Auteur Sujet: sans titre  (Lu 5130 fois)

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7786
    • E-mail
Re : sans titre
« Réponse #75 le: mars 26, 2019, 22:54:28 pm »
Bonjour

Des enceintes neutres et fidèles reproduisent rigoureusement le son qui leurs arrivent sans rien ajouter, sans rien retrancher.
"Plat et ennuyeux" n'est pas une caractéristique des enceintes, mais de la musique enregistrée sur le support.

Maintenant si vous cherchez "le son qui vous plait" par opposition au son "neutre et fidèle", plat et ennuyeux devient possible, sauf que ce n'est plus de la haute fidélité.

Cordialement, Dominique

dexter59

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1244
    • E-mail
Re : Re : sans titre
« Réponse #76 le: mars 26, 2019, 23:29:07 pm »
Bonjour

Des enceintes neutres et fidèles reproduisent rigoureusement le son qui leurs arrivent sans rien ajouter, sans rien retrancher.
"Plat et ennuyeux" n'est pas une caractéristique des enceintes, mais de la musique enregistrée sur le support.

Maintenant si vous cherchez "le son qui vous plait" par opposition au son "neutre et fidèle", plat et ennuyeux devient possible, sauf que ce n'est plus de la haute fidélité.

Cordialement, Dominique

Les enceintes peut être mais quid de la pièce ? de leur positionnement dans la pièce? de leur possible encastrement dans un mur?

je crois que la réflexion est surtout là.

J'ai un avis un peu différent, si les enceintes sont sans vie sur plusieurs enregistrements, c'est souvent un problème d'équilibre tonal.
De "courbe cible"

Si la pièce est trop reverbante ça renforce l'aigu au détriment du grave (par exemple), pourtant les enceintes dans la pièce sont ultra fidèle de base.

Rien à voir avec leur faculté à  reproduire fidèlement le son ou pas.

Une enceinte aussi bonne soit t'elle doit être adaptée à la pièce. 


Moi je suis pour un mix entre amortissement et diffusion dans la pièce. En fonction du ressenti de chacun. Si quelque chose ne sonne pas naturel de toutes façons tot ou tard, le cerveau rejette.

Une fois on m'a dit "tu as beaucoup de graves sur la batterie qui joue sur ton système".

Ce à quoi j'ai répondu "as tu déjà entendu une batterie en vraie au moins ? ça te décolles ce que tu es en train de digéré dans le ventre! et au contraire mon système n'est pas assez puissant pour le reproduire"




Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 918
    • E-mail
Re : Re : sans titre
« Réponse #77 le: mars 26, 2019, 23:38:09 pm »

"Plat et ennuyeux" n'est pas une caractéristique des enceintes, mais de la musique enregistrée sur le support.


Personnellement, je teste en piochant dans cette liste, c'est rarement plat et ennuyeux.

https://www.qobuz.com/fr-fr/awards/qobuz/prisedeson_exception/download-streaming-albums?page=1#results
« Modifié: mars 26, 2019, 23:43:30 pm par Etmo »

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 918
    • E-mail
Re : Re : Re : sans titre
« Réponse #78 le: mars 27, 2019, 00:02:13 am »
Ce à quoi j'ai répondu "as tu déjà entendu une batterie en vraie au moins ? ça te décolles ce que tu es en train de digéré dans le ventre! et au contraire mon système n'est pas assez puissant pour le reproduire"
Il y a grave et grave. Une batterie n'est pas aussi grave qu'un grand orgue spectre a l'appui. Elle demande une réponse impulsionnelle irréprochable jusqu'à 40hz, tu peux mettre tous les graves que tu veux si il y a du trainage, tu auras un bourdonnement qui couvre tout mais pas un son de grosse caisse qui cogne bien sec.
« Modifié: mars 27, 2019, 00:27:30 am par Etmo »

dexter59

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1244
    • E-mail
Re : Re : Re : Re : sans titre
« Réponse #79 le: mars 27, 2019, 00:20:42 am »
Ce à quoi j'ai répondu "as tu déjà entendu une batterie en vraie au moins ? ça te décolles ce que tu es en train de digéré dans le ventre! et au contraire mon système n'est pas assez puissant pour le reproduire"
Il y a grave et grave. Un batterie n'est pas aussi grave qu'un grand orgue spectre a l'appui. Elle demande une réponse impulsionnelle irréprochable jusqu'à 40hz, tu peux mettre tous les graves que tu veux si il y a du trainage, tu auras un bourdonnement qui couvre tout mais pas un son de grosse caisse qui cogne bien sec.

Euh ouai,
Pour cette raison  que je travailles l'acoustique de ma pièce et que je luttes et milites pour un grave sans traînage depuis des années maintenant.

On parle de fidélité, donc ça exclu d'office ce type de rendu lourd et trainard.

C'est là toute la difficulté si la pièce à des modes mal placé (typiquement dans cette zone de 40 à 60 hz)

Il y a aussi la fameuse bosse dans le bas médium typique de la réponse creusée de certains systèmes trop poussé dans le grave via un évent par exemple.

Pour en revenir à la batterie:

C'est typiquement le grave qui me plait le plus, puissant, sec , "frappant", net, plutôt rapide.
Loin des systèmes "kékés" que je peux entendre dans certains domaines.

Là ou je ferais plaisir en revanche à Dominique, je préfères à la limite une bande passante écourtée et propre, qu'un grave qu'on essayera à tout prit de faire descendre au max et se retrouver avec de la disto et du traînage en masse.

Boxenkiller du CD4 de Focal est typiquement ce que j'aime pour juger du grave d'un système.
Si ce dernier passe bien, je passe à l'arme ultime, les voix, car oui si le grave est propre, ça se répercute sur la qualité du médium d'office.

Un grave trainard, fait des voix traînardes, avec la sensation que les gens chantent dans leur mains...

 



Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 918
    • E-mail
Re : sans titre
« Réponse #80 le: mars 27, 2019, 00:56:52 am »
Tu parles de modes de 40 a 60hz dans la pièce. Mais c'est souvent aggravé par des enceintes du commerce avec un évent résonnant à ces fréquences. Personnellement, j'accorde très bas dans les fréquences non audibles uniquement pour contenir le débattement du HP. Et ce dernier  ne couvre que deux octaves en ayant un groupe délais proche du clos dans la bande audible.
Les graves profond, il vaux mieux une voie dédiée.

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7786
    • E-mail
Re : sans titre
« Réponse #81 le: mars 27, 2019, 08:04:14 am »
Bonjour

Je corrige mes enceintes dans ma pièce, j'adapte la pente de la courbe cible à sa réverbération.
Cela ne va pas m'empêcher, avec mes 420-8B, de chercher à l'écoute si un déplacement de quelques cm n'est pas meilleurs à l'écoute.

Cordialement, Dominique

dexter59

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1244
    • E-mail
Re : Re : sans titre
« Réponse #82 le: mars 27, 2019, 11:36:29 am »
Tu parles de modes de 40 a 60hz dans la pièce. Mais c'est souvent aggravé par des enceintes du commerce avec un évent résonnant à ces fréquences. Personnellement, j'accorde très bas dans les fréquences non audibles uniquement pour contenir le débattement du HP. Et ce dernier  ne couvre que deux octaves en ayant un groupe délais proche du clos dans la bande audible.
Les graves profond, il vaux mieux une voie dédiée.

Oui je me souviens ton système n'est pas un BR classique, tu protèges juste ton HP, je sais plus le nom de la charge, mais c'est une très bonne idée ça en revanche ! Tu peux améliorer la distorsion avec ça.

Pour ce qui est des enceintes du commerce, je penses que la majorité des gens aiment le "boom boom" ou je ne sais pas quoi et ils font des trucs en conséquence...Peut être je me trompes, mais c'est souvent un  son boomy.

Bonjour

Je corrige mes enceintes dans ma pièce, j'adapte la pente de la courbe cible à sa réverbération.
Cela ne va pas m'empêcher, avec mes 420-8B, de chercher à l'écoute si un déplacement de quelques cm n'est pas meilleurs à l'écoute.

Cordialement, Dominique


C'est le minimum vital quand madame serait prête à mettre le feu  à la moindre présence physique d'un bass trap et/ou d'un diffuseur de Shroeder.  :cheers:

 

RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 544
    • E-mail
Re : sans titre
« Réponse #83 le: mars 28, 2019, 14:27:54 pm »
ll y a deux énoncés dans cette page qui ont attiré mon attention, la première de Dominique

Des enceintes neutres et fidèles reproduisent rigoureusement le son qui leurs arrivent sans rien ajouter, sans rien retrancher.
"Plat et ennuyeux" n'est pas une caractéristique des enceintes, mais de la musique enregistrée sur le support.

Maintenant si vous cherchez "le son qui vous plait" par opposition au son "neutre et fidèle", plat et ennuyeux devient possible, sauf que ce n'est plus de la haute fidélité.


C'est fondamental comme concept.  Cette compréhension de la neutralité permet de mieux se définir comme audiophile.

Le second est celui de Dexter.

Les enceintes peut être mais quid de la pièce ? de leur positionnement dans la pièce? de leur possible encastrement dans un mur?

je crois que la réflexion est surtout là.

J'ai un avis un peu différent, si les enceintes sont sans vie sur plusieurs enregistrements, c'est souvent un problème d'équilibre tonal.
De "courbe cible"

Si la pièce est trop réverbérante ça renforce l'aigu au détriment du grave (par exemple), pourtant les enceintes dans la pièce sont ultra fidèle de base.

Rien à voir avec leur faculté à  reproduire fidèlement le son ou pas.

Une enceinte aussi bonne soit t'elle doit être adaptée à la pièce. 


Si j'interprète bien le propos de Dexter, voilà la suite logique de l'énoncé de Dominique sur la neutralité, l'acoustique de la pièce de son.  ll me corrigera s'il y a lieu mais je prétend qu'il est faux de croire et surtout de promouvoir l'universalité du numérique dans la mise au point d'une chaine audio dans la salle de son.  L'outil numérique ne peut tout faire bien !

Il est vrai qu'avec le numérique on peut aller très loin dans les réglages d'une chaine audio, l'acoustique allège l'empreinte numérique laissée sur la chaine audio et permet d'améliorer l'équilibre général, je me répète, de la chaine audio dans la salle de son.  Le parfum dans son écrin, si je puis me permettre.

L'acoustique, comme toutes théories et principes reliés aux appareils audio, devrait s'inscrire de facto dans l'ADN de l'audiophile ce qui, de toute évidence, n'est pas le cas. La conséquence pour celui qui a à coeur de reproduire au mieux un enregistrement, l'audiophile, est une vue partielle des éléments obligatoires pour organiser une écoute plausible dans la représentation de la musique et fidèle dans les sons. 

L'acoustique deviendrait, de mon point de vue, l'étape suivante pour l'audiophile.  Certes, une autre avenue à explorer, une autre science à découvrir et maîtriser avec comme avantage une ouverture sur la musique insoupçonnée jusqu'à maintenant.  L'avancement de l'audio est à ce prix.


Un mot sur la courbe cible. 

La courbe cible est tributaire de la salle de son donc unique à cette dernière.  Une courbe donnant un excellent résultat chez Dominique peut être so so chez Dex et déplorable chez moi simplement parce que l'acoustique de nos pièces est différente. 


Attention !  Vous n'êtes pas d'accord avec ce que j'écris, pas de souci, mais il vous faudra tenir compte, dans vos réactions, des principes acoustiques sinon, vous démontrerez, comme je l'ai souligné, que l'audiophile a une vue partielle sur l'ensemble des moyens et connaissances nécessaires pour une reproduction intelligente de la musique.
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7786
    • E-mail
Re : sans titre
« Réponse #84 le: mars 28, 2019, 15:49:23 pm »
Bonjour

L'idéal pour un audiophile est d'avoir une pièce dédiée à la Hi-Fi et traitée dans les règles de l'art.
Mais nous sommes très peu à être dans ce cas, et la chaîne est souvent dans le salon.
Le salon est aussi le domaine des épouses, et dans mon cas particulier, avec une épouse qui est plus importante que la chaîne !!!
La conséquence est immédiate, le traitement acoustique j'oublie, même le tapis au sol est refusé.

Dans ces conditions qui ne sont pas idéales, mais qui sont le cas de beaucoup d'entre nous, la "courbe cible" prend tout son intérêt.
Cette courbe cible que j'utilise s'appelle "TiltEQ" dans les studios d'enregistrement.
Je l'ai appris il y a un ou deux jours sur un autre forum.

La pente de cette courbe change avec chaque pièce, nous sommes bien d'accord là dessus.
Ce qui convient chez moi ne conviendra pas chez un autre, mais le principe de la correction sera le même.

Je faits dans ce cas l'hypothèse que les enceintes auront été rendues "neutre et fidèle" par une mesure à 3.5 D dans la pièce, et une correction en amplitude et phase acoustique à partir d'une mesure à la même distance.
La courbe cible, le "TiltEQ", adapte juste l'enceinte à la pièce et à la distance d'écoute.
Cela rend inutile la mesure au point d'écoute et les multiples réflexions qui vont avec.

Cordialement, Dominique

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1279
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : sans titre
« Réponse #85 le: mars 28, 2019, 19:33:29 pm »
Pièce dédiée traitée dans les règles de l'art !! voilà un très vaste programme dont personne ici ne semble avoir les clés. Chacun a bien sa petite théorie, moi y compris, mais ce n'est que le fruit d'une réflexion personnelle alors qu'il serait intéressant d'avoir le point de vue d'un professionnel ayant à la fois une formation reconnue et plusieurs années d'expérience dans l'aménagement d'auditoriums destinés à l'écoute de concerts acoustiques, d'auditoriums destinés au cinéma ou à la musique reproduite et de studios d'enregistrement avec leurs cabines de mixage.
Il y a probablement des points communs à l'acoustique nécessaire dans ces différentes pièces, mais il peut y avoir aussi des différences notables. La première qui me vient à l'esprit concerne la salle de spectacle destinée à accueillir tantôt un orchestre philharmonique, tantôt Bernard Lavilliers, sa guitare et sa poignée de musiciens, tantôt un groupe rock et sa musique amplifiée. Seule cette salle parmi les trois citées a le droit d'avoir une signature acoustique qui lui soit propre, chaque prestation étant un "original" qui pourra également être perçu de manière différente en balcon, au premier rang ou au dernier.
La cabine de mixage est destinée à créer une reproduction de l'idée que se fait l'ingénieur du son de la réalité de ce qu'il mixe. A mon avis, ce local devrait être totalement inexistant, et proche des caractéristiques d'un chambre sourde. Comme c'est quasiment impossible à obtenir et très désagréable, j'ai l'impression que ces cabines sont très amorties et que les enceintes très proches pour minimiser au maximum les effets de la pièce.
Alors, pour notre pièce dédiée, quel objectif faut-il viser ? A mon avis, quelque chose qui donne un ressenti assez proche de celui de l'ingénieur du son à 1,50 m de ses moniteurs. Ce qui est une tâche ardue dans une pièce avec un recul de 3 à 4 mètres et les problèmes de pièce que tout le monde connaît.
Je vois le traitement acoustique en quatre étapes destinées à corriger les défauts que je connais, il y en a certainement d'autres dont je ne soupçonne même pas l'existence.

1) élimination des réflexions sur les murs, sols et plafond. Certaines sont directes (un seul rebond) et de nombreuses autres restent importantes malgré deux, trois ou quatre rebonds. Ces réflexions sont facilement identifiables dans l'aigu car trahies par un pic se produisant de 1 ms à 20 ou 30 ms après l'impulsion principale. Ce traitement est assez facile à faire avec un résultat visible sur la réponse impulsionnelle de l'enceinte complète. L'élimination d'un seul de ces pics peut avoir une influence de 2 à 3 dB en moins sur une plage réduite de fréquences. Un tapis épais au sol, des panneaux absorbants au plafond et de la mousse acoustique aux murs peuvent avoir raison de la majorité de ces pics parasites. C'est le seul traitement que j'ai effectué dans ma pièce dédiée. Ce traitement n'est efficace que dans le haut médium - aigu. Si on regarde la réponse impulsionnelle du système avec le tweeter débranché, on retrouve les impulsions parasites produites par le médium et qui n'ont pas su être éliminées par le traitement efficace seulement dans l'aigu.

2) Il se forme inévitablement des ondes stationnaires à une ou plusieurs fréquences. Je crois qu'elle peuvent être identifiées sur le waterfall sous la forme de zones dont l'amplitude ne décroit pas avec le temps. Ces problèmes se forment sous 200 Hz et j'en ai deux importantes mesurables en tout point de la pièce de façon plus ou moins prononcée. L'une à 15 Hz, et l'autre à 40 Hz. Une correction de l'amplitude avec un égaliseur paramétrique supprime la bosse à 40 Hz visible sur la courbe de réponse mais n'a que peu d'influence sur l'onde stationnaire qui s'est formée après quelques dizaines de ms. J'ignore si la seule solution pour les éliminer est le bass-trap. Je ne les ai pas corrigées et j'ignore s'il est possible de le faire. Même sur les waterfall réalisés en chambre sourde par de grands constructeurs, l'affaiblissement dans le grave est très mauvais et ressemble aux courbes que j'obtiens chez moi.

3) Les retours des réflexions sur les murs, le sol et le plafond se produisant à certaines fréquences en phase ou opposition de phase de l'onde directe à la position d'écoute se traduisent par des bosses ou des creux dont l'amplitude peut-être importante. Je ne vois qu'une façon de corriger ces nœuds ou ventres, c'est de supprimer l'onde réfléchie. Autrement dit, transformer son auditorium en chambre sourde.

4) Il se forme parfois un creux d'amplitude à une fréquence précise (j'en ai un à 57 Hz sur l'enceinte droite) qui ne semble pas répondre aux conditions de formation du point N°3 précédent. En effet, je peux déplacer l'enceinte ou le micro de 1 m dans tous les sens, ce creux restera à 57 Hz avec une amplitude variable mais toujours supérieure à 10 dB. J'ignore à quoi il est dû et encore moins comment l'éliminer.


J'ai mesuré à nouveau mes hauts parleurs à 10 cm du cache noyau, ceux-ci étant le plus loin possible du sol, plafond et murs. Les courbes de réponse sont exemplaires. Le grave tient dans +/- 2 dB de 50 à 1000 Hz et descend à -15 dB à 20 Hz avec l'évent bouché ; le médium tient dans +/- 1,5 dB de 160 à 5000 Hz et l'aigu tient dans +/- 2 dB de 1100 Hz à 18000 Hz. Si on écoutait la musique à 10 cm, j'aurais un système d'exception. Peut-être qu'en écoutant dans une chambre sourde aussi ?

Toujours est-il qu'au point d'écoute c'est une toute autre histoire et que la pièce détruit ces magnifiques mesures. Lorsque j'écoute (avec mes oreilles, pas au micro) le sweep de mesure au point d'écoute, j'entends clairement l'extinction du signal vers 57 Hz puis son retour.

Dominique,
Une phrase comme celle-ci "Cela rend inutile la mesure au point d'écoute et les multiples réflexions qui vont avec." Me met à genoux.
Concevoir une enceinte avec des mesures qui ne correspondent ni à celles effectuées en chambre sourde ni à celles obtenues au point d'écoute (donc à mon avis à rien) puis éluder toute mesure au point d'écoute puisqu'elle est "inutile" tient pour moi de la politique de l'autruche.
A mon avis, pour concevoir l'enceinte indépendamment de toute considération d'acoustique de pièce, la mesure la plus appropriée est à 10 cm, elle me semble la plus représentative d'une mesure en chambre sourde à 1 mètre. A 3,5D on mesure déjà beaucoup de la pièce, mais pas au bon endroit donc c'est pire que de ne pas mesurer.

De la même façon, vous écrivez que les +6 dB obtenus après addition de l'onde directe et l'onde réfléchie sur le sol sont dus à la pièce et qu'il ne faut pas corriger.
Ces +6 dB mesurés au micro seront bien perçus également par mes oreilles, si j'ai le moyen de les corriger pourquoi ne le ferai-je pas ?

Cordialement,

Luis

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7786
    • E-mail
Re : sans titre
« Réponse #86 le: mars 28, 2019, 20:49:27 pm »
Citer
pour concevoir l'enceinte indépendamment de toute considération d'acoustique de pièce

La mesure à 3.5 D, 1.13 m pour mes 420-8B, tient compte un petit peu de la pièce.
Les réflexions dans le médium aigu sont corrigées sur la moyenne par la courbe cible "TiltEQ" dont la pente dépend de chaque pièce.

Une fois mes enceintes un peu plus au point, je referai des mesures au point d'écoute et à travers les correction, pour voir ce que j'ai réellement obtenu.

Cordialement, Dominique

tientien

  • Newbie
  • *
  • Messages: 156
    • E-mail
Re : sans titre
« Réponse #87 le: mars 29, 2019, 07:32:23 am »
Bonjour Luis,

Il y a un point ou je ne suis pas très d'accord avec toi...celui qui dit inévitablement des "ondes stationnaires", l'utilisation des infraflex permet d'avoir un " champ diffus " jusque dans l’extrême grave.

Pour en être convaincu, il faut impérativement faire une écoute.....Les discussions "théoriques" sont hors de propos, pour cause de manque d’imagination.
Donc deux solutions : L'écoute chez moi ou chez un autre constructeur ou la construction très bon marché et aisée pour un "petit" bricoleur.

Pour la mesure, c'est assez difficile, la position et l'orientation du micro induisent des variations phénoménales ... Qui ne se traduisent pas à l'oreille !
Surtout dans le grave.

Amicalement,
Etienne
mat: infraflex + ligne acoustique 8 x dynavox + heil ESSAmt1a

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1279
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : sans titre
« Réponse #88 le: mars 29, 2019, 09:44:43 am »
Bonjour Luis,

Il y a un point ou je ne suis pas très d'accord avec toi...celui qui dit inévitablement des "ondes stationnaires", l'utilisation des infraflex permet d'avoir un " champ diffus " jusque dans l’extrême grave.

Pour en être convaincu, il faut impérativement faire une écoute.....Les discussions "théoriques" sont hors de propos, pour cause de manque d’imagination.
Donc deux solutions : L'écoute chez moi ou chez un autre constructeur ou la construction très bon marché et aisée pour un "petit" bricoleur.

Pour la mesure, c'est assez difficile, la position et l'orientation du micro induisent des variations phénoménales ... Qui ne se traduisent pas à l'oreille !
Surtout dans le grave.

Amicalement,
Etienne

Bonjour Etienne.

J'ai peur de comprendre ce que tu dis. Le grave de l'infraflex serait de nature telle qu'il ne provoquerait pas l'établissement des ondes stationnaires que tout autre haut parleur traditionnel excite ?
Que l'infraflex permette une écoute inoubliable avec aération, ampleur, profondeur et impression de liberté, je le crois volontiers. Que l'on n'aie pas envie de revenir en arrière une fois qu'on y a goûté, un peu à la façon de l’électrostatique, je le crois également, mais qu'il diffuse le son de telle manière qu'il empêche la pièce d'exprimer les défauts habituels, je n'y crois pas.
Mes petits 13 cm mesurés à 10 cm au milieu de la pièce permettent déjà de mettre en évidence l'onde stationnaire à 15 Hz alors que, bien entendu, mes oreilles non.
Pourrais-tu nous fournir un fichier complet "mdat" de ton système depuis le point d'écoute ?

ci-dessous le waterfall de mon médium à 10 cm sans aucune correction ni filtrage. le niveau de 115 dB est calibré (mais c'est à 10 cm !)


RicharD333

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 544
    • E-mail
Re : sans titre
« Réponse #89 le: mars 29, 2019, 13:39:35 pm »
Dominique, vous écrivez entre autre,

L'idéal pour un audiophile est d'avoir une pièce dédiée à la Hi-Fi et traitée dans les règles de l'art.

J'aurais pu copier/coller votre intervention au complet.  OK, c'est vrai que sans une salle familiale, faire de l'audio ce n'est pas évident mais lors d'une discussion à saveur philosophique, car c'est là où nous sommes, la rigueur scientifique n'impose t'elle pas de proposer, discuter, décortiquer, promouvoir l'ensemble des aspects reliées à l'audio même ceux qui nous sont inaccessibles ?

Luis,

Ce qui m'intéresse de votre aventure acoustique sont vos impressions d'écoute.  Non pas que vos problèmes, propre à votre salle d'écoute, m'indiffèrent mais pour celui qui veut se lancer en acoustique, votre descriptif fait peur.

N'y voyez pas de critique de ma part mais il est rare de lire sur les avantages et bénéfices concrets d'un traitement acoustique de salle de son.  Il ne faut pas oublier que pour l'ensemble des audiophiles, l'acoustique c'est le néant.  Ramenons-nous à pas si longtemps ou certains faisaient la promotion des courbes/EQ, des difficultés à faire bouger les choses.  Encore aujourd'hui, faire avancer les enceintes du mur relève de la patience infini, peut être que si ça coûtait quelque chose, voire quelque chose de cher, ça aiderait.  Pas facile de trouver plus basique que ça !

Bon vous voyez le genre.

Ceci dit, Carnegie hall, L'Olympia, La maison Symphonique de Montréal et combien d'autres salles de spectacle, les grands studios d'enregistrement comme Abbey Road, Black Rock Studios, Sun Studio etc sont remarquables, voire mythiques.  Pourtant chacun(e) à sa personnalité propre.  Ne demande t'on pas à l'ensemble chaine audio/salle de son de nous transporter dans ces salles de spectacles ou studios aux réputations internationales ?

Il y a aussi, au delà de la technique acoustique, des incongruités.  Ne dit-on pas de telle église ou cathédrale qu'elle a une acoustique extraordinaire ?  De la pierre, vitraux, un peu de bois, du monde et l'acoustique est formidable, est-ce pour des circonstances particulières ?

Le défi est grand, comme vous le soulignez si justement.  Pourquoi ce trou dans la courbe ?  Pourquoi même en bougeant les enceintes rien ne se passe ? Comment y remédier ?

Bref nous voilà encore devant la neutralité, celle de la chaine audio et maintenant celle de la salle de son, il nous reste quoi à découvrir dans le joyeux monde de la reproduction d'enregistrements ?

« Modifié: mars 29, 2019, 13:48:59 pm par RicharD333 »
«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer