques ne sont pas un modèle de rigueur d'implantation à prendre en référence :oops:

A part la plaque d'alu de 50 cm x 40 cm qui me sert aussi de radiateur et sur laquelle sont fixés les composants métalliques, tout le reste est en contre-plaqué mince. L'ampli n'a donc pas de blindage au sens habituel du terme. Le fil qui va de la prise IEC à la plaque d'alu fait la longueur minimale en fonction de l'emplacement de la vis de masse qui essaie de faire au plus court pour les fils qui y sont raccordés, notamment la liaison masse commune des entrées RCA.

Pour entendre le souffle sur mes HP de 91 dB de sensibilité, l'oreille est à 3 cm du médium ou du tweeter. A 20 cm, je n'entends rien (mais cela ne veut rien dire, à 62 ans je ne suis plus gêné par le souffle des installations comme je l'étais à 20 ou 30 ans alors qu'un système à base de Quad ESL, de caissons avec HP de 76 cm, de tweeters (Kelly je crois) amplifiés par une armoire de Mark levinson et lisant des bandes master sur Studer Revox produisaient un bruit de fond audible à 3 mètres au Festival du son Porte de Maillot. Cela m'avait choqué pour un système d'exception.

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 733
    • E-mail
Re : Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #41 le: mars 27, 2018, 22:11:12 pm »
A part la plaque d'alu de 50 cm x 40 cm qui me sert aussi de radiateur et sur laquelle sont fixés les composants métalliques, tout le reste est en contre-plaqué mince. L'ampli n'a donc pas de blindage au sens habituel du terme.
La technique de coffret en bois pour les électroniques a beaucoup été utilisée même par des 'grands', mais en garnissant tout l'intérieur d'une couche de papier alu. Comment faire pour que ça adhère bien et que ça soit propre je ne sais pas. Mais il y a une solution similaire, plus moderne, du collant aluminium. J'en ai trouvé dans un magasin à enseigne Action (qui vend certains trucs au tiers du prix de la concurrence et de meilleure qualité), électriquement parfaitement conducteur, largeur 50 mm, adhésif tenant fort (j'ai réparé provisoirement un phare de voiture avec, pour l'enlever, ça a pris du temps). Ca doit permettre de faire d'efficaces cages de Faraday à ossature en contreplaqué. 
Siémon     
« Modifié: mars 28, 2018, 09:56:16 am par etsimonogn »

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 904
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #42 le: mars 28, 2018, 13:24:27 pm »
j'ai déjà utilisé ce type de blindage avec du ruban adhésif alu de 50 mm et particulièrement épais acheté au rayon climatisation des magasins de bricolage. J'ai même réparé temporairement un silencieux d'échappement grâce à lui ! Par contre, je me demande dans quelle mesure les appareils blindés sont encore nécessaires avec les niveaux élevés qui transitent entre les différents étages traitant la modulation. Effectivement, dans les années 80, il m'est arrivé de suivre la conversation des cibistes du quartier avec le bras et la cellule de ma platine vinyle pour antenne.
Mon gros magnétophone à bandes Philips (un haut de gamme fin des années 70 qui faisait aussi préampli pour leurs enceintes MFB) a un châssis totalement en plastique. Il y a bien à l'intérieur autour des circuit micro et phono des petits bouts de carton aluminé qui font office de blindage, mais c'est tout.

+ 1 pour Action ! Ruban adhésif toilé, peinture noire ou blanche, roulettes, ampoules led, cordelettes, consommables Dremell,  etc.... chaque fois que j'y passe je fais le plein de tout un tas de petits trucs 3 fois moins chers qu'ailleurs.

Luis

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 904
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #43 le: mars 28, 2018, 16:43:25 pm »
voici donc quelques images :

intérieur de l'ampli.
On peut considérer qu'il y a dans une même boite 4 blocs constitués d'un transfo et son pont de redressement, suivi de la batterie de condensateurs de filtrage en configuration CRC 10000µF/1,1 Ohm/30000µF ou 10000/1,1/20000, puis le ou les circuit(s) imprimé(s) des 2 ou 4 LM3886 et enfin les 4 paires de sorties HP.
Les 8 entrées sont au centre et 4 interrupteurs allument indépendamment les 4 transfos. J'ai protégé les parties apparentes contenant du 220V avec du ruban adhésif.
Les lignes de masse sont indépendantes jusqu'à ce qu'elles soient regroupées au niveau des borniers RCA et raccordées au châssis et à la terre du secteur à cet endroit.
D'autres possibilités avaient été testées avec des fixations au châssis à d'autres endroits, une seule ligne de masse générale centrale, etc... aucune version n'a jamais été aussi silencieuse et sur toutes les sorties que lors de cette mise en commun au seul et même point proche des entrées.



Voici l'arrière de l'ampli pour mieux comprendre. J'en suis à la 4ème version dans cette boite et on voit qu'il y a eu des modifications. Il vient de passer en 8 voies, d'où le rajout de 2 RCA sur un deuxième bornier  La première version date d'avant l'achat du DCX2496 et intégrait un circuit aujourd'hui disparu de filtrage actif analogique DIY. Le cinquième interrupteur resté en place servait à allumer le petit transfo 2x12v qui l'alimentait.


OH

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 285
    • E-mail
Re : alimentation ampli DIY
« Réponse #44 le: mars 28, 2018, 19:36:28 pm »
Bonjour luiscrepy,

Même si ce n'est "pas un modèle de rigueur d'implantation", le principal c'est que ça fonctionne correctement et conformément à votre attente ! Bravo

Maintenant que le "routage" des différents circuits est bon, et pour encore améliorer la qualité du "silence", vous pouvez torsader ensemble les fils d'alim +, Ov, - ; ainsi que ceux de signal. C'est encore une recette nous venant des amplis à tubes... et a l'avantage d'éclaircir visuellement le câblage.

J'utilise aussi l'adhésif alu pour les coffrets en bois lorsqu'ils renferment de l'électronique. Pour une efficacité maximale, il faut joindre ensemble chaque surface recouverte d'alu pour assurer la continuité électrique avec les éléments métalliques tels que les radiateurs, ou comme dans votre cas, la plaque d'alu de votre châssis. Le boîtier devient une cage de Faraday.

Cordialement
Olivier