Auteur Sujet: 3,5D ou point d'écoute ?  (Lu 1743 fois)

jaffar

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 825
    • E-mail
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #45 le: janvier 11, 2019, 11:31:14 am »
Et bien voilà c'était pas compliqué de poser les choses , merci Xavier .

Par contre il me semble qu'il faudrait vérifier les chiffres sur l'effet Haas : l'oreille intégrerait un signal secondaire au signal principal lorsque le retard est inférieur à 5 ms ( perçu comme une coloration ) ; entre 5 et 30 ms le signal en retard est perçu comme du traînage ou une distorsion , et au delà de 30 ms on perçoit un écho . Chiffres à vérifier . J'espère que je n'ai pas dit une bêtise . Merci de me corriger . Mais c'est important pour bien juger du bon placement des enceintes et du traitement acoustique de la pièce . 

Ah ! et j'ai appris un nouveau mot : ergodique ?

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1202
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #46 le: janvier 11, 2019, 12:12:52 pm »
Merci Xavier.
Voici une synthèse qui aide beaucoup et je commence à y voir clair.
Du coup, ma méthode prend forme et je commence à être satisfait des résultats.
J'utilise d'avantage le vrai fenêtrage (2 ms au lieu de 500 et même 0,9 ms dans l'aigu pour isoler un pic d'impulsion important à 1 ms) au lieu du fenêtrage fonction de la fréquence.
Cependant la nouvelle disposition de la pièce, les nouveaux canapés et la pose du carrelage à la place du parquet flottant sur moquette me donne une pièce moins amortie et j'ai plus (+) de pics parasites entre 0 et 10 ms qu'avant et surtout avec des amplitudes accrues. Il va falloir que je revoie le traitement acoustique.
Luis

daftcombo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 818
    • E-mail
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #47 le: janvier 11, 2019, 14:08:51 pm »
Bonjour,


Au sujet de l'amplitude uniquement, et de la courbe ISO 2969.

Il y a quelques années, Dominique, vous défendiez la courbe ISO. Vous la défendiez pour le point d'écoute, c'est-à-dire que vous la vouliez au point d'écoute (corrigez-moi si je me trompe).

On ne sait pas ce qu'une ISO obtenue au point d'écoute donne en champ lointain (3,5 D) car cela dépend de la pièce.

Aujourd'hui, vous dites ne plus défendre la courbe ISO, mais une courbe régulièrement descendante du grave à l'aigu. Cette nouvelle courbe régulièrement descendante, vous la défendez pour le champ lointain (3,5 D).

Au point d'écoute, vous n'avez certainement pas une courbe régulièrement descendante. Mais si vous la mesuriez, la courbe obtenue ne serait peut-être pas si différente de l'ISO que vous croyez.

À mon avis, elle devrait ressembler à une ISO à partir de 2 000 Hz.

Cordialement,

Thomas


etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 924
    • E-mail
Re : Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #48 le: janvier 11, 2019, 16:33:35 pm »
Bonjour
l'oreille sait très bien faire la part des choses entre les réflexions lointaines et les réflexions proches : les réflexions proches (sous 30 ms env) ne sont pas discernées et sont donc intégrées par l'oreille comme faisant partie du son direct (ça le colore légèrement). Les réflexions plus lointaines sont "rejetées" par l'oreille de sorte qu'elle ne sont plus perçues comme faisant partie du signal (l'oreille les filtre), et lorsqu'elles sont trop lointaines (plus de 100ms je crois), elles viennent polluer notre perception comme étant "entendues" comme un écho.
Les réflexions lointaines restent perçues, elles participent à la situation de l'individu (ou même d'un animal) dans son environnement, sans brouiller le message initial et les réflexions proches, si elles ne sont pas exagérées. Si elles sont totalement atténuées, en chambre sourde, la perception acoustique de son environnement par l'individu ne correspond pas à sa perception visuelle, il peut trouver ça désagréable et perturbant.
Pour la mise au point des courbes de réponse, le mieux est d'obtenir d'abord de bonnes courbes en fréquence et en phase à la distance classique du micro à 1 m et de bien relever les réglages qui les permettent pour en faire un point de repère. Puis d'essayer à la place d'écoute des courbes de façon complètement subjectives (il y a un assez bon consensus pour une légère descente des graves vers les aigus mais ça doit rester l'affaire de chacun) en parallèle avec des essais de correction de toniques de pièce à l'oreille ou à la mesure. Mais je ne crois pas beaucoup à une grande efficacité des égalisations pour les corrections d'acoustique des pièces d'écoute.
Siméon     

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7434
    • E-mail
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #49 le: janvier 11, 2019, 17:22:35 pm »
Bonjour

Citer
Cette nouvelle courbe régulièrement descendante, vous la défendez pour le champ lointain (3,5 D).

Je mesure en champs lointain 3.5 D et je corrige la réponse par convolution pour la rendre horizontale en utilisant 3 Bank en 1/3 d'octave dans RePhase.
Dans 3 autres Bank je met la courbe cible, et je cherche la pente qui me donne les meilleurs résultats, que je n'ai pas mesuré au point d'écoute.
Je vais compléter le plan d'expériences !!!

Cordialement, Dominique

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2600
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #50 le: janvier 11, 2019, 19:18:12 pm »
Voici la perceptibilité des réflexions résumées par cette figure issue de Blauert :



Une thèse très intéressante ici :
https://www.theses.fr/2012AIXM4746

jaffar

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 825
    • E-mail
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #51 le: janvier 11, 2019, 20:16:05 pm »
Si je comprends bien ce schéma , pour que le son direct ( sd ) ne soit pas altéré par le son réfléchi ( sr ) il faut que dès 5 ms le niveau du sr soit inférieur de 20 à 25 dB versus le sd , puis que le niveau de sr reste en permanence inférieur de -30 dB au sd .

Est ce bien ça ?

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2600
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #52 le: janvier 11, 2019, 20:37:05 pm »
Toute la zone sous la ligne grise pointillée est la zone ou la réflexion ne perturbe pas l'écoute. Le graphe présente le son réfléchit en fonction de son retard (abscisse) et de son niveau relatif au son direct (ordonnée). Donc plus le son réfléchit arrive en retard, plus il doit être de niveau faible pour ne pas perturber le son entendu.
Pour le -20dB à 5ms c'est bon.

jaffar

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 825
    • E-mail
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #53 le: janvier 11, 2019, 21:39:20 pm »
J'ai mal interprété la ligne seuil d'écho . Finalement la lecture est simple : l'atténuation des réflexions doit être de 30 dB minimum à 30 ms et  50 dB minimum en 80 ms . Ce type de donnée se retrouve sur un decay . A vos mesures ...

daftcombo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 818
    • E-mail
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #54 le: janvier 15, 2019, 17:30:16 pm »
Bonjour,

J'ai finalement fait deux fichiers de correction.

Les deux ont :
- une atténuation des graves sous 150 Hz (- 6.5 dB à 45 Hz et LR 24dB/oct à 30 Hz) pour pallier les modes de ma pièce
- une courbe cible de -0,6 dB par octave allant de 20 hz à 20 Khz
- une correction de phase jusqu'à 5 Khz, pour la faire rester entre -20° et +20°.

FICHIER 1 :
Fait à 3,5 D avec la méthode de Dominique adaptée au cas d'une enceinte avec 3 HP + évent. C'est celui que j'ai posté ici et que Xavier a validé il y a quelques jours.

FICHIER 2
Fait au point d'écoute afin d'obtenir une courbe ISO 2969 X, c'est-à-dire une atténuation de -3 dB par octave à partir de 2 000 Hz.

Il n'y a que peu de différences entre les deux fichiers. Elles se trouvent dans le médium aigu et l'aigu. J'ai utilisé uniquement des Q = 1 et ai minimisé les corrections, réduites à 2, afin de pouvoir éventuellement les entrer dans un miniDSP nanoDIGI.

FICHIER 1 :
6 500 Hz +4 dB
12 700 Hz -6 dB

FICHIER 2 ;
6 500 Hz +3 dB
12 700 Hz -9 dB

Soit une différence de ;
6 500 Hz -1 dB
12 700 Hz -3 dB
pour le fichier 2 par rapport au fichier 1.

Le fichier 1 donne un son plus "mordant", plus détaillé mais plus fatigant sur certains morceaux.
Le fichier 2 donne un son plus doux, on pourrait écouter de la musique pendant des heures. En contrepartie, il faut tendre un peu l'oreille pour les hautes fréquences.

Je ne me suis pas encore décidé entre les deux.

Cordialement,

Thomas

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1202
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : 3,5D ou point d'écoute ?
« Réponse #55 le: février 16, 2019, 14:16:26 pm »
Ayant fait le constat qu'une courbe d'amplitude quasi linéaire était impossible à obtenir avec une enceinte compacte dans nos locaux domestiques, dédiés ou pas, j'ai en partie résolu le problème en plaçant les hauts parleurs là où le meilleur compromis était constaté. Ainsi, le 38 cm pour le grave peut se trouver éloigné de 50 cm du médium de 13 cm. Malgré cela, de petits creux peuvent subsister et je me demande dans quelle mesure il ne serait pas judicieux de filtrer avec des ordres faibles afin de pouvoir compenser en partie ces creux avec l'émission du haut parleur couvrant la zone de fréquences contiguë.
Dans cet objectif, un filtrage But 6 ou 12 à phase linéaire ne serait-il pas plus indiqué qu'un LR 6 ou 12 qui rabote beaucoup plus de dB non seulement à la fréquence de coupure mais également dans la zone d'utilisation ? Par contre, avec des HP parfaitement en phase à la fréquence de coupure, il y aura une bosse de 3 dB, non ?

Toujours est-il que j'ai préparé toute une collection de convolutions avec Rephase, avec des filtres LR à phase linéaire de 6 à 96 dB par octave et corrigeant aussi la phase mesurée à 10 cm sans fenêtrage. C'est la première fois que j'entame une mise au point avec une mesure (la phase) qui n'a pas été faite au point d'écoute. L'avantage de cette méthode, défendue par beaucoup de monde ici, est que la mesure sera toujours valable, quelle que soit la configuration exploitée.

J'ai commencé la mise au point aux mesures et j'ai immédiatement été frappé par l'impulsion du médium qui est une des plus mauvaises que j'ai eue après correction de phase. En effet, le pic négatif juste après le pic d'impulsion atteint largement 40 % de l'impulsion et la phase est très tourmentée surtout dans le grave. Une fois l'alignement temporel réalisé, un creux important à la fréquence de raccordement de 200 Hz est apparu et le step très détérioré.

Il ne me reste plus qu'à mettre tout mon travail de convolutions à la corbeille et recommencer avec des mesures de phase prises au point d'écoute et fenêtrées comme je l'ai toujours fait.

L'indicateur que je vais considérer comme essentiel lors de l'examen d'une mesure à la phase corrigée, est l'allure de l'impulsion. Si elle n'est pas parfaitement symétrique, c'est que la phase n'est pas correctement corrigée et que la suite de la mise au point ne pourra pas se faire.

J'ai également exploité les courbes d'amplitude avec le lissage "psycho-acoustique". Ce lissage minimise les creux abyssaux pouvant se produire dans le grave et dont la correction de toutes façons impossible, n'est pas souhaitable.