Auteur Sujet: Mise au point et correction acoustique.  (Lu 240 fois)

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Mise au point et correction acoustique.
« le: mai 14, 2019, 12:14:10 pm »
Bonjour à tous et toutes,

J'adore les titres à double sens :A

Notions élémentaires :

Au regard des multiples discussions sur le sujet Je pense qu’il faut rappeler certaines notions élémentaires et faire une synthèse de tous cela.

Un système qui a une réponse parfaitement linaire à une fréquence donnée, il pourra traiter correctement m’importe quel signal a cette fréquence.
Pour vérifier si votre système est linéaire, il suffit de mesurer la distorsion harmonique. En théorie un système parfaitement linaire a un taux de distorsion égale à 0.00.
Dans la pratique le niveau de distorsion grimpe très brutalement au-dessus d’un certain niveau SPL.
A faible niveau il y a toujours un niveau plancher de distorsion qui dépendra de la qualité du matériel. L’idéal est de noyer cette distorsion dans le bruit global (Système plus pièce).
Si nous faisons de la correction c'est pour rendre homogène la réponse sur tout le spectre sonore à l’oreille de l’auditeur. Si pour une raison bien déterminée la réponse globale n’est pas homogène : nœud de la pièce à certaines fréquences, une résonance de la membrane du HP, la correction est là pour rétablir l’équilibre.

Conclusion :

Si vous faite le lien avec la linéarité de votre système, vous remarquerez, que c’est votre système qui limite les corrections possibles. Si après correction vous faite fonctionner votre système à des niveaux SPL où la distorsion se détache clairement c’est l’assurance d’une mauvaise qualité. Votre système a quitté le domaine de la réponse linaire, il n’est plus capable d’assurer la correction correctement sans dégrader le signal reçu par l’auditeur.

Vous avez un large bande que vous devez booster dans les aigus, vous demandez en plus de corriger même partiellement les trous en réponse de votre pièce. Il est possible que très rapidement même à niveau d’écoute modéré, vous sortiez votre système de la réponse linéaire.

Dominique a demandé de faire des essais avec des Q différents pour la correction de la phase et du SPL, mais nous n’avons simplement pas forcément les mêmes capacités de correction. Que pourrait-il en conclure ? Rien !

Personnellement, j’ai une voie dédiée de 100 à 500hz qui est donc fortement concernée par l’adaptation de la réponse à la pièce. Le fait simplement de doubler les haut-parleurs j’obtiens +6db de rendement et j’augmente par le même fait la capacité de l’ampli avec 50% puissance en plus. Les corrections passent bien mieux avec la réduction de la distorsion à fort niveau. La pièce n’a pas changé le mode correction est le même.

Notion à connaitre pour les mesures:

Il faut comprendre également que pour des problèmes liés au local, il y a de fortes variations de la réponse SPL dans l’espace réservé aux auditeurs. Ces variations sont d’autant plus ténues que la fréquence est élevée. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de faire un échantillonnage de la réponse sur l’ensemble de la zone d’écoute. De cette manière, la moyenne des mesures pour une fréquence donnée rejettera les variations très localisées qu'il n'est pas possible de traiter numériquement. Ne subsisteront que les variations systématiques sur la zone d’écoute.

C’est pour cette même raison que le traitement n’est efficace que sur une zone très limitée si on veut monter haut en fréquences corrigées. Une zone large ne pourra être traitée que dans les très basses fréquences. Au-dessus de cette fréquence liée au volume de zone d’écoute, il faudra passer en traitement passif du local par élimination des premières réflexions à minima. L'absorbant ou le diffuseur devront être choisis et dimensionnés en fonction des fréquences à traiter. Basse fréquence de l'épais et du grand, les dimensions sont proportionnelles à longueur d'onde.

L’autre facteur important est la directivité :

Ayant pour objectif de mettre les enceintes dans un mur, je me suis rendu compte qu’il ne faut absolument pas négliger la directivité des transducteurs. La mise en place dans un mur fige définitivement l’axe d’émission du haut-parleur plus baffle.  Il est important de noter que la réponse de ce transducteur doit être homogène en phase et amplitude pour la zone d’écoute prévue sur le champ direct.

Il faut bien souvent faire converger l'axe de ces mêmes transducteurs vers le point central d’écoute (cela concerne particulièrement les transducteurs pour les médiums et les aigus), voir même dans certains cas l’auditeur opposé dans la zone d’écoute si la zone est large et rapprochée des enceintes.

De cette manière, vous réduisez les variations de niveau SPL et souvent par voie de conséquence les variations de phase provoquées par la diffraction.

L'écartement des voies d'un même canal a aussi une grande importance sur l'homogénéité du niveau SPL dans la bande passante de la coupure. Forcément l'homogénéité globale de la réponse en phase est touchée aussi. Un grand écart entre les voies introduit des écarts de délais suivant l'angle d'écoute. Il faut que cet écart suivant l'angle d'écoute n'introduise pas plus de 60° à maximum grand 90° d'écart sur la phase entre les transducteurs.
 
Tous cela se traduit par une réponse impulsionnelle du champ direct plus homogène sur les mesures dans la zone d’écoute.

Les conséquences sont très bénéfiques sur le rendu stéréo. Cela évite d’avoir la désagréable sensation pour les auditeurs à droite de la zone d’écoute d’avoir le son uniquement du canal droit et réciproquement à gauche.

Les outils indispensables de REW pour réussir sa correction active du local:

La moyenne des niveaux SPL permet de détecter les variations homogènes sur la zone d’écoute.
Sans fenêtrage, c’est la seule qu’il faut utiliser pour corriger la réponse en amplitude.

La moyenne vectorielle permet de connaitre la phase moyenne de la zone d’écoute, elle doit être fenêtrée pour rejeter les nœuds de la pièce.
C’est la seule qu’il faut utiliser pour corriger la réponse en phase.

Si vous avez un DSP puissant vous pouvez traiter la phase de chaque voie dans un premier temps en mesure anéchoïde, mais c’est par forcément indispensable sur un système avec des coupures bien réalisées même en filtrage analogique ou IIR.

La synchronisation des voies:

 La synchronisation des voies est indispensable à faire au centre de la zone d’écoute ou au moins au point de convergence des axes d’émissions canal gauche et canal droit, cette étape est cruciale.
Au même point de cette zone d’écoute, tout traitement de phase et synchronisations appliqués, il faut vérifier que les impulsions sont bien superposées pour la réponse globale des canaux gauche et droit. S’il y a un écart, corriger par l’application d’un délai sur le canal en avance.


Ce que je viens de vous expliquer, je l’ai découvert en exploitant et en décortiquant tout le fonctionnement de DIRAC Live sur des DSP depuis presque 2 ans.

Bonne mesure, bonne mise au point et bonne écoute. :A

Etmo
« Modifié: mai 16, 2019, 12:10:51 pm par Etmo »

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1153
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #1 le: mai 14, 2019, 14:47:20 pm »

Personnellement, j’ai une voie dédier de 100 à 500hz qui est donc fortement concerné par l’adaptation de la réponse à la pièce. Le fait simplement de doublé les haut-parleurs j’obtiens +6db de rendement et j’augmente par le même fait la capacité de l’ampli avec 50% puissance en plus. Les corrections passent bien mieux avec la réduction de la distorsion à fort niveau. La pièce n’a pas changé le mode correction est le même.


Je constate que tu as utilisé le même type d'artifice pour corriger les difficultés dues à la pièce. J'ai réduit la zone de ma 4 ème voie à 110-250 Hz pour laisser mes HM130GO qui sont bien plus musicaux s'exprimer dans la plus large bande possible, j'ai mis 4 hauts parleurs et 2 amplis pour dans la zone 110-250 pour qu'il aient de la marge pour les corrections, je les ai mis dans une charge close de 8 litres chacun provoquant des Qtc inavouables largement supérieurs à 1 mais améliorant le rendement dans la zone 100 - 200 Hz, et enfin je les ai disposés de façon pas très orthodoxe mais c'est celle qui minimisait les défauts d'amplitude.

il est possible de voir une image de l'installation en cliquant sur le lien sous mon pseudo (la petite sphère verte)

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #2 le: mai 14, 2019, 15:48:39 pm »
Oui je croix que nous avons compris une règle simple de la correction active, il faut de la réserve. Je vois que chez toi c'est incroyable de ce point de vue.  :hallu:

As-tu fais le même constat que moi sur la directivité et la largeur de la zone d'écoute en stéréo?

Pour l'instant, je suis sur la première phase de réalisation avec le test des équipements dans une salle médiocre pas traitée. Je doit être livré de mon logement début 2020. Se sera la phase ou je vais devoir comme toi mettre en place le traitement passif. Même si on peu prévoir les choses facilement au dessus de 500Hz de ce coté. Je reste inquiet pour les basses fréquences. Maintenant, cela ne peut pas être pire que dans la situation actuelle.

Aurais-tu la gentillesse de regarder le sujet suivant pour valider ou invalider la démarche?

http://smf.petoindominique.fr/index.php?topic=4197.msg78997#msg78997

Document à consulter pour avis :

http://etmor.free.fr/Acoustique/Traitement_Acoustique.pdf

Le plafond sera traité avec une efficacité absorbante au dessus de 250hz. La pièce a de façon naturelle n'a aucun mur parallèle.

Le temps de réverbération est déjà estimé.

En tous cas nous avons la même approche qui se résume à : mesurer, comprendre, corriger et écouter.






« Modifié: mai 14, 2019, 19:40:43 pm par Etmo »

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2492
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #3 le: mai 14, 2019, 20:03:30 pm »
Bonjour,

je me suis permis d'éditer le premier message de Etmo, simplement des corrections d’orthographe/grammaire/accords/conjugaison. Je n'ai pas changé un mot. Mais je n'arrivais pas à vous lire  :p

Concernant le fond, je suis d'accord sur certains aspects soulevés, pas sur d'autres.

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1153
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #4 le: mai 14, 2019, 21:22:45 pm »
Oui je croix que nous avons compris une règle simple de la correction active, il faut de la réserve. Je vois que chez toi c'est incroyable de ce point de vue.  :hallu:

As-tu fais le même constat que moi sur la directivité et la largeur de la zone d'écoute en stéréo?

Pour l'instant, je suis sur la première phase de réalisation avec le test des équipements dans une salle médiocre pas traité. Je doit être livré de mon logement début 2020. Se sera la phase ou je vais devoir comme toi mettre en place le traitement passif. Même si on peu prévoir les chose facilement au dessus de 500Hz de ce coté. Je reste inquiet pour les basses fréquences. Maintenant, cela ne peut pas être pire que dans la situation actuelle.

Aurais-tu la gentillesse de regarder le sujet suivant pour valider ou invalider la démarche.

http://smf.petoindominique.fr/index.php?topic=4197.msg78997#msg78997

Document à consulter pour avis :

http://etmor.free.fr/Acoustique/Traitement_Acoustique.pdf

Le plafond sera traité avec une efficacité absorbante au dessus de 250hz. La pièce a de façon naturelle n'a aucun mur parallèle.

Le temps de réverbération est déjà estimé.

En tous cas nous avons la même approche qui se résume à : mesurer, comprendre, corriger et écouter.

Bonsoir.

Ton approche a tout d'abord un très grand mérite, c'est celui d'avoir pour objectif d'aboutir à l'excellence musicale tout cela dans un environnement à la fois esthétique, original et unique. On dépasse largement les critères habituels "WAF compatibles".

Intégrer les problèmes d'acoustique dès la conception de sa maison est d'une grande intelligence et je me dis aujourd'hui que si j'avais eu la possibilité soit d'intégrer la zone d'écoute dans ma pièce de vie (en faisant réaliser mon pavillon par un architecte et non en choisissant un modèle dans un catalogue)  soit de faire réaliser ma pièce d'écoute avec la géométrie la plus folle (mais mûrement réfléchie) et non dans le sous-sol aux proportions conventionnelles, la majorité des problèmes de réflexions aux basses fréquences aurait été tuée dans l’œuf.

J'ai emménagé dans mon pavillon neuf en 1991 et ai installé la chaîne dans le séjour. Au sous-sol, j'avais exigé une zone sans obstacle de 35 m² vierge de toute canalisation ou autre obstacle à la création dans un futur indéterminé d'un auditorium. Cette pièce fut aménagée en salle de jeux pour mes filles alors toutes petites et je n'ai commencé l'aménagement en auditorium que quand elles ont pris leur envol. Entre-temps, dans la salle à manger, je me suis séparé de mes Phonophone G1 acquises avec mes premières paies en 1979 que j'ai remplacées par une intégration WAF d'une installation 5.1 totalement DIY. Je l'utilise toujours aujourd'hui. Elle est parfaite pour une salle de séjour mais bien en deçà de la qualité recherchée pour s’asseoir et écouter en fermant les yeux. J'ai tout encastré dans les murs pour qu'aucun fil ne soit visible sauf la voie centrale qui est un modèle esthétique du commerce en magnésium mais pas exceptionnelle et mon caisson avec 4 HP de 25 cm est dans un volume de 500 litres totalement invisible (il forme le doublage du soubassement de 4,60 m de large par 70 cm de haut et 20 cm de profondeur de mes fenêtres à colombages)

Dans mon salon je suis très peu exigeant et ne commenterai donc pas.
Dans ma pièce dédiée, la musique est un plaisir presque toujours solitaire à l'exception de deux amis qui me rendent (trop rarement) visite et avec lesquels on peut passer quelques heures à écouter nos dernières trouvailles. Dans ce cas, je leur laisse la meilleure place. Cet endroit est donc pour moi le seul réellement important au final et je dois avouer que je n'ai jamais senti aucun problème de directivité et n'avais non plus envisagé de maîtriser cette caractéristique afin de résoudre certains problèmes de réflexions.

J'ai lu tes fichiers de description et j'avoue que la navigation parmi les différents post, liens et pdf's disséminés sur le forum et ailleurs m'a un peu perdu. Je n'ai pas su remettre l'ordre chronologique dans tes travaux. Je suis admiratif de la rigueur avec laquelle tu abordes chaque problème et te suis à 100 % dans la plupart de tes méthodologies, pistes d'explorations et conclusions. Par ailleurs, je n'ai aucune légitimité pour invalider tes travaux, tout au plus signaler ce qui pourrait me sembler incohérent. Or ce n'est pas le cas, et même bien au contraire car je retrouve dans tes recherches des similitudes avec ce que j'ai pu faire il y a un moment ou avec ce qui me trotte dans la tête et que je n'ai pas encore eu l'occasion d'expérimenter.

en Vrac :
ton analyse des premières réflexions. j'ai tracé dans Excel un relevé topologique des réflexions sur 1, 2 et 3 surfaces avant d'atteindre le micro. Cela permet de calculer graphiquement (c'est plus rapide et moins prise de tête que par la trigo) l'écart en ms qu'il devrait y avoir entre l'impulsion principale et celle résultant de la ou des réflexions. En analysant l'impulsion et ses répliques sur 50 ms, j'ai ainsi pu en identifier la plupart. Parfois, une réflexion se faisant très à gauche sur le plafond crépi (donc que je croyais diffusant) puis sur le mur gauche pour arriver au micro en provenance du tweeter de l'enceinte droite peut avoir une amplitude aussi importante qu'une réflexion directe. J'ai longtemps cherché ! Cela ne peut pas t'arriver avec un plafond totalement traité. Ce que j'aurai dû faire au lieu de traiter uniquement les zones évidentes de premières réflexions. Mais avec 2,20 m de hauteur sous plafond, c'est difficile. J'avais pourtant fait surélever le sous-sol d'un parpaing.
tes tuiles diffusantes
Je crois que leur emplacement devrait être finalisé en condition réelles afin de ne pas sous estimer l'apparition de réflexions inattendues et seulement lorsque la première impulsion réelle en provenance des enceintes aura été mesurée. Je pense par exemple à une réflexion sur le sol en provenance du HP gauche qui viendrait percuter le radiateur et reviendrait sur un des 2 auditeurs.
Le traitement des basses fréquences dans la pièce.
Je pense que le traitement acoustique efficace pour éviter les ondes stationnaires et minimiser la formation de nœuds et ventres est la forme de la pièce et ses proportions. Je pense aux auditoriums et salles de concert les plus prestigieux, mais en miniature et avec la plus grande des dimensions de l'ordre de 10 m (supérieur à la 1/2 longueur d'onde du 20 Hz) A moins d'accepter de placer des mètres cubes de laine de bois un peu partout dans la pièce, je crains qu'un traitement passif dans les basses fréquences qui soit WAF compatible est utopique.
 

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Re : Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #5 le: mai 14, 2019, 22:31:52 pm »
Bonjour,

je me suis permis d'éditer le premier message de Etmo, simplement des corrections d’orthographe/grammaire/accords/conjugaison. Je n'ai pas changé un mot. Mais je n'arrivais pas à vous lire  :p

Concernant le fond, je suis d'accord sur certains aspects soulevés, pas sur d'autres.

Pourrais tu préciser points sur lesquels tu ne partages mon expérience?
Je pense particulièrement à la correction de phase au point d'écoute.

xnwrx

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2492
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #6 le: mai 15, 2019, 20:43:06 pm »
Bonjour à tous et toutes,

J'adore les titres à double sens :A

Notions élémentaires :

Au regard des multiples discussions sur le sujet Je pense qu’il faut rappeler certaines notions élémentaires et faire une synthèse de tous cela.

....
Si nous faisons de la correction c'est pour rendre homogène la réponse sur tout le spectre sonore à l’oreille de l’auditeur. Si pour une raison bien déterminée la réponse globale n’est pas homogène : nœud de la pièce à certaines fréquences, une résonance de la membrane du HP, la correction est là pour rétablir l’équilibre.

Que signifie "homogène" ? quels sont les critères que vous définiriez ?
Et pourquoi rendre "homogène" la réponse sur tout le spectre à l'oreille de l'auditeur ?

Citer
Conclusion :

...
Vous avez un large bande que vous devez booster dans les aigus, vous demandez en plus de corriger même partiellement les trous en réponse de votre pièce. Il est possible que très rapidement même à niveau d’écoute modéré, vous sortiez votre système de la réponse linéaire.
Ou pas. I faudrait plutôt indiquer qu'il faut vérifier la THD après correction à niveau d'écoute raisonnable pour déterminer si les corrections sont acceptables ou pas.
Vous parlez de distorsion. Il fait parler de distorsion harmonique (équivalent de la linéarité) car il existe d'autres distorsions.

Citer
...
Personnellement, j’ai une voie dédiée de 100 à 500hz qui est donc fortement concernée par l’adaptation de la réponse à la pièce. Le fait simplement de doubler les haut-parleurs j’obtiens +6db de rendement et j’augmente par le même fait la capacité de l’ampli avec 50% puissance en plus. Les corrections passent bien mieux avec la réduction de la distorsion à fort niveau. La pièce n’a pas changé le mode correction est le même.
Doubler les HP ne fait pas gagner systématiquement 6dB (en sensibilité et non en rendement), tout dépend du branchement de ces HP.
Les corrections acceptables étant liées aux HP, tout dépend des HP utilisés. Avec un bon HP vous ferez souvent mieux qu'avec 2 mauvais HP.

Citer

Notion à connaitre pour les mesures:

Il faut comprendre également que pour des problèmes liés au local, il y a de fortes variations de la réponse SPL dans l’espace réservé aux auditeurs. Ces variations sont d’autant plus ténues que la fréquence est élevée.
"ténue" est à comprendre comment ?
C'est tout autant vrai pour les BF que pour les HF, le comportement est différent, mais on a des soucis à toutes fréquences.

Citer
C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de faire un échantillonnage de la réponse sur l’ensemble de la zone d’écoute. De cette manière, la moyenne des mesures pour une fréquence donnée rejettera les variations très localisées qu'il n'est pas possible de traiter numériquement. Ne subsisteront que les variations systématiques sur la zone d’écoute.

C’est pour cette même raison que le traitement n’est efficace que sur une zone très limitée si on veut monter haut en fréquences corrigées. Une zone large ne pourra être traitée que dans les très basses fréquences. Au-dessus de cette fréquence liée au volume de zone d’écoute, il faudra passer en traitement passif du local par élimination des premières réflexions à minima. L'absorbant ou le diffuseur devront être choisis et dimensionnés en fonction des fréquences à traiter. Basse fréquence de l'épais et du grand, les dimensions sont proportionnelles à longueur d'onde.
Echantillonnage spatial.
En haute comme en Basse fréquence on a des problème sur une large zone d'écoute
Un traitement passif qui ne traite que l'aigu déséquilibrera les rapports de champ diffus/champ direct entre basses et hautes fréquences. Il faut y aller avec parcimonie et correctement.

Citer
L’autre facteur important est la directivité :

Ayant pour objectif de mettre les enceintes dans un mur, je me suis rendu compte qu’il ne faut absolument pas négliger la directivité des transducteurs. La mise en place dans un mur fige définitivement l’axe d’émission du haut-parleur plus baffle.  Il est important de noter que la réponse de ce transducteur doit être homogène en phase et amplitude pour la zone d’écoute prévue sur le champ direct.
Axe d'émission et directivité sont deux notions distinctes. quel lien ici faites vous ?
Comment orientez vous l'axe d'émission d'un HP en in-wall ?
Que signifie "la réponse de ce transducteur doit être homogène en phase et amplitude pour la zone d’écoute prévue sur le champ direct" ? quel lien avec la directivité et/ou l'axe d'émission ?

Citer
Il faut bien souvent faire converger les axes de ces mêmes transducteurs vers le point central d’écoute (cela concerne particulièrement les transducteurs pour les médiums et les aigus), voire même dans certains cas l’auditeur opposé dans la zone d’écoute si la zone est large et rapprochée des enceintes.
Pas clair, il n'y a qu'un unique axe par transducteur, donc l'axe ne couvre qu'une unique ligne dans la direction de cet axe, pas plusieurs.

Citer
De cette manière, vous réduisez les variations de niveau SPL et souvent par voie de conséquence les variations de phase provoquées par la diffraction.
Je ne comprends pas le lien avec ce que vous dites avant.

Citer
L'écartement des voies d'un même canal a aussi une grande importance sur l'homogénéité du niveau SPL dans la bande passante de la coupure. Forcément l'homogénéité globale de la réponse en phase est touchée aussi. Un grand écart entre les voies introduit des écarts de délais suivant l'angle d'écoute. Il faut que cet écart suivant l'angle d'écoute n'introduise pas plus de 60° à maximum grand 90° d'écart sur la phase entre les transducteurs.
C'est une simplification. C'est le diagramme de rayonnement qui est affecté, du fait de la réponse en phase, de la réponse en fréquence et du diagramme de rayonnement individuel de chaque HP.
Pourquoi 60° ou 90° ? sur le niveau peut être, sur la phase qu'en est-il ?
L'écart intervient aussi sur l'unicité de la localisation du point d'émission de la source.

Citer
Tous cela se traduit par une réponse impulsionnelle du champ direct plus homogène sur les mesures dans la zone d’écoute.
Ca signifie quoi "plus homogène" et quel lien avec ce que vous dites avant ?

Citer
Les conséquences sont très bénéfiques sur le rendu stéréo. Cela évite d’avoir la désagréable sensation pour les auditeurs à droite de la zone d’écoute d’avoir le son uniquement du canal droit et réciproquement à gauche.
Je ne vois encore une fois pas le lien avec ce que vous dites avant. Si un auditeur n'est pas centré il aura de toute façon l'impression que les sons proviennent principalement du coté où il se trouve.

Citer
Les outils indispensables de REW pour réussir sa correction active du local:

La moyenne des niveaux SPL permet de détecter les variations homogènes sur la zone d’écoute.
Sans fenêtrage, c’est la seule qu’il faut utiliser pour corriger la réponse en amplitude.
Et pourquoi ça?
Ou pour vous aider, dans quelles conditions ça peut être vrai ?

Citer
La moyenne vectorielle permet de connaitre la phase moyenne de la zone d’écoute, elle doit être fenêtrée pour rejeter les nœuds de la pièce.
C’est la seule qu’il faut utiliser pour corriger la réponse en phase.
Et pourquoi ça ?
Etes vous certain qu'elle donne la phase moyenne ? la phase moyenne de quoi ?
Elle rejette les noeuds et pas les ventres ? Les noeuds sont des noeuds de phase ?

Citer
...
La synchronisation des voies:

 La synchronisation des voies est indispensable à faire au centre de la zone d’écoute ou au moins au point de convergence des axes d’émissions canal gauche et canal droit, cette étape est cruciale.
Au même point de cette zone d’écoute, tout traitement de phase et synchronisations appliqués, il faut vérifier que les impulsions sont bien superposées pour la réponse globale des canaux gauche et droit. S’il y a un écart, corriger par l’application d’un délai sur le canal en avance.
Pas bien clair.
La synchronisation, c'est un calage temporel.

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #7 le: mai 16, 2019, 10:55:18 am »
Je vais répondre à chacune des questions et éclairer mon propos. Soyer patient je le ferais au fur et à mesure.


1 ) "Rendre homogène la réponse sur tout le spectre sonore à l’oreille de l’auditeur."

Que toutes les notes contenues dans la source ayant la même intensité soit également restitué avec la même "sensation" d'intensité aux oreilles de l'auditeur.
Tout noeud (trous abyssale ou non dans la réponse de la pièce) toutes bosses dans la pièces, tout défaut de niveau d'intensité dans la chaines de restitution du signal doit être compensé au mieux pour répondre au critère précédent).


Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #8 le: mai 16, 2019, 11:06:55 am »
2) Xavier tu a parfaitement raison la sortie du mode linéaire de réponse se mesure avec la distorsion.

Faire un spectre avec un signal intermodulation contenant de multiples fréquences non harmonique permet de vérifier rapidement le niveau admissible ou le système reste linéaire.

http://www.neumann-kh-line.com/neumann-kh/glossary.nsf/root/A271786BBD1D5267C12578B700352934?Open&term=Distorsion%20par%20intermodulation

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #9 le: mai 16, 2019, 11:08:27 am »
3) Pas de remarques

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #10 le: mai 16, 2019, 11:34:59 am »
4) "ténue" est à comprendre comment ?

La pièce avec sa réverbération et ses ondes stationnaires, provoque une réponse en peigne (encore une autre image).
Ténue veut tout simplement dire que plus la fréquence augmente plus les dents du peigne sont fines et serrées.
Il suffit de jouer une note aigu ou pas sur une enceinte, boucher une oreille et se déplacer pour identifier le problème.

A basse fréquence, il est possible que toute la zone d'écoute soit dans un noeud ou une zone d'amplification du signal.  La correction est dans ce cas possible et très bénéfique.

Pour les aigus et médiums, on ne peut corriger qu'un niveau moyen de la zone.

5) les rapports de champ diffus/champ direct entre basses et hautes fréquences

On recommande effectivement un temps de réverbération très similaire entre 250Hz et 4000Hz c'est à mon avis pour cette raison.
Je vise cette uniformité dans le traitement de ma pièce. En dessous de 250Hz cela devient un studio.
« Modifié: mai 16, 2019, 12:03:32 pm par Etmo »

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #11 le: mai 16, 2019, 11:58:46 am »
6 ) La directivité est mesurer autour de l'axes du transducteur, elle fait donc référence à cet axe.
En général dans l'axe, l'intensité est maximum à toutes les fréquences.  Plus on monte en fréquence, plus on s'écarte de cette axe, plus intensité sonore baisse sur un haut-parleur directif.

Pour un montage "In Wall", il faut tenir compte de cette caractéristique. L'axe d'un HP canal gauche doit viser l'auditeur droit et réciproquement. A défaut, il vise le centre de la zone d'écoute.
c'est particulièrement sensible dans le haut médium.
« Modifié: mai 16, 2019, 12:13:47 pm par Etmo »

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #12 le: mai 16, 2019, 12:08:33 pm »
7) Pas clair, il n'y a qu'un unique axe par transducteur, donc l'axe ne couvre qu'une unique ligne dans la direction de cet axe, pas plusieurs.
Tu as raison, pas claire, je corrige axe au singulier.

luiscrepy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 1153
    • mon installation hifi
    • E-mail
Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #13 le: mai 16, 2019, 18:44:18 pm »
Bonsoir,
Je croyais que la mesure de la distorsion par intermodulation se faisait avec seulement 2 fréquences, et qu'il n'y avait pas de normes sur la fréquence en question ni sur le rapport entre les deux. Neumann en utilise 43 avec une progression de l'ordre du 1/5 d'octave en commençant à 40 Hz. Les différences entre un moniteur 3 voies + sub et un deux voies au niveau de la distorsion me conforte dans le choix de mon système. Alors 1 voie, ailleailleaille !!!
Une chose m'épate quant aux graphiques cités en exemple : les fréquences pures arrivent toutes au même niveau (un peu au-dessus de 50 dB) Il m'est arrivé de mesurer une série de sinus chez moi, le sommet de ces sinus suit le sommet d'une mesure de type "spectrum" et présente donc des écarts comme ceux qu'il y a entre les maxi et les mini d'un affichage sans lissage. Soit entre 10 et 20 dB de façon constante avec pas mal de mesures isolées à -30 et quelques unes à - 40 dB. Même pour de la mesure en chambre sourde (je n'imagine pas un traitement de studio d'enregistrement arrivant à ces résultats) c'est des moniteurs sacrément linéaires.

Il serait pas mal de se mettre d'accord sur les 43 fréquences à utiliser et créer un tel fichier pour notre usage. Par contre je ne vois qu'une seule façon de l'exploiter, c'est la fenêtre FTA de REW, mais je crains qu'elle ne soit pas assez performante.

Etmo

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 617
    • E-mail
Re : Re : Mise au point et correction acoustique.
« Réponse #14 le: mai 16, 2019, 19:01:16 pm »
Bonsoir,
Je croyais que la mesure de la distorsion par intermodulation se faisait avec seulement 2 fréquences, et qu'il n'y avait pas de normes sur la fréquence en question ni sur le rapport entre les deux. Neumann en utilise 43 avec une progression de l'ordre du 1/5 d'octave en commençant à 40 Hz. Les différences entre un moniteur 3 voies + sub et un deux voies au niveau de la distorsion me conforte dans le choix de mon système. Alors 1 voie, ailleailleaille !!!
Une chose m'épate quant aux graphiques cités en exemple : les fréquences pures arrivent toutes au même niveau (un peu au-dessus de 50 dB) Il m'est arrivé de mesurer une série de sinus chez moi, le sommet de ces sinus suit le sommet d'une mesure de type "spectrum" et présente donc des écarts comme ceux qu'il y a entre les maxi et les mini d'un affichage sans lissage. Soit entre 10 et 20 dB de façon constante avec pas mal de mesures isolées à -30 et quelques unes à - 40 dB. Même pour de la mesure en chambre sourde (je n'imagine pas un traitement de studio d'enregistrement arrivant à ces résultats) c'est des moniteurs sacrément linéaires.

Il serait pas mal de se mettre d'accord sur les 43 fréquences à utiliser et créer un tel fichier pour notre usage. Par contre je ne vois qu'une seule façon de l'exploiter, c'est la fenêtre FTA de REW, mais je crains qu'elle ne soit pas assez performante.

Pour Info, j'ai fait un test similaire sur mon ancienne configuration.

http://smf.petoindominique.fr/index.php?topic=4164.msg78381#msg78381


Les fichiers sources sont sur ce lien la:

http://smf.petoindominique.fr/index.php?topic=4164.msg78402#msg78402