Auteur Sujet: Courbe de réponse au point d'écoute  (Lu 2296 fois)

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1188
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Courbe de réponse au point d'écoute
« Réponse #45 le: mars 06, 2019, 22:52:15 pm »
contre-exemple :

Tonipe

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7365
    • E-mail
Re : Courbe de réponse au point d'écoute
« Réponse #46 le: mars 07, 2019, 08:03:15 am »
Bonjour

Pour essayer de mieux comprendre, nous allons partir des méthodes "à l'ancienne".
Grave, médium et tweeter sont dans 3 coffrets séparés.
Le filtre passif est mis au point à l'écoute, en respectant les règles d'inversion de la polarité d'un HP si c'est nécessaire.
Le recul des coffrets les uns par rapport aux autres est réglé lui aussi à l'écoute.
Il y a 20 ans, c'était considéré comme une excellente conception.
Certains continuent de faire ainsi, sans appliquer parfaitement le recul des HP les uns par rapport aux autres...

A partir de cette base, nous mesurons le résultats, réponse et phase acoustique.
Pourquoi n'arriverai-je pas à corriger la phase acoustique globale ?
Il faut sans doute placer le micro assez loin, ou faire 2 mesures plus proche sur un système à 3 voies.
Mais une fois la phase obtenue, qu'est-ce qui empêche de la corriger ?

Cordialement, Dominique

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1188
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Courbe de réponse au point d'écoute
« Réponse #47 le: mars 07, 2019, 10:02:56 am »
En effet, rien n'empêche de bidouiller la phase globale et de juger à l'oreille lorsque la correction donne un résultat plus "agréable" à l'écoute. Cette "correction" sera dans le même esprit qu'une "mise au point" du filtre à l'écoute.
L'écoute est indispensable pour valider la mise au point d'un système et vérifier qu'on a pas raté une étape. Mais je reste partisan des méthodes scientifiques pour la mener à bien.
J'ai juste cherché à démontrer que la phase d'un système complet 3 voies avec des filtres LR24 est superposable aux phases de chaque haut parleur pris indépendamment dans la zone de fréquences où il travaille et que donc corriger l'ensemble peut fonctionner presque comme corriger chaque HP séparément (je dis presque, car corriger 1 à 2 octaves avant et après les fréquences de coupure est de loin préférable) Par contre, avec des filtres d'ordre différents cela ne fonctionne pas car dans mon contre-exemple la correction à faire sur le médium à 3000 Hz n'est pas la même que sur le tweeter. Ce qui sera fait sera forcément scientifiquement fantaisiste même si acceptable à l'oreille.
Luis


Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 661
    • E-mail
Re : Courbe de réponse au point d'écoute
« Réponse #48 le: mars 08, 2019, 02:20:04 am »

Mais je reste partisan des méthodes scientifiques pour la mener à bien.


On est bien d'accord, une mesure en plusieurs points autour de la zone d'écoute te révèlerons biens plus de choses que des pauvres oreilles qui ne sont pas un instruments de mesures.

Avec une simple mesure micro sur REW d'un signal glissant tu as tout :
- La distorsion,
- La réponse en phase et amplitude donc l'impulsionnel.

Une distorsion élevé de plus de 1% a un niveau normal d'écoute c'est un son de m....de au premier fortissimo orchestrale.
Une impulsion chaotique donne un son pas nette qui manque de pêche, une spatialisation imprécise et des effets de réverbérations artificielles.

Pour le calage temporelle entre voies, je suis arrivé au conclusions suivantes :
- aux basses fréquences faire les mesures en proches pour éviter les effets de la pièce.
- Pour les hautes fréquence des mesures fenêtrées au point d'écoute permet de faire les calages à la bonnes distance et à la bonne hauteur très simplement.

Calage temporelle correctement fait, la correction de la phase et de l'amplitude doit se faire au point d'écoute.
On n'écoute pas le nez dans le pavillon ou dans le haut parleur et contrairement certaines inepties avancées dans ce forum, le cerveau perçoit bien l'ensemble des sons réfléchis et directes dans chaque oreille. C'est pour cette raison qu'une mauvaise acoustique donne une mauvaise écoute.

La correction active a une efficacité aux basses fréquences uniquement. Aux moyennes et hautes fréquences, il faut faire obligatoirement de la correction acoustique classique pour réduire le plus possible la réverbération et les premières réflexions. Si on ne traite pas, on doit: être proches des enceintes, loin des murs pour l'auditeur et les enceintes. De cette manière on réduit le champ diffus et les effets de filtrage en peigne des premières réflexions.


« Modifié: mars 08, 2019, 02:23:08 am par Etmo »