Auteur Sujet: Courbe de réponse au point d'écoute  (Lu 179 fois)

OH

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 328
    • E-mail
Re : Courbe de réponse au point d'écoute
« Réponse #15 le: janvier 10, 2019, 20:17:08 pm »
Bonsoir Luis,

Non les enceintes ne sont pas spécialement dans les angles (1,2m à gauche et 2.6m à droite), mais le point d'écoute est à 3.34m , soit la moitié de la longueur de la pièce 6.67m (343/2/6.67=25Hz !), c'est sans doute l'explication. La simulation de l'enceinte donnait 30Hz à -5dB!

Cordialement
Olivier

etsimonogn

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 768
    • E-mail
Re : Re : Courbe de réponse au point d'écoute
« Réponse #16 le: janvier 10, 2019, 23:02:02 pm »
Citer
Des bêtises comme des corrections de phase faites à la place d'écoute, un esprit un peu renseigné n'en commet pas.
La difficulté est de faire la part des choses entre les informations lues ici ou là et pas toutes d'accord entre elle.
Les 'informations' de par ci par là ne sont en fait le plus souvent que des affirmations. Les informations intéressantes sont celles qui s'appuient sur des arguments. Avec un peu de jugeotte, on se rend vite compte si ces arguments sont valables. On peut aussi un peu réfléchir... Pour ce qui se passe à la place d'écoute, entre mesure et perception par l'ouïe, la première chose à penser c'est qu'un micro capte le son en un point de l'espace alors que l'auditeur le capte en deux, que ces deux points sont munis de pavillons qui ne sont pas le fait du hasard, et que tout ça, c'est fixé à une tête qui a constamment des mouvements pas négligeables. Ensuite, il y a plein de trucs qui se passent dans le cerveau dont un s'appelle l'effet Haas qui opère un tri entre les sons directs et les sons réverbérés mais sans éliminer les sons réverbérés pour autant, simplement il les traite différemment et ne leur donne pas autant d'importance. Il est évident que le mélange aléatoire des sons réverbérés et des sons direct donne des réponses en fréquence et en phase délirantes. Par contre comme les sons directs sont perçus différemment des sons réverbérés (c'est pour ça que les sons réverbérés ne sont pas gênants, et même le contraire, quand il y en a la bonne dose) c'est bien que les courbes de réponses fréquence et phase des sons directs soient correctes. Pour la phase, c'est pas la peine de chercher à l'affiner aux petits °ignons au delà 3000 Hz, la diffraction des enceintes, la tête et les pavillons l'altèrent considérablement. Voilà, rien qu'un peu de bon sens et aucune science de guru.
Siméon 

OH

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 328
    • E-mail
Re : Courbe de réponse au point d'écoute
« Réponse #17 le: janvier 11, 2019, 15:47:15 pm »
Bonjour,
Je reprends mon message d'hier soir qui a du être écourté.

Mes courbes sont obtenues à partir d'une plage en bruit rose full-band, la charge bass-reflex a tout le temps nécessaire pour fonctionner correctement, ce qui serait peut-être moins le cas avec une fréquence glissante du grave vers l'aigu. Du coup, le son capté par le micro est le reflet de la mesure dynamique de ce qui sort des enceintes, mais aussi des réverbérations de la pièce, établit sur un temps relativement long (stabilisé). J'utilise SynRTA pour récupérer un fichier csv qui est l'extrait d'un instant t pris pendant cette mesure. Le fichier de donnés est ensuite transposé dans Excel.

Cette méthode n'est pas forcément idéale, mais c'est néanmoins la seule que j'ai sous la main. Le réponse dans le grave obtenue est peut-être optimiste du fait que la mesure permet au système bass-reflex de résonner comme prévu; sur signal musical et même quand l'enregistrement en contient, les basses ne sont finalement pas si présentent que celà! Je ne ressens pas de distorsion à l'écoute.
Quant à la fausse abissale à 60Hz... elle passe inaperçue, de toutes façons, c'était ça ou une bosse de 10dB à 70Hz, parfaitement audible celle-là !

Prendre comme courbe cible l'ISO 2969 était au début de mon projet, en 2010, quelque chose de pas très courant et bien souvent même de complétement ignoré, voire refusé. J'ai cherché à obtenir cette courbe parcequ'une réponse plate ne me convenais pas à l'écoute. Réalisée en filtrage passif, le résultat à l'écoute chez moi est plutôt satisfaisant. Impossible de revenir en arrière!

Je ne serais pas contre essayer une autre courbe cible pour "voir" la différence, descendante depuis 200Hz par exemple, mais en filtrage passif c'est en pratique impossible à faire.

Je suis d'autre part bien conscient que mon système actuel souffre d'autres lacunes qu'un changement de courbe cible ne saurait remédier; pour aller plus loin, il faut repartir de zéro...

Cordialement
Olivier

luiscrepy

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 960
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : Courbe de réponse au point d'écoute
« Réponse #18 le: janvier 11, 2019, 16:44:04 pm »
Bonjour,

Mes courbes sont obtenues à partir d'une plage en bruit rose full-band, la charge bass-reflex a tout le temps nécessaire pour fonctionner correctement, ce qui serait peut-être moins le cas avec une fréquence glissante du grave vers l'aigu. Du coup, le son capté par le micro est le reflet de la mesure dynamique de ce qui sort des enceintes, mais aussi des réverbérations de la pièce, établit sur un temps relativement long (stabilisé). J'utilise SynRTA pour récupérer un fichier csv qui est l'extrait d'un instant t pris pendant cette mesure. Le fichier de donnés est ensuite transposé dans Excel.

Cette méthode n'est pas forcément idéale, mais c'est néanmoins la seule que j'ai sous la main. Le réponse dans le grave obtenue est peut-être optimiste du fait que la mesure permet au système bass-reflex de résonner comme prévu; sur signal musical et même quand l'enregistrement en contient, les basses ne sont finalement pas si présentent que celà! Je ne ressens pas de distorsion à l'écoute.

Je ne crois pas que la méthode de mesure rajoute des basses.
pendant quelques années, j'ai fait des mesures en RTA avec les premières versions de REW à partir d'un bruit rose que j'avais gravé sur un CD. J'étais ainsi sûr que le signal que je mesurais et corrigeais parcourais exactement le même trajet que la musique que j'écoutais. Ce qui n'est pas vraiment le cas avec une station de mesure complète sur PC qui fournit le signal de mesure et qui ne passe pas par les mêmes tuyaux que ce que l'on écoute au quotidien. La méthode du RTA m'a permis d'apprendre beaucoup de choses mais les mesures de phase et de distorsion étaient impossibles ainsi que de nombreuses autres fonctionnalités intégrées à REW.
J'utilise encore parfois cette méthode pour vérifier certaines choses et je peux assurer qu'une mesure en RTA est parfaitement superposable à une mesure avec un sweep. Il faut seulement faire l'average de 32 mesures RTA pour avoir un truc répétable.